Index de l'article

Nerf grand sciatique.

Le plexus sacré ne fournit qu’une seule branche terminale, le nerf grand sciatique.

Ce nerf est destiné aux muscles postérieurs de la cuisse, aux muscles et aux téguments de la jambe et du pied. Il suit à la face postérieure de la cuisse un trajet vertical. Il conserve son individualité et son nom jusqu’au sommet du losange poplité. Là, il se partage en deux branches, légèrement divergentes, que l’on désigne sous les noms de nerf sciatique poplité interne et nerf sciatique poplité externe.

Les deux nerfs sciatiques poplité interne et poplité externe descendent jusqu’au pied et vont même jusqu’aux orteils. Toutefois, le sciatique poplité interne, au cours de son trajet, change de nom : au-dessous du soléaire, il devient le nerf tibial postérieur.

Nous étudierons donc successivement :

1° le nerf grand sciatique ;

2° le nerf sciatique poplité externe ;

3° le nerf sciatique poplité interne ;

4° le nerf tibial postérieur.


Nerf grand sciatique proprement dit.

Le nerf grand sciatique, branche terminale du plexus sacré, est le nerf le plus volumineux du corps humain.

Origine

Ce nerf tire son origine des quatrième et cinquième lombaires par l’intermédiaire du tronc lombo-sacré, de la première sacrée et d’une partie de la deuxième et de la troisième sacrée. La réunion de ces racines en un tronc unique se fait sur la marge antérieure de la grande échancrure sciatique, au niveau du bord inférieur du muscle pyramidal, en arrière du bord postérieur de l’obturateur interne, au-dessus de l’épine sciatique.

Trajet

Immédiatement après son origine, le nerf grand sciatique sort du bassin par la partie inférieure de la grande échancrure sciatique, et arrive ainsi dans la région fessière. S’infléchissant alors de haut en bas et de dehors en dedans, il descend verticalement dans une gouttière profonde que lui forment l’ischion en dedans et le grand trochanter en dehors, derrière les muscles pelvi-trochantériens et le carré crural. Au sortir de cette gouttière, il s’engage au-dessous de la longue portion du biceps et chemine ensuite le long de la face postérieure de la cuisse jusqu’au sommet du creux poplité, où il se termine en se bifurquant.

Rapports

Dans ce long trajet, le nerf grand sciatique présente des rapports importants, que nous examinerons successivement : à sa sortie du bassin ; à la région fessière ; à la face postérieure de la cuisse.

  1. A son origine, le nerf grand sciatique répond au bord inférieur du muscle pyramidal, qui le recouvre. Le nerf petit sciatique est en arrière de lui, presque à son contact. L’artère ischiatique, l’artère honteuse interne et le nerf honteux interne sont situés sur son côté interne.
  2. A la fesse, le nerf grand sciatique repose successivement sur le jumeau supérieur, sur le tendon de l’obturateur interne, sur le jumeau inférieur, sur le carré crural, qu’il croise à angle droit. Ici encore, il affecte des rapports intimes avec le nerf sciatique et l’artère ischiatique, qui suivent, en arrière de lui, un trajet sensiblement parallèle. Il est recouvert, en arrière, par les faisceaux inférieurs du muscle grand fessier.
  3. A la partie postérieure de la cuisse, le nerf grand sciatique repose tout d’abord sur la face postérieure du muscle grand adducteur.

Légèrement oblique en bas et en dehors, il se rapproche progressivement de la ligne âpre de du fémur. Il en reste séparé en dedans par

Nerfs profonds de la région fessière et la face postérieure de la cuisse.

1, nerf fessier supérieur et 1', artère homonyme. — 2, nerf honteux interne et 2', artère homonyme. — 3, nerf petit sciatique et 3', artère ischiatique. — 4, rameaux fessiers. — 4', rameau périnéal et 4", branche fémorale du nerf petit sciatique. — 5, grand sciatique, avec : 6, nerf du demi-tendineux ; 7, nerf du demi-membraneux ; 8, nerf de la longue portion du biceps ; 9, nerf de la courte portion du biceps. —10, sciatique poplité interne. —11, sciatique poplité externe. — 12, nerfs des jumeaux. — 13, nerf saphène externe, avec : 14, son accessoire. — 15, nerf cutané péronier.

les insertions du grand adducteur, en dehors par celles du vaste externe d’abord et de la courte portion du biceps ensuite. — Le nerf petit sciatique l’a abandonné pour suivre un trajet plus superficiel. Il est toujours accompagné dans sa partie supérieure par l’artère ischiatique, qui lui détache un long rameau, Y artère du nerf sciatique. Le long de son trajet fémoral cheminent encore les branches anastomosées des artères perforantes, accompagnées des anastomoses veineuses correspondantes. — Les rapports postérieurs sont variables suivant le niveau considéré. A la partie supérieure de la cuisse, le nerf grand sciatique est placé en dehors du tendon de la longue portion du biceps et se trouve recouvert par les fibres inférieures du muscle grand fessier. Plus bas, il est croisé par la longue portion du biceps. Dans la moitié inférieure de la cuisse, il est placé dans l’interstice musculaire formé par le biceps en dehors, Je demi-tendineux et le demi-membraneux en dedans.

Distribution. Branches collatérales

Au cours de son trajet, le nerf grand sciatique émet un certain nombre de branches collatérales, destinées aux muscles postérieurs de la cuisse, qui sont tous des fléchisseurs de la jambe, et à l’articulation du genou. Ce sont :

Le nerf de la longue portion du biceps

Cette branche, longue et grêle, se détache parfois assez haut du nerf grand sciatique, se porte en dehors et se distribue par des filets multiples à la face profonde du biceps.

Le nerf de la courte portion du biceps

Son origine est variable, mais il naît ordinairement beaucoup plus bas que le précédent. Il

se dirige également en dehors et pénètre, au niveau de son tiers supérieur, la portion fémorale de ce même muscle.

Muscle grand adducteur.

1, fémur. — 1', échancrure intercondylienne. — 1", col du fémur, — 2, pubis. — 2’, branche ischio-pubienne. — 3, faisceau moyen du grand adducteur. — 4, faisceau inférieur. — 5, faisceau supérieur. — 6, tubercule du condyle interne. — 7, faisceau supérieur du grand adducteur. — 8, anneau du grand adducteur. — 9, orifices vasculaires. — 10, demi-tendineux. — 1}, long chef du biceps fémoral. — 12,12', nerf grand sciatique. — 13, nerfs du muscle grand adducteur. — 14, artère poplitée. — 15, veine poplitée.

Le nerf du demi-tendineux

Ce filet très long gagne la face antérieure de ce muscle, la suit pendant un certain temps et finalement la pénètre dans le tiers inférieur de la cuisse. On observe quelquefois deux nerfs pour le demi-tendineux : le nerf supérieur et le nerf inférieur du demi-tendineux. Le premier aborde le muscle au niveau de son tiers supérieur ; le deuxième se détache plus bas et aborde la partie inférieure du muscle.

Le nerf du demi-membraneux et du grand adducteur

La disposition de ce nerf est très variable. Tantôt on observe un nerf, quelquefois deux pour le demi-membraneux, et une branche spéciale pour le grand adducteur. Tantôt le nerf du demi-membraneux donne un rameau pour le grand adducteur. Dans ce dernier cas, le nerf du demi-membraneux descend directement en bas et s’enfonce dans ce muscle à sa partie moyenne. Le rameau du grand adducteur aborde ce muscle dans son tiers supérieur, tout près de ses insertions à la ligne âpre. Quelquefois, cependant, il descend plus bas et se perd en filets grêles dans la moitié inférieure du grand adducteur. Nous avons déjà vu que ce muscle recevait ses rameaux principaux du nerf obturateur.

Rameaux articulaires.

Les rameaux articulaires se divisent en supérieur et inférieur. — Le rameau articulaire supérieur, souvent multiple, se détache de l’extrémité supérieure du tronc nerveux et se distribue à l’articulation de la hanche, en traversant la face postérieure du ligament capsulaire. Le rameau articulaire inférieur se détache soit du sciatique, soit de la branche que ce nerf envoie à la courte portion du biceps. En atteignant l’articulation, il se divise en plusieurs filets très grêles, qui cheminent profondément dans le tissu graisseux du creux poplité et viennent se perdre sur la face externe de l’articulation du genou.

Résumé du nerf grand sciatique

Br. collatérales

R. musculaires

N. de la courte portion du biceps.

N. de la courte portion du biceps.

N. du demi-tendineux.

N. du demi-membraneux.

N. du grand adducteur.

R. articulaires

R. articulaire supérieur.

 

R. articulaire inférieur.

Br. terminales

N. SCIATIQUE POPLITÉ EXTERNE

N. SCIATIQUE POPLITÉ INTERNE

 


Nerf sciatique poplité externe.

Branche de bifurcation externe du grand sciatique, le nerf sciatique poplité externe prend naissance au niveau de l’angle supérieur du creux poplité, au point où le biceps s’écarte du demi-membraneux.

Trajet

Il se porte obliquement de haut en bas et de dedans en dehors, longeant le tendon du biceps crural. Il atteint la tête, puis le col du péroné, pénètre dans la loge externe de la jambe et se divise en deux branches terminales : l’une externe, formant le nerf musculo-cutané ; l’autre interne, constituant le nerf tibial antérieur.

Rapports

Dans le creux poplité, le nerf sciatique poplité externe est placé immédiatement au-dessous de l’aponévrose. Il chemine obliquement le long du bord interne du biceps, en dehors des vaisseaux poplités et du nerf sciatique poplité interne qui suivent, dans le creux poplité, un trajet vertical. Il répond en avant et en haut à la face postérieure du fémur, dont il est séparé par une abondante couche de graisse ; plus bas, il croise la face postérieure du muscle jumeau externe, qui le sépare du condyle externe, puis de l’interligne articulaire du genou et de l’articulation péronéo-tibiale supérieure ; plus bas encore, il s’applique sur la face postérieure du soléaire, qui déborde en dehors le muscle jumeau externe et sépare le nerf de la face postérieure de la tête du péroné. Abandonnant le creux poplité, le sciatique poplité externe traverse la cloison intermusculaire qui sépare les muscles de la loge postérieure des muscles de la loge externe de la jambe. Appliqué contre le col du péroné, il chemine entre les insertions supérieures du long péronier latéral, dans un canal musculo-fibreux, à l’intérieur duquel il se divise en ses branches terminales.

Branches collatérales

Les branches collatérales du nerf sciatique poplité externe sont au nombre de cinq, savoir : un rameau articulaire, l’accessoire du saphène externe, le cutané péronier, et deux rameaux musculaires, les nerfs supérieurs du jambier antérieur.

Rameau articulaire

Le rameau articulaire se porte verticalement en bas entre le biceps et le fémur. Arrivé sur le condyle externe, il se divise en un certain nombre de petits filets, qui se perdent sur le côté postéro-externe de l’articulation du genou.

Quelques-uns peuvent être suivis jusqu’à l’articulation péronéo-tibiale supérieure.

Nerf accessoire du saphène externe

Le nerf accessoire du saphène externe (saphène péronier de quelques auteurs) se détache d’ordinaire de la partie moyenne du sciatique poplité externe. Obliquant alors en bas et en dedans, il se dirige vers la ligne médiane, traverse l’aponévrose en un point qui est toujours variable, devient superficiel et s’unit alors avec le nerf saphène externe, branche collatérale du sciatique poplité interne, dont il partage la distribution (5).

Il n’est rien de plus variable que le point où se fait cette réunion du saphène externe et de son accessoire. On l’observe le plus souvent à la partie moyenne de la jambe, mais on le rencontre également dans le tiers supérieur et dans le tiers inférieur. Testut a vu sur plusieurs sujets cette réunion ne s’effectuer que dans la région postérieure du cou-de-pied.

Dans d’autres cas, l’accessoire du saphène externe se contente d’envoyer à ce dernier nerf une anastomose plus ou moins grêle et, poursuivant son trajet descendant, il vient se distribuer, par des filets malléolaires et des filets calcanéens, à la peau qui recouvre la malléole péronière et la face externe du talon.

Nerf cutané péronier

Le rameau cutané péronier (10), généralement très grêle, se détache du sciatique poplité externe à la hauteur du condyle externe du fémur, très souvent par un tronc commun avec le précédent. Il ne tarde pas à traverser l’aponévrose et, suivant alors un trajet descendant, il se distribue par des rameaux de plus en plus ténus à la peau qui recouvre la face externe de la jambe. On peut suivre ses ramifications jusqu’au voisinage du talon.

Le nerf sciatique poplité externe sur la tête du péroné.

1, sciatique poplité externe. — 2, nerf cutané péronier. — 3, rameaux collatéraux destinés au muscle jambier antérieur. — 4, 4', nerf musculo-cutané. — 5,'nerf tibial antérieur. — 6, jumeau externe. — 7, soléaire. — 8, long péronier latéral. — 9, extenseur commun des orteils. — 10, jambier antérieur.

Nerfs supérieurs du jambier antérieur

Ce sont deux petits rameaux qui naissent de l’extrémité inférieure du sciatique poplité externe au niveau du col du péroné. De là, ils se portent en avant, atteignent l’extrémité supérieure du jambier antérieur, auquel ils sont destinés, en traversant la cloison aponévrotique qui sépare la loge antérieure de la loge externe de la jambe.

Branches terminales

Arrivé à la partie externe du col du péroné, le sciatique poplité externe se divise en deux branches terminales : le nerf musculo-cutané, le nerf tibial antérieur.

Nerf musculo-cutané

Branche de bifurcation externe du sciatique poplité externe, le nerf musculo-cutané se porte verticalement en bas, le long de la face externe du péroné. Contenu tout d’abord dans l’épaisseur même du long péronier latéral, il se dégage de ce muscle au niveau de l’insertion supérieure du court péronier latéral, chemine quelque temps entre les deux péroniers et vient ensuite se loger dans l’interstice bulbeux qui sépare le court péronier latéral de l’extenseur commun des orteils. Jusque-là, il est sous-aponévrotique. Arrivé au tiers inférieur de la jambe, il traverse l’aponévrose superficielle et se divise alors en deux branches terminales, légèrement divergentes, qui se portent obliquement en bas et en dedans vers la face dorsale du pied.

Branches collatérales

Mais déjà, avant sa bifurcation, le nerf musculo-cutané a fourni un certain nombre de rameaux collatéraux, savoir :

1° Un ou deux filets pour le muscle long péronier latéral (nerfs du long péronier latéral) ;

2° Un filet pour le court péronier latéral (nerfs du court péronier latéral) ;

3° Un filet malléolaire qui se détache de la portion sous-cutanée du nerf et vient se ramifier dans la peau de la partie inférieure et externe de la jambe.

Muscles péroniers latéraux et leurs nerfs.

F, fémur. — T, tibia. — P. malléole externe'. — Cal., calcanéum. — Ast., astragale. — Cub., cuboïde. — Sca., scaphoïde 5e m., cinquième métatarsien.

1, chef supérieur du long péronier latéral. — 2, chef inféro-externe. — 3, chef inféro-interne. — 4, long péronier latéral. — 5, court péronier latéral. — 6, 6’, l’aponévrose jambière formant la loge externe ou loge des péroniers. — 6, biceps crural. — 8, nerf sciatique polité externe. — 9, nerf tibial antérieur. — 10, nerf du jambier antérieur. — 11, 11’, nerf musculo-cutané. — 12, nerf du long et du court péronier latéral.

 

Branches terminales

Les deux branches terminales du nerf musculo-cutané se distinguent en interne et externe.

Branche interne.

La branche interne, qui est la plus volumineuse, se partage sur la face dorsale du pied, en trois rameaux : interne, moyen et externe. —

Le rameau interne, se portant obliquement en bas et en dedans, croise obliquement le premier métarsien, arrive sur le côté interne de l’articulation métatarsophalangienne du gros orteil et se termine en fournissant le collatéral dorsal interne de cet orteil. Il s’anastomose sur le bord interne du pied avec les divisions terminales du nerf saphène interne. — Le rameau moyen descend dans le premier espace interosseux, s’y anastomose presque toujours avec le tibial antérieur et, arrivé à la commissure des deux premiers orteils, s’y divise en deux filets : l’un interne, qui forme le collatéral dorsal externe du gros orteil ; l’autre externe, qui devient le collatéral interne du deuxième orteil.

— Le rameau externe descend, de même, au-devant du deuxième espace interosseux et se termine à l’extrémité antérieure de cet espace, en fournissant les deux collatéraux suivants, c’est-à-dire le collatéral dorsal externe du deuxième orteil et le collatéral dorsal interne du troisième. Ce rameau externe se détache parfois de la branche suivante.

Branche externe

La branche externe chemine au-devant du troisième espace interosseux, et, arrivée à l’extrémité antérieure de cet espace, se divise en deux rameaux : un rameau interne, qui forme le collatéral dorsal externe du troisième orteil : un rameau externe, qui est le collatéral dorsal interne du quatrième.

Nerf tibial antérieur

Branche de bifurcation interne du nerf sciatique poplité externe, le nerf tibial antérieur naît comme Je précédent, sur la face externe du col du péroné. De là se portant obliquement en bas, en avant et en dedans, il traverse successivement les insertions supérieures du long péronier latéral et de l’extenseur commun des orteils, et vient rejoindre, sur le ligament interosseux, l’artère tibiale antérieure, dont il partage désormais le trajet et les rapports.

Suivant comme elle un trajet à peu près vertical, il chemine tout d’abord entre l’extenseur commun 

Nerfs profonds de la face antérieure de la jambe.

1, rameau rotulien du saphène interne. — 2, son rameau jambier. — 3, sciatique poplité externe. — 4, nerf musculo cutané avec : 4’, son rameau pour le long péronier latéral ; 4’’, sa branche superficielle ou cutanée. — 5, nerf tibial antérieur, avec : 6,6’, 6’’, ses rameaux musculaires ; —7, son rameau externe pour le pédieux ; — 8, son anastomose avec le nerf musculo cutané. — 9, 9, 9, les collatéraux des doigts provenant : les sept premiers du musculo cutané, les trois derniers du saphène externe.

a, artère tibiale antérieure. — b, b, pédieux.

des orteils et le jambier antérieur, et, plus bas, entre ce dernier muscle et le long extenseur propre du gros orteil.

Envisagé spécialement au point de vue de ses rapports avec l’artère tibiale antérieure, le nerf tibial antérieur est situé primitivement sur son côté externe. Au tiers inférieur de la jambe, souvent plus haut, il passe en avant d’elle et, la croisant en X, il vient occuper son côté interne, situation qu’il conserve jusqu’à sa terminaison.

Branches collatérales

Dans son trajet descendant à travers la région P antérieure de la jambe, le nerf tibial antérieur abandonne des rameaux toujours multiples aux quatre muscles de la

Nerfs de la face dorsale du pied.

1, branche interne du musculo-cutané, fournissant les premier, deuxième, troisième, quatrième et cinquième collatéraux dorsaux. — 2, branche externe du même nerf, fournissant les deux collatéraux suivants. — 3, anastomose de la première de ces branches avec la branche terminale interne du tibial antérieur. — 4, saphène externe, fournissant les trois derniers collatéraux dorsaux. — 5, veine saphène interne. — 5', nerf saphène interne. — 6, nerf tibial antérieur, avec : 6', sa branche terminale externe, pour le pédieux ; 6', sa branche terminale interne, fournissant les deuxième et troisième collatéraux dorsaux. — 7, 7, 7, rameaux du nerf plantaire interne. — 8, 8, rameaux du nerf plantaire externe.

région, savoir : 1° au jambier antérieur (nerf du jambier antérieur) ; 2° à l’extenseur commun des orteils (nerf de l’extenseur commun des orteils) ; 3° à l’extenseur propre du gros orteil (nerf de l’extenseur propre du gros orteil) ; 4° au péronier antérieur (nerf du péronier antérieur ). Il fournit également à la partie inférieure de la jambe un petit rameau articulaire qui se distribue a la partie antérieure, s’engage au-dessous du ligament annulaire antérieur du tarse, en suivant la même coulisse ostéo-fibreuse que l’extenseur propre du gros orteil et se divise immédiatement après en deux rameaux, l’un interne, l’autre externe.

Rameau externe

Le rameau externe se porte obliquement en bas et en dehors entre les os du tarse et le muscle pédieux. Il se distribue en grande partie à ce muscle, auquel il envoie ordinairement deux ou trois filets. Indépendamment de ces filets musculaires, le rameau externe du nerf tibial antérieur fournit un certain nombre de filets articulaires, qui vont aux articulations du tarse, du métatarse et jusqu’aux articulations métatarso-phalangiennes.

Rameau interne

Le rameau interne, que l’on peut considérer comme la continuation du tibial antérieur, descend vers le premier espace interosseux entre le pédieux et l’artère pédieuse, qui sont en dehors, et le tendon de l’extenseur propre du gros orteil, qui est en dedans. A l’union du tarse et du métatarse, i s’engage au-dessous dur faisceau interne du muscle pédieux et chemine alors dans le premier espace interosseux. Arrivé à la partie antérieure de cet espace, il y rencontre le rameau correspondant du nerf musculo-cutané. Il s’anastomose avec lui dans la plupart des cas et se termine ensuite d’une façon qui varie beaucoup suivant les sujets : tantôt il s’épuise dans la peau qui recouvre l’espace interosseux, tantôt, et cette disposition s’observe lorsque le musculo-cutané ne donne pas le collatéral externe du gros orteil et le collatéral interne du deuxième orteil, il fournit lui-même, ces deux ; collatéraux dorsaux. D’autres fois, enfin, par suite de l’anastomose entre le tibial antérieur et le musculo-cutané, ces deux nerfs prennent part à la fois à la constitution des deux collatéraux précités.

Résumé du nerf sciatique poplité externe

Br. collatérales

 

R. articulaire.

 

Accessoire du saphène externe.

 

N. cutané péronier.

 

R. musculaires pour jambier antérieur.

 

Br. terminales.

 

N. MUSCULO-CUTANÉ.

 

Br. collatérales.

 

N. du long péronier latéral.

N. du court péronier latéral.

R. malléolaire.

Br. terminales.

 

Les 7 premiers collat, dorsaux.

N. TIBIAL ANTÉRIEUR.

 

Br. collatérales.

 

N. du jambier antérieur.

 

N. de l’extenseur commun.

 

N. de l’extenseur propre.

 

R. articulaire.

 

Br. terminales.

Rameau externe.

 

Rameau interne ( s'anastomose avec j le musculo-cutané et fournit parfois les 2 e et 3 e collatéraux dorsaux).

 

 


Nerf sciatique poplité interne.

Branche de bifurcation interne du grand sciatique, le nerf sciatique poplité interne est beaucoup plus volumineux que l’externe. 

Origine. Trajet. Terminaison

Il prend naissance à la partie supérieure du losange poplité, au point où le biceps s’écarte du demi-membraneux.

Suivant à partir de son origine un trajet vertical suivant le grand axe du creux poplité, il s’engage au-dessous des jumeaux au niveau de l’interligne articulaire et traverse l’anneau du soléaire en changeant de nom. Au-dessous de cet anneau, en effet, on le décrit sous le nom de nerf tibial postérieur.

Rapports

Le sciatique poplité interne est placé plus profondément que le sciatique poplité externe. Nous avons vu précédemment que les deux nerfs s’écartent à partir du sommet du losange poplité, le sciatique poplité externe se portant en dehors vers le bord interne du biceps crural.

Rapports antérieurs

Dans la première partie de son trajet, le nerf sciatique poplité interne est isolé, sans rapports vasculaires et séparé de la face poplitée du fémur par une abondante couche de graisse. Il rejoint bientôt les vaisseaux, qui, de l’anneau des adducteurs, se portent obliquement en bas et en dehors vers l’axe du losange. L’artère et la veine poplitée sont accolées, entourées d’une gaine commune de nature fibreuse. La veine déborde l’artère en dehors et est plus rapprochée du nerf. Le nerf est externe par rapport à ces vaisseaux et séparé d’eux par une couche de graisse assez épaisse. Quant aux vaisseaux, ils -répondent en haut -à la face postérieure du fémur, dont ils sont séparés par une nouvelle couche de graisse, et en bas à la face postérieure du muscle poplité.

Rapports postérieurs

En haut, le nerf sciatique poplité interne répond à l’interstice formé par le biceps et le demi-tendineux. — Plus bas, quand il est dégagé de ces muscles, il n’est plus recouvert que par l’aponévrose d’enveloppe du membre. La veine saphène externe, presque médiane, chemine dans un dédoublement de l’aponévrose poplitée. Elle se jette dans la veine poplitée, en décrivant sa crosse vers le côté interne du nerf sciatique poplité interne. — A son extrémité inférieure enfin, le sciatique poplité interne devient de nouveau profond. Les deux muscles jumeaux se rapprochent l’un de l’autre, viennent au contact et le recouvrent.

Branches collatérales

Au cours de son trajet, le nerf sciatique poplité interne fournit des branches collatérales. Ce sont : des rameaux musculaires, des rameaux articulaires, et un nerf cutané, le nerf saphène externe.

Rameaux musculaires

Au nombre de cinq ou six, ces rameaux se distribuent aux muscles de la face postérieure de la jambe qui avoisinent le creux poplité. Us se détachent du sciatique tantôt isolément, tantôt par des troncs communs.

  1. Le nerf du jumeau interne et le nerf du jumeau externe se portent verticalement en bas, abordent les jumeaux par leur bord poplité ou par leur face antérieure et se perdent dans ces muscles en fournissant chacun trois ou quatre rameaux.
  2. Le nerf du 'plantaire grêle, très grêle, comme le muscle auquel il est destiné, se porte obliquement en bas et en dehors, arrive au plantaire grêle et pénètre ce muscle, tantôt par son bord interne, tantôt par sa face postérieure.
  3. Le nerf supérieur du soléaire, souvent double, descend au-dessous du jumeau externe et arrive bientôt au bord supérieur du soléaire. Là, il se divise ordinairement en deux ou trois rameaux, qui se portent dans le muscle au voisinage de ses insertions supérieures.
  4. Le nerf du poplité descend, comme le précédent, au-dessous des jumeaux, gagne le poplité et se perd à la face postérieure de ce muscle. Le nerf du poplité fournit le plus souvent un filet articulaire à l’articulation péronéo-tibiale supérieure.

Rameaux articulaires

Très grêles et très variables en nombre, ces filets articulaires se détachent du sciatique poplité interne à des hauteurs diverses. Us se dirigent en avant, suivant le plus souvent le trajet des vaisseaux articulaires, pénètrent dans l’articulation du genou à travers le ligament postérieur et se

Nerfs superficiels de la face postérieure de la jambe.

1, nerf sciatique poplité interne. — 2, nerf sciatique poplité externe. — 3, rameau du jumeau interne. — 3', rameau du jumeau externe. — 4, nerf saphène externe. — 5, accessoire du saphène externe. — 6, cutané péronier, naissant du sciatique poplité externe par un tronc 7, qui lui e3t commun avec l’accessoire du saphène externe. — 8, nerf saphène interne. — 9, rameaux postérieurs de ce nerf. — 10, rameaux calcanéens et rameau cutané plantaire du nerf tibial postérieur. — a, veine saphène externe.

distribuent aux différents éléments de cette articulation.

Nerf saphène externe

Le nerf saphène externe, qu’on désigne encore sous le nom de saphène tibial, par rapport au saphène péronier que nous avons vu, plus haut, naître du sciatique poplité externe, se détache du sciatique poplité interne à la partie moyenne du creux poplité. Il descend d’abord, appliqué contre la face postérieure de ce nerf sous l’aponévrose poplitée. Il croise la crosse de la saphène externe, passant presque toujours en dedans de ce vaisseau. Arrivé à la hauteur des muscles jumeaux, le nerf saphène externe pénètre dans l’épaisseur de l’aponévrose et chemine dans un canal aponévrotique spécial en dedans de la veine. Il devient enfin sous-cutané, croise la veine saphène externe pour se porter en dehors d’elle, vient se placer sur le bord externe du tendon d’Achille et descend ainsi jusqu’au bord postérieur de la malléole externe. Puis, contournant cette malléole d’arrière en avant, il gagne le bord externe du pied, où il se termine. En un point variable de son trajet, le nerf saphène externe reçoit une anastomose du nerf saphène interne, qui, née sous-aponévrotique, peut rester sous aponévrotique ou traverser l’aponévrose.

Rameaux collatéraux

Du creux poplité au tiers inférieur de la jambe, le nerf saphène ne fournit aucune branche collatérale. Arrivé sur le côté externe du tendon d’Achille, il abandonne plusieurs rameaux : rameaux jambiers inférieurs, calcanéens et malléolaires externes, qui se distribuent aux téguments recouvrant la partie antérieure et externe du talon ; il fournit encore quelques filets articulaires aux articulations tibio-tarsienne et astragalo-calcanéenne.

Rameaux terminaux

En atteignant le bord externe du pied, au-dessous et en avant de la malléole externe, le nerf saphène externe se termine le plus souvent en se bifurquant en deux rameaux : l’un interne, l’autre externe.

1° Le rameau externe, continuant la direction du tronc dont il émané, longe le bord externe du métatarse, et se termine sur le côté externe du petit orteil, dont il constitue le collatéral dorsal externe.

2° Le rameau interne, obliquant un peu en dedans, se porte dans le quatrième espace interosseux et se bifurque à l’extrémité inférieure de cet espace pour former le collatéral dorsal interne du cinquième orteil et le collatéral dorsal externe du quatrième. Ce rameau interne peut manquer, auquel cas les deux collatéraux qu’il fournit proviennent du musculo-cutané. Remarquons en passant que le nerf musculo-cutané, branche du sciatique poplité externe, et le nerf saphène externe, branche du sciatique poplité interne, se partagent à eux deux l’innervation de la face dorsale du pied et des orteils ; mais ils se la partagent d’une façon fort inégale : le nerf musculo-cutané fournissant les sept premiers collatéraux dorsaux, le saphène externe fournissant les trois derniers. Dans quelques cas, ainsi que nous l’avons fait remarquer plus haut, le nerf saphène externe s’épuise sur le côté externe du petit orteil, le musculo-cutané fournit donc dans ce cas les neuf premiers collatéraux dorsaux des orteils.

Résumé du nerf sciatique poplité interne

a. Br. collatérales

Ram. Musculaires pour

les deux jumeaux

le plantaire grêle

le soléaire

le poplité

Ram. articulaires, pour le genou.

 

N. saphène externe

r. calcanéen externe,

r. malléolaire

r. articulaire.

8 e, 9 e, 10 e collât, dorsaux.

 

b. Br. terminales

Nerf tibial postérieur

(voy. ci-dessous).

 


Nerf tibial postérieur.

Comme nous l’avons déjà indiqué plus haut, le nerf sciatique poplité interne ne s’arrête pas à l’anneau du soléaire. Il est continué, immédiatement au-dessous de l’anneau, par le tibial postérieur, qui constitue pour ainsi dire sa branche terminale.

Origine. Trajet. Terminaison

 Le nerf tibial postérieur commence au niveau de l’anneau du soléaire. Il chemine à la face postérieure de la jambe en suivant un trajet oblique en bas et en dedans et arrive ainsi en arrière de la malléole interne (11). Il se termine au niveau du canal calcanéen, en se bifurquant en nerf plantaire interne et nerf plantaire externe.

Rapports

Dans ce long trajet, le nerf tibial postérieur présente des rapports importants :

Rapports immédiats, ou rapports avec les vaisseaux tibiaux postérieurs.

Le nerf tibial postérieur accompagne les vaisseaux tibiaux postérieurs. Au niveau de l’anneau du soléaire, le nerf est placé en arrière du tronc tibio-péronier. Il croise ensuite la face postérieure de l’artère tibiale postérieure près de son origine pour se placer en dehors de ce vaisseau et sur un plan légèrement postérieur, et garde cette situation jusqu’au canal calcanéen.

Rapports médiats

Dans ses deux tiers supérieurs, le nerf tibial postérieur chemine entre les deux couches musculaires de la région postérieure de la jambe. Il est, comme on le sait, très profondément situé. Dans son tiers inférieur, le nerf tibial postérieur se dégage de la profondeur et vient se placer le long du bord interne du tendon d’Achille. Dans cette dernière partie de son trajet, il est donc relativement superficiel. — En avant, le nerf repose d’abord sur le jambier postérieur, puis, plus bas, sur le fléchisseur commun profond ou fléchisseur tibial. A la partie inférieure de la jambe, enfin, il se place dans l’interstice entre le fléchisseur commun et le fléchisseur propre du gros orteil. — En arrière, et dans ses deux tiers supérieurs, il est recouvert par l’aponévrose jambière profonde et se trouve en rapport, par l’intermédiaire de cette aponévrose, avec les muscles superficiels de la face postérieure de la jambe, savoir : le soléaire, le plantaire grêle et les deux jumeaux. En arrière et en bas, le nerf tibial postérieur n’est plus masqué que par le bord interne du tendon d’Achille et n’est plus recouvert que par les deux aponévroses : aponévrose profonde et aponévrose superficielle.

 Distribution

Le nerf tibial postérieur fournit des branches collatérales et deux branches terminales.

Branches collatérales

Les rameaux collatéraux que le tibial postérieur abandonne à la jambe se divisent en : rameaux musculaires, rameau articulaire, rameau calcanéen, rameau cutané plantaire.

Nerfs profonds de la face postérieure de la jambe.

1, nerf grand sciatique. — 2, sciatique poplité Interne. — 3, sciatique poplité externe. — 4, 4, rameaux destinés au jumeau. — 5, nerf saphène externe, avec : 5', son accessoire. — 6, nerf du poplité. — 7, nerf du plantaire grêle. — 8, nerf superflcial, et 9, nerf profond du soléaire. — 10, nerf cutané péronier. — 11, nerf tibial postérieur. — 12, nerf jambier postérieur. — 13, nerf du fléchisseur commun des orteils. — 14, nerf du fléchisseur propre du gros orteil. — 15, tronc commun du nerf cutané plantaire et du rameau calcanéen du tibial postérieur, a, artère poplitée. — b, artère tibiale postérieure. — c.artère péronière.

Rameaux musculaires

Les rameaux musculaires sont en nombre variable. Ils sont destinés aux muscles profonds de la région postérieure de la jambe et au soléaire. Ils prennent le nom des muscles auxquels ils se distribuent. Us se détachent du tronc en un point beaucoup plus élevé que leur point de pénétration dans le muscle.

  1. Le nerf du poplité se rend à la partie inférieure du muscle poplité. Nous avons déjà vu plus haut que ce muscle recevait pour sa partie supérieure un rameau du sciatique poplité interne.
  2. Les nerfs du jambier postérieur, du fléchisseur propre et du fléchisseur commun des orteils, généralement au nombre de deux ou de trois pour chaque muscle, pénètrent dans le corps musculaire par sa face postérieure et à des hauteurs variables suivant les sujets.
  3. Le nerf inférieur du soléaire (nous avons déjà vu le sciatique poplité interne donner un nerf supérieur à ce muscle) se dirige en bas et en arrière vers la face profonde du soléaire et disparaît dans la partie inférieure de ce muscle.
Rameau articulaire

Ce rameau articulaire se détache du nerf tibial postérieur un peu au-dessus de sa bifurcation et se perd sur la partie externe de l’articulation du cou-de-pied. Il est souvent double.

Nerf calcanéen interne

Le rameau calcanéen interne se sépare du nerf tibial postérieur un peu au-dessus de l’articulation du cou-de-pied et vient se distribuer à J a peau do la face interne du talon.

Nerf cutané plantaire

Ce nerf naît au même niveau que le précédent, souvent par un tronc commun. Il descend à la plante du pied et se ramifie dans la peau de cette région.

Branches terminales

Parvenu dans la gouttière calcanéenne, le nerf tibial postérieur se partage en deux branches terminales : le nerf plantaire interne et le nerf plantaire externe.

Nerf plantaire interne

Plus volumineux que le nerf plantaire externe, dont il se sépare à angle très aigu, le nerf plantaire se porte en avant entre les muscles de la région plantaire et ceux de la région plantaire moyenne. A son origine, le nerf plantaire se trouve dans le canal calcanéen. Né en arrière de l’artère tibiale postérieure, il se place en avant de ce vaisseau. U est en rapport avec les tendons fléchisseurs : il repose sur le tendon du fléchisseur propre et se trouve placé en arrière du fléchisseur commun. U est recouvert par les deux aponévroses jambières, formant par leur accolement le ligament annulaire interne. Dans la partie inférieure du canal calcanéen, le.nerf plantaire interne s’engage entre la face interne du calcanéum et la face profonde du muscle adducteur du gros orteil. U est rejoint à ce niveau par l’artère plantaire interne, branche de bifurcation de l’artère tibiale postérieure, qui le sépare du nerf plantaire externe. Ce nerf plantaire externe se trouve, d’autre part, situé entre les deux branches de bifurcation de l’artère tibiale postérieure : la plantaire interne et la plantaire externe. Tous ces organes vasculo-nerveux cheminent à la face profonde de l’adducteur du gros orteil dans de petits tunnels ostéo-fibreux.

Arrivé à la plante du pied, le nerf plantaire, accompagné de l’artère plantaire interne, qui est venue se placer en dedans de lui, chemine d’arrière en avant dans l’interstice qui sépare l’adducteur du gros orteil du court fléchisseur plantaire, au-dessous des tendons fléchisseurs des orteils : fléchisseur commun et fléchisseur propre. Vers la base des métatarsiens, il se divise en ses branches terminales.

 

Le nerf plantaire interne donne des branches collatérales et des branches terminales.

Branches collatérales

A ce niveau du tarse : le plantaire interne abandonne en dedans et en dehors plusieurs branches collatérales qui sont :

1° Des rameaux cutanés, qui se distribuent à la peau de la face inférieure du talon et de la région plantaire interne ;

2° Des rameaux musculaires pour l’adducteur du gros orteil, le court fléchisseur plantaire et l’accessoire (portion interne seulement), du long fléchisseur commun des orteils.

Branches terminales

D’ordinaire, le nerf plantaire interne se divise en ses branches terminales au niveau de la base du premier métatarsien. Le mode de division est variable suivant les sujets. Mais le plus souvent le nerf plantaire interne se divise en une branche interne et une branche externe.

La branche interne, oblique un peu en dedans, longe le court fléchisseur du gros orteil, abandonne un ou plusieurs filets à ce muscle et se termine sur le côté interne du gros orteil en formant le premier collatéral plantaire.

La branche externe passe sous le tendon du long fléchisseur commun et longe le bord externe du fléchisseur propre du gros orteil, reposant sur le court fléchisseur plantaire. Parvenu à l’extrémité postérieure du premier espace interosseux, ce nerf se divise en trois rameaux, qui constituent les nerfs interosseux ou nerfs plantaires communs des premier, deuxième et troisième espaces intermétatarsiens. — Le nerf interosseux du premier espace se porte en avant et légèrement en dehors, entre le tendon du long fléchisseur propre du gros orteil en dedans et ceux du fléchisseur commun et du court fléchisseur du deuxième orteil, et atteint l’extrémité antérieure du premier espace. Au niveau des articulations métatarso-phalangiennes, ce rameau se divise en collatéral externe du gros orteil et collatéral interne du deuxième orteil. Au cours de son trajet, le nerf interosseux du premier espace donne un filet moteur au premier lombrical. Les nerfs interosseux des, deuxième et troisième, espaces se dirigent en dehors, passent entre les tendons du long et du court fléchisseur plantaire, atteignent l’extrémité antérieure de l’espace interosseux correspondant et se divisent en nerfs collatéraux des orteils. Le nerf interrosseux du deuxième espace donne le collatéral plantaire externe du deuxième orteil et le collatéral plantaire

Nerfs plantaire interne et plantaire externe.

1, nerf tibial postérieur. — 2, nerf plantaire interne. — 3, Bon rameau pour l’accessoire des fléchisseurs. — 4, son rameau pour le court fléchisseur plantaire — 5, 5, ses rameaux pour l’adducteur du grand orteil. — 6, collatéral plantaire du gros orteil, fournissant, en 6', un rameau au court fléchisseur du gros orteil. — 7, autre branche du plantaire interne, fournissant les six collatéraux suivants. — 8, 8', nerfs des deux premiers lombricaux. — 9, nerf plantaire externe. — 10, son anastomose avec le plantaire interne. — 11, son rameau pour l'accessoire des fléchisseurs. — 12, 12', ses rameaux pour les muscles adducteur et court fléchisseur du petit orteil. — 13, sa branche superficielle, d’où émanent les trois derniers collatéraux. — 14, sa branche profonde. — 15, collatéraux des orteils. — 16, artère tibiale postérieure, se divisant en plantaire interne et plantaire externe.

interne du troisième orteil. Le nerf interosseux du troisième espace fournit le collatéral plantaire externe du troisième orteil et le collatéral interne du quatrième. Avant sa division, le nerf interosseux du deuxième espace fournit un rameau pour le deuxième muscle lombrical.

Très fréquemment, le nerf interosseux du troisième espace reçoit une anastomose de la branche superficielle du nerf plantaire externe. Cette anastomose est très variable. Elle est le plus souvent oblique en avant et en dedans et glisse entre le court fléchisseur et l’aponévrose plantaire moyenne.

Nerf plantaire externe

Le nerf plantaire externe est la branche externe de bifurcation du nerf tibial postérieur.

A sa sortie de la gouttière calcanéenne, le nerf plantaire externe se porte obliquement en avant et en dehors, cheminant entre le court fléchisseur plantaire et l’accessoire du long fléchisseur, jusqu’à l’extrémité postérieure du quatrième espace interosseux, où il se termine.

Les vaisseaux plantaires externes, d’abord situés en dedans du nerf, le croisent en passant au-dessous de lui et lui deviennent externes. Au niveau de l’interligne tarso-métatarsien, ils abandonnent le nerf pour s’enfoncer vers le squelette.

Le nerf plantaire externe fournit des branches collatérales et des branches terminales.

Branches collatérales

Au cours de son trajet, le nerf plantaire externe donne deux rameaux : l’un pour l’accessoire du long fléchisseur (portion externe seulement), l’autre pour les deux muscles, abducteur et court fléchisseur du petit orteil.

Branches terminales

Arrivé à l’extrémité postérieure du quatrième espace interosseux, le nerf plantaire externe se partage en deux branches terminales : une branche superficielle et une branche profonde.

Branche superficielle

La branche superficielle continue le trajet du plantaire externe et ne tarde pas à se diviser en deux rameaux :

1° Un rameau interne qui descend dans le quatrième espace interosseux et se bifurque pour former le collatéral externe du quatrième orteil et le collatéral interne du cinquième.

2° Un rameau externe qui, après avoir fourni quelques filets au court fléchisseur plantaire, vient former le collatéral externe du cinquième orteil.

Branche profonde

La branche profonde, accompagnée de l’artère plantaire externe, changeant brusquement de direction, se porte obliquement en avant et en

Branche profonde du nerf plantaire externe.

1, 1, branches cutanées plantaires du tibial postérieur, s’anastomosant, en 1', avec une branche cutanée du plantaire externe. — 2, nerf plantaire interne. — 3, collatéral interne du gros orteil, provenant de ce dernier nerf. — 4, nerf plantaire externe, avec : 5, sa branche superficielle ; 6, sa branche profonde. — 7, nerf de l’adducteur oblique. — 7', nerf de l’adducteur transverse. — 8, 8, nerf des deux derniers lombricaux. — 9, 9, nerfs des interosseux. — 10, collatéraux des doigts.

dedans entre l’abducteur oblique du gros orteil et les interosseux plantaires. Cette branche décrit ainsi une longue courbe à concavité dirigée en arrière et en dedans. Elle se termine à la partie moyenne du premier espace interosseux, en envoyant un ou plusieurs filets à l’adducteur oblique du gros orteil. D’autre part, elle fournit par sa convexité de nombreux rameaux collatéraux, savoir :

1° Des rameaux articulaires très grêles pour les articulations tarsiennes et tarsométatarsiennes ;

2° Deux rameaux musculaires pour les troisième et quatrième lombricaux ;

3° Un ou plusieurs rameaux pour l’abducteur transverse du gros orteil ;

4° Un rameau pour chacun des muscles interosseux, soit plantaires, soit dorsaux.

Résumé des nerfs plantaires

1° N. PLANTAIRE INTERNE

 

R. musculaires pour

Adducteur du gros orteil

Court fléchisseur du gros orteil

Court fléchisseur plantaire

1er et 2e lombricaux

R. cutanés

Filets plantaires

1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e collat. plantaires

2° N. PLANTAIRE EXTERNE

 

R. musculaires pour

Accessoire du Long fléchisseur

Abducteur et court fléchisseur du petit orteil

Abducteur oblique et transverse

3e et 4e lombricaux

Tous les interosseux

R. cutanés

8e, 9e et 10e collat. plantaires.

 

Connexion