L'apnée du sommeil est un trouble du sommeil grave qui peut être parfois mortel. Les personnes atteintes d'apnée du sommeil s'endorment souvent normalement, mais une fois endormies leur capacité à respirer est bloquée. Habituellement, cette incapacité à respirer est causée par les muscles de la gorge qui se détendent trop et obturent les voies respiratoires. Le corps envoi alors un signal au cerveau que la respiration a été bloqué temporairement. Cela provoque le réveil et la personne commence à nouveau à respirer.

L’interruption du cycle respiratoire peut se produire plusieurs fois pendant la nuit. Ces épisodes peuvent se produire jusqu'à 50 fois par heure et ce dernier pendant dix secondes ou plus. Souvent, la personne qui souffre de ce trouble du sommeil n'est pas au courant que quelque chose se passe. Elle ne peut pas comprendre pourquoi elle se sent toujours fatigués pendant la journée.

La forme la plus courante de ce trouble du sommeil est l'apnée obstructive du sommeil , appelée ASO . Certaines personnes souffrant d'apnée obstructive du sommeil souffrent aussi d'apnée centrale du sommeil. Ce trouble du sommeil est alors appelé apnée mixte du sommeil.

On pense que l'apnée obstructive du sommeil affecte entre 18 - 20 % des adultes. Si ce trouble du sommeil n'est pas traité il peut dans de rares cas devenir mortel. C'est la cause supposée des maladies telles que les maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux , l'hypertension pulmonaire et de l'hypertension systémique.

Il y a plusieurs méthodes de traitements pour l'apnée du sommeil, à la fois chirurgicales et non invasives. La première ligne de traitement pour quelqu'un qui souffre d'apnée du sommeil modéré à sévère est appelé pression positive. Connu comme le PAP, la pression positive est une forme non invasive de traitement. Une machine délivre un débit constant d'air à travers un masque qui est porté pendant le sommeil. La force de l'écoulement de l'air doit être déterminée par un technicien de sommeil au cours d'une étude du sommeil. Il existe trois grands types d’appareils par pression positive d'air, pression positive continue d’air (CPAP), à double pression (BiPAP) et automatique (AutoPap).

Les appareils dentaires sont également utilisés pour traiter ce trouble du sommeil dans les cas légers à modérés. Les appareils dentaires se répartissent en deux catégories générales : pour la mandibule ou mâchoire inférieure et les dispositifs d'avancé ou dispositifs de retenue de la langue. Les dispositifs mandibulaires sont utilisés le plus souvent. Ils s’attachent à la mâchoire supérieure et tirent la mâchoire inférieure et la base de la langue en avant. Ce changement de position maintient les voies respiratoires ouvertes.

Les médicaments ne permettent généralement pas de traiter les personnes souffrant d'apnée du sommeil. Cependant, beaucoup d'entre eux prennent des antidépresseurs et du modafinil.

L'oxygène d'appoint est souvent utilisé en conjonction avec une machine à pression positive d'air. L’oxygène seul ne peut pas empêcher l'obstruction des voies respiratoires ou la fragmentation du sommeil. Toutefois, l'oxygène peut empêcher la baisse du niveau d'oxygène dans le sang qui se produit lorsque les voies aériennes se bouchent.

Il y a aussi des traitements chirurgicaux de l'apnée obstructive du sommeil qui peuvent être une option pour certaines personnes souffrant de ce trouble du sommeil. Il s'agit notamment de l’uvulo-palato-pharyngoplastie (UVPP) ou pharyngotomie chirurgicale, la chirurgie corrective de la mâchoire, les implants palatins et la trachéotomie.

Les personnes atteintes de ce trouble du sommeil trouvent généralement que leur qualité de vie est améliorée par le traitement approprié.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion