Situé à la fois dans la cavité abdominale et la partie antérieure de la cuisse. Le psoas-iliaque est constitué par deux portions, la portions psoas et la portion iliaque. Ces deux portions, nettement, isolées en haut, se réunissent en bas pour prendre sur le fémur une insertion commune.

Insertions

La portion psoas et la portion iliaque ont, des origines ditinctes et il convient des les examiner séparément :

Portion psoas.

La portion psoas ou plus simplement le muscle psoas s’insère ne haut :

  1. sur la face latérale du corps de la douzième vertèbre dorsale et des quatre premières lombaires ;
  2. sur les disques intervertébraux qui les unissent ;
  3. à la base des apophyses transverses et aux disques intervertébraux se fait par l’intermédiaire de languettes tendineuses excessivement courtes.

L’insertion aux corps vertébraux se fait par une série d’arcades fibreuses, concaves en dedans, dont les deux extrémités se fixent sur le bord supérieur et sur le bord inférieur du corps vertébral, tandis que la partie moyenne reste libre et regarde la gouttière transversale qui est creusée sur le corps de la vertèbre. Il en résulte que le bord interne du psoas présente une série d'anneaux superposés, formés en partie par le muscle. en partie par la vertèbre. Ces anneaux, qui sont ordinairement au nombre de quatre, livrent passage aux artères et aux veines lombaires, ainsi qu'a quelques filets nerveux du grand sympathique, notamment aux rami communicates de la région, qui relient le sympathique aux nerfs lombaires. De la colonne lombaire, les nombreux faisceaux du psoas se portent tous obliquement en bas, en dehors et en avant et constituent par leur réunion un corps musculaire unique, cylindrique ou plutôt fusiforme, qui présente son maximum d'épaisseur au niveau de la symphyse sacro-iliaque. Il traverse ainsi successivement la région lombaire et le bassin, il sort de cette dernière cavité à travers une gouttière située sur le bord antérieur de l'os coxal, entre l'épine iliaque antéro-inférieure et l'éminence ilio-pectinée, arrive a la cuisse et, finalement, vient se fixer a la face postérieure du petit trochanter. Cette insertion fémorale se fait 'à l'aide d'un fort tendon, qui apparait, dès la région pelvienne, sur la face postérieure du muscle.

Muscles de la région lombo-iliaque, vue antérieure.

1, petit psoas . 2, grand psoas. 3, arcades du psoas et des vaisseaux lombaires. 4, 4’, carré des lombes. 5 intertransversaire des lombes. 6, pilier droit du diaphragme. 7, ligament ilio-lombaire. 8, muscle iliaque. 8’, son faisceaux extra-pelvien. 9, insertions du psoas-iliaque au fémur. 10, tendon direct du droit antérieur de la cuisse avec 10’ son tendon réfléchi. 11, 11, obturateur externe. 12, ischion. 13, symphyse pubienne. 14, grand trochanter. 15, fosse iliaque interne. CXII, douxième côte. DXII, douzième vertèbre dorsale.

 

 

Portion iliaque

La portion itiaque, que l'on désigne plus souvent sous le nom de muscle iliaque, est un muscle triangulaire ou en éventail, étalé dans la fosse iliaque interne. Il prend naissance, en haut :

  1. sur les deux tiers supérieurs de cette fosse ;
  2. sur la lèvre interne de la crête iliaque, ainsi que sur le ligament ilio-lombaire, ou quelqucs-uns de ses faisceaux se confondent parfois avec ceux du muscle carré des lombes ;
  3. sur la base du sacrum ;
  4. sur les deux épines iliaques antériePres et sur l’échancrure qui les sépare ;
  5. enfin, sur la face antérieure de la capsule articulaire de la hanche.

De cette large surface d'insertion, les faisceaux du muscle iliaque convergent, comme ceux du psoas, vers la gouttière que nous avons signalée plus baut sur le bord antérieur de l'os coxal : les faisceaux internes suivent un trajet plus ou moins vertical ; les faisceaux moyens et les faisceaux externes, un trajet plus ou moins oblique en bas et en dedans.

La presque totalité des faisceaux charnus du muscle iliaque se terminent sur le coté externe du tendon du psoas et, par son intermédiaire, vont au petit trochanter. Quelques-uns, cependant, les faisceaux externes et inférieurs, se rendent directement au fémur, en longeant le bord inférieur du tendon précité ces derniers faisceaux se différencient, dans bien des cas, en un petit muscle distinct, le petit muscle iliaque (iliacus minor de Quain, ilio-capsulo-trochantérien de Cruveilhier).

Rapports

Le psoas-iliaque présente des rapports importants, que nous examinerons successivement dans l’abdomen, au niveau de l'arcade crurale, à la cuisse :

Dans l'abdomen

Le psoas, tout d'abord, répond en avant au diaphragme, au petit psoas, au rein et. aux vaisseaux rénaux, à l'uretère, aux vaisseaux spermatiques ou utéro ovariens, aux portions verticales du colon. En arrière, repose sur les apophyses transverses des vertèbres lombaires, sur les muscles intertransversaires et sur le carré des lombes. Il est séparé de ce dernier muscle par le feuillet antérieur de l'aponévrose du transverse, ainsi que par les branches antérieures des nerfs lombaires. Sur son bord interne cheminent, au niveau du bassin, l'artère iliaque externe et la veine de même nom. Le psoas est, enfin traversé par les différentes branches du plexus lombaire, qui émergent de sa surface sur les points les plus divers en avant, les nerfs fémoro-cutané et génito-crural en dedans, le tronc lomho-sacré et le nerf obturateur; en dehors, le grand abdomino-génital, le petit ahdomino-génital et le crural (Voir névrologie).

Quant au muscle iliaque, il est en rapport, par sa face antérieure, avec le caecum à droite, avec l'S iliaque du colon à gauche. Sa face postérieure repose sur la fosse iliaque interne.

Un sillon, toujours très marque, sépare l'un de l'autre le muscte psoas et le musle iliaque. Dans le fond de ce sillon chemine le nerf crural.

Au niveau de l’arcade crurale

Le psoas-iliaque passe au-dessous, remplissant tout l'espace qui se trouve compris entre cette arcade, la bandelette ilio-pectinée et le bord antérieur de l'os coxal. La bandelette itio-pectinée le sépare, comme nous l'avons déjà fait remarquer ptus haut, de l'artère et de la veine fémorales. Le nerf crural est situé sur son côté antéro-interne.

A la cuisse

Le psoas-iliaque constitue, par sa face antérieure, la partie externe du plancher du triangle de Scarpa. Sa face postérieure repose sur la capsule fibreuse de l'articutation de la hanche. Son bord interne répond au bord externe du pectiné et forme avec lui une gouttière ou se loge l'artère fémorale. Son bord externe est longé par le couturier et par le droit antérieur de la cuisse. Le psoas-iliaque est sépare du bord antérieur de l’os coxal et de la capsule de la hanche par une bourse séreuse, d'un développement remarquable, qui communique parfois avec la synoviale articulaire. Une deuxième bourse séreuse, celle-ci plus petite, se déveoppe entre le tendon du muscle et la face antérieure du petit trochanter.

Rapports du psoas-iliaque avec le plexus lombaire et le grand sympathique.

DXII, douzième dorsale. a, a, petit psoas, réséqué dans sa partie moyenne. b, carré des lombes. c, grand psoas. d, muscle psoas-iliaque. e, obturateur externe.

1, nerf grand abdomino génital. 2, nerf petit abdomino-génital. 3, nerf fémoro-cutané. 4, nerf génito-crural. 5, tronc lombo-sacré. 6, nerf obturateur. 7, nerf crural. 8, ganglion du grand sympathique. 9, rami communicantes.

Innervation.

Les faisceaux musculaires qui coustituent le psoas-iliaque sont innervés en grande partie par des rameaux qui proviennent directement du plexus lombaire. Ils reçoivent, en outre, un certain nombre de fitets, issus du nerf crural.

Action

 

 

Considéré au point, de vue de son action, le muscte psoas-iliaque fléchit la cuisse sur le bassin: en outre, il rapproche le fémur de la ligne médiane et lui fait exécuter un mouvement de rotation en dehors.

Dans la station verticale, le psoas-itiaque prend son point d'insertion fixe sur le fémur. Agissait alors sur la colonne vertébrale et le bassin, il les fléchit en avant. S'il se contracte d'un côté seulement, il fléchit encore le tronc mais, en même temps, il l'incline de son côte et lui imprime un mouvement de rotation, en vertu duquel sa face antérieure est tournée du coté opposé.

Variétés

Le psoas peut présenter dans son volume et dans l’étendue de ses insertions dorigine quelques vatiations peu importantes, J'ai vu, plusieurs fois, le muscle psoas-iliaque, dans des cas où il était plus développé que d’habitude, venir faire une forte saillie entre l'artère et la veine fémorales, lesquelles se trouvaient alors séparées l’une de l'autre par un intervalle de plus d un centimètre Les deux portions du muscle psoas-iliaque peuvent ne se réunir qu’à leur insertion trochantérienne (Horner, Lieutaud, Macalister et Wood). On a observé (Meckel, Reid et Taylor), en avant du psoas, des faisceaux surnuméraires constituant des psoas accessoires. De même, sur le muscle iliaque, Macalister et Wood ont rencontré une lame musculaire surajoutée qui se rendait, comme l’iliaque lui- même., de la crête iliaque au tendon du psoas. Il n’est pas très rare de rencontrer un faisceau distinct, situé en dedans de psoas et prenant naissance sur le détroir supérieur du bassin. Le petit muscle iliqaue n’est autre, comme nous l’avions déjà dit, que le faisceau extra-pelvien du psoas-iliaque, plus ou moins complètement différencié. L’existence de ce faisceau, du reste, est constante chez l’homme ; il est particulièrement développé chez certains mammifères qui, comme chéiroptères, n’ont pas de fosse iliaque interne ; il constitue à lui tout seul dans ce cas, la portion iliaque du groupe psoas-iliaque.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion