La ventilation est le résultat d'un ensemble de mouvements.

Inspiration

  1. Soulèvement des ailes du nez ; visible seulement chez le nourrisson. Augmentation de la capacité des fosses nasales.
  2. Dilatation de la glotte (observation au laryngoscope) ,de la trachée ,et des bronches. Augmentation de leur calibre à l'inspiration .
  3. Ampliation thoracique, augmentation du volume du thorax dans ses trois dimensions au cours de l'inspiration.
  4. Augmentation verticale légère descente du centre phrénique et un aplatissement des coupoles diaphragmatiques .
  5. Augmentation transversale et antéropostérieure sont dues aux côtes. A  l'inspiration ,il y a étirement sur les côtes ; tout mouvement costal d'élévation entraîne la projection en avant de l'extrémité sternale des côtes.
  6. Augmentation du diamètre antéropostérieur , ainsi que la projection en dehors de la convexité latérale des côtes, qui entraîne une augmentation du diamètre transversal.
  7. Augmentation de la dimension transversale à l'inspiration de la dimension antéropostérieure des côtes à l'inspiration.

A l'expiration les côtes se projettent vers le bas et en avant

 

La protrusion abdominale est un déplacement en avant de la partie antérieure de l'abdomen quand le diaphragme descend, il se contracte et refoule les viscères vers l'avant. Donc au cours de l'inspiration on observe une légère protrusion abdominale .

 

Expiration

 

Même phénomènes en sens inverse :

  1. aplatissement de l'aile du nez (nourrisson)
  2. diminution du calibre de la glotte (du larynx)
  3. diminution du calibre de la trachée
  4. diminution du calibre des bronches : phénomène défavorable à l'organisme car la diminution de ces calibres est un obstacle à la sortie d'air.
  5. diminution de l'ampliation thoracique : les côtes descendent.
  6. les coupoles diaphragmatiques remontent et entraînent une diminution de la protrusion abdominale.

Pendant cette phase respiratoire, on n'observe aucune contraction de muscle ventilatoire .

 

Ventilation forcée

 

Inspiration : même phénomène que lors de la respiration normale mais avec des amplitudes plus grandes. Le diaphragme descend plus bas. Les côtes sont plus tirées.

 

Expiration : il y a contraction de muscles pour la favoriser . Les muscles tirent, de manière active, les côtes vers le bas et aplatissent la paroi abdominale en faisant remonter la masse abdominale vers le haut. Le diaphragme monte aussi vers le haut entraînant une augmentation de volume de la cage thoracique et le rejet de l'aire.

 

Chez le dyspnéique (gros fumeur) , il faut apprendre au sujet à respirer : apprendre à pousser le ventre vers l'avant (rééducation respiratoire).

 

Trois types de ventilation selon la zone privilégiée

 

La ventilation costale supérieure est observée surtout chez la femme , pour des raisons d'esthétique ou de maternité.

 

La ventilation costale inférieure est observée surtout chez l'homme.

 

La ventilation abdominale est observée surtout chez les jeunes enfants.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.