Index de l'article

 

Vaisseaux et nerfs

Les artères de la voûte sont fournies par des branches de l’artère maxillaire interne, les artères palatines supérieures ou descendantes. L'artère palatine supérieure, née dans la fosse ptérygo-maxillaire, s'engage dans le canal palatin postérieur avec le nerf palatin antérieur ; arrivée à l'orifice inferieur du canal, elle se divise en deux ordres de branches les unes se dirigent en arrière vers le voile artère palatine postérieure les autres vont en avant vers la voûte palatine, artère platine antérieure. Celle-ci, située immédiatement contre l'os, se loge dans une gouttière assez profonde, limitée en dedans et surtout en dehors par les lamelles osseuses saillante que nous avons déjà indiquées. Elle se dirige en avant et donne des branches par ses deux côtés, mais surtout par son côté interne. Les branches externes se rendent sur les arcades alvéolaires; les branches internes se rendent dans l'os, dans l'épaisse couche glanduleuse et dans la muqueuse. –En avant, au niveau du trou palatin antérieur, les branches terminales des artères des deux côtés s'anastomosent et envoient un petit rameau qui pénètre dans le canal palatin antérieur ou incisif, ou il s'anastomose avec l'artère sphéno-palatine. Les veines, peu nombreuses, se jettent en partie dans les veines du voile du palais; d'autres pénètrent dans les canaux palatins postérieurs, arrivent dans la fosse ptérygo-maxillaire et se rendent dans les plexus ptérygoïdiens tributaires de la veine maxillaire Interne. En avant, des veines plus volumineuses traversent le conduit palatin antérieur, s'unissent aux veines des fosses nasales, et par leur intermédiaire se jettent dans la veine faciale.

Les lymphatiques, très délies et difficiles à injecter (Sappey), recouvrent d'un réseau toute la surface de la voûte, et Se continuent avec ceux de la muqueuse gingivale et de la face antérieure du voile. Ce réseau est bien plus développe en arrière vers le voile qu'en avant; il se résume en plusieurs troncs deux ou trois, longitudinaux et médians, se portent vers la luette; au niveau de sa base, ils se dévient en dehors, passent entre l'amygdale et le pilier postérieur et aboutissent aux .ganglions situés sur les côtés delà membrane thyro-hyoïdienne; plusieurs troncs latéraux se dirigent vers le pôle supérieur de l'amygdale, puis descendent sur sa face externe et se terminent dans les mêmes ganglions que les précédents (Sappey).

Les nerfs viennent du maxillaire supérieur par deux branches efférentes du ganglion de Meckel le nerf palatin antérieur et le sphéno-palatin interne ou naso-palatin de Scarpa.

Le nerf palatin antérieur ou grand nerf palatin, né dans la fosse ptérygo-maxillaire, s'engage dans le canal palatin postérieur, accompagné de l'artère palatine supérieure, donne en route plusieurs petits filets (n. nasal postérieur, filets du sinus maxillaire), sort du canal par son orifice Inférieur et se divise en deux branches l'une, Interne, se divise en ramuscules destinés aux glandes et à la muqueuse de la voûte l'autre, externe, longe les arcades alvéolaires et innerve la gencive. Ces deux branches, unies à l'artère palatine antérieure au niveau du trou palatin postérieur, sont situées plus profondément que l'artère dans le reste de leur trajet.

Le nerf sphéno-palatin interne ou naso-palatin naît de la bifurcation du nerf sphéno-palatin, branche efférente antérieure du ganglion de Meckel; il traverse le trou sphéno-palatin et se divise dans la fosse nasale en ses deux rameaux externe et interne. Le rameau interne passe au-devant du sinus sphénoïdal, atteint la cloison nasale, se dirige en bas et en avant, pénètre dans le canal palatin antérieur (canal Incisif ou naso-palatin), s'adosse à celui du côté opposé et débouche sur la voûte palatine par le trou palatin antérieur; ses filets se ramifient dans la muqueuse de la voûte qui Se trouve Immédiatement derrière les dents incisives.

d'après traité d'anatomie humaine par P. Poirier.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion