Il existe 2 sous-types de récepteurs aux bétabloquants : β1 et β2. Tous les organes les possèdent avec seulement prédominance de l’un ou de l’autre ( ex: coeur: 80-90% β1).

  • Au niveau des vaisseaux : récepteurs β2. Leur stimulation entraine une dilatation artérielle, notamment les artères des muscles squelettiques et du muscle cardiaque.
  • Au niveau du coeur: actions : chronotrope, inotrope, dromotrope et bathmotrope positives.
  • Les bronches : récepteurs β2 : bronchodilatation.
  • L’utérus : récepteurs β2 : relachement.
  • Le rein : récepteur β1 : augmentation de la sécrétion de rénine.
  • Le pancréas : récepteurs β2 : séçrétion d’insuline.
  • Métabolisme:
    • Lipides : récepteurs β1-β2 : lipolyse.
    • Glucides : récepteurs β2 : augmentation de la glycogénolyse hépatique et musculaire.

Il existe également des récepteurs β à d’autres endroits, comme l’oeil... Quelques remarques: Ce sont les formes lévogyres des bétabloquants qui sont actives. Ils ne se fixent sur les récepteurs qu’à concentration élevée. De plus, leur action est toujours compétitive.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.