On qualifie les ovaires de glandes mixtes car elles ont des fonctions endocrine (steroïdogénèse) et exocrine (gamétogenèse et libération de l'ovule).

 

Fonction endocrine

 

Synthèse hormonale

 

La biosynthèse de ces hormones stéroïdiennes se fait à partir du cholestérol. La progestérone (21 C) est synthétisée à partir de la prégnénolone. Les œstrogènes (18 C) ; œstradiol E2, oestrone E1, et oestriol E3, ont des voies de synthèse différentes. E2 est synthétisée à partir de la testostérone sécrétée par les cellules de la thèque interne qui est ensuite aromatisée par les cellules de la granulosa. E1 est synthétisée à partir de l'androstène dans le tissu adipeux. Des déshydrogénases permettent de passer de E2 à E1 et inversement.

 

Le transport s'effectue grâce à des protéines puisque ces hormones sont hydrophobes. Le transport est assuré par l'albumine de manière non spécifique. Le transport est réalisé de manière spécifique pour les œstrogènes par la Testostérone-Estradiol-Binding-Protein (TeBG), aussi appelée SHBG, et la progestérone par la Corticostéroïd-Binding-Protein (CBG) ou Transcortine.

 

Le catabolisme est hépatique, par glucurono-sulfo conjugaison, puis l'élimination se fait par voie urinaire sous forme d'E3, E1, et E2 pour les œstrogènes, de prégnandiol pour la progestérone.

 

Actions des œstrogènes (hormone de la femme)

 

Sur les organes génitaux

 

Son action sur les ovaires est autocrine. Elles permettent la prolifération des cellules de la granulosa et in fine la formation du follicule de De Graaf. Elle prend ainsi le relais de la FSH. Elles accroissent le rôle de l'aromatase donc autoalimentent leurs propre augmentation jusqu'au 14ème jour.

 

Au niveau de l'utérus elles ont des actions sur : l'endomètre, le myomètre, et le col.

 

Elles permettent la croissance de la muqueuse de l'endomètre. Elles augmentent l'excitabilité des myocites du myomètre permettant les contractions lors de l'accouchement. Elles provoquent au niveau du col une sécrétion d'une glaire cervicale fluide, abondante et alcaline favorable à la progression des spermatozoïdes.

 

Elles entraînent au niveau des Trompes de Fallope une augmentation de la motilité et des mouvements ciliaires permettant la progression des gamètes.

 

Elles provoquent un épaississement de l'épithélium du vagin, ce qui a un intérêt lors de frottis vaginal.

 

Elles permettent au niveau des glandes mammaires la croissance des canaux galactophores et l'accumulation de lobules graisseux, visible lors de la puberté et lors de la grossesse en vue de l'allaitement.

 

Caractères sexuels secondaires

 

Les œstrogènes modifient la morphologie chez la femme avec élargissement du bassin et redistribution gynoïde du tissu adipeux.

 

Actions métaboliques

 

Métabolisme hydrosodé : rétention d'eau et sel d'où le syndrome œdémateux prémenstruel.

 

Métabolisme lipidique : augmentation de la synthèse de HDL et diminution des LDL donc facteur de protection vasculaire chez la femme jusqu'à la ménopause.

 

Croissance

 

Action anabolisante cependant inférieure à celle des androgènes.

 

Rôle sur la GH : à faible dose (pendant enfance) stimulation, à fortes doses (période post-pubertaire) inhibition.

 

Elle soude les cartilages de conjugaison à la puberté.

 

Elle a enfin un rôle de protection osseuse.

 

Actions centrales

 

Comportement sexuel adapté (libido entre nymphomanie perverse et frigidité totale)

 

Contrôle hormonal par RC.

 

Actions de la progestérone (hormone de la gestation)

 

Sur les organes génitaux

 

Ovaires : au 13ème jour, la granulosa commence à sécréter cette progestérone ce qui a pour conséquences :

  • La synthèse d'une collagénase détruisant les fibrilles de la paroi du follicule.
  • L'augmentation de la synthèse du liquide folliculaire aboutissant à une distension de la paroi et finalement à sa rupture entrainant la ponte ovulaire.

Utérus:

 

Endomètre : la muqueuse se prépare à la nidation, se chargeant en glycogène avec augmentation de la vascularisation et ramification des glandes.

 

Myomètre : la progestérone diminue l'excitabilité des myocytes et on s'en sert ainsi en cas de menace d'accouchement prématuré.

 

Col : sécrétion d'une glaire épaisse formant le bouchon muqueux.

 

Glandes mammaires : elle augmente la croissance des acini, particulièrement durant la grossesse.

 

Actions métaboliques

 

Elle a une action sur le capital hydrosodé car elle est natriurétique.

 

Actions centrales

 

Thermorégulation : elle augmente de quelques dixièmes la température corporelle.

 

Contrôle hormonal : RC.

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.