Index de l'article

Torsion de l’anse intestinale et de son méso

La mésentérique supérieure et le canal vitellin constituent une sorte de pivot autour duquel l’anse intestinale va tourner comme une roue autour de son moyeu. Cette rotation est due à l’accroissement des deux extrémités de l’anse, la supérieure poussant de haut en bas, l’inférieure de bas en haut. Le futur angle duodénojéjunal s’abaisse et passe à droite du futur angle colique gauche qui s’élève. Bientôt l’anse a tourné de 90°, elle est horizontale, la primitive face droite du méso est devenue face inferieure, la face gauche, face supérieure.

Torsion de l’anse intestinale

La croix droite indique l’angle duodénojéjunal ; la croix gauche, l’angle colique.

Ao., aorte. — 1, mésentérique supérieure donnant par son côté droit les artères intestinales, par son côté gauche les artères coliques. — 2, anse supérieure. — 3, anse inférieure. — 4, futur cæcum. — 5, canal vitellin. — 6, mésentère commun.

Le tronc de la mésentérique supérieure demeure médian, mais les artères jéjunales se portent à droite, tandis que les trois artères coliques se dirigent à gauche.

L’accroissement intestinal continuant, l’angle colique gauche (croix supérieure de la figure précédente) s’élève jusqu’à atteindre le diaphragme, où il se fixe ; l’angle duodénojéjunal (croix inférieure de la figure précédente) s’abaisse encore en se rapprochant de la ligne médiane : l’anse redevient verticale, mais sa primitive face gauche est devenue face droite ; la torsion atteint 180°, elle a effectué un demi-tour complet. 

Torsion de l’anse intestinale 180°.

La croix inférieure indique l’angle duodénojéjunal ; la croix supérieure, l’angle colique gauche.

Du., duodénum. — 1, artère mésentérique supérieure donnant par son bord supérieur les branches coliques, par son bord inférieur les branches intestinales. — 2, anse supérieure. — 3, anse inférieure. — 4, futur cæcum. — 5, canal vitellin. — 6, mésentère commun. 

Alors, l’angle duodénojéjunal s’élève. Comme s’il était attiré et dirigé par les fibres lisses du muscle de Treitz (Gubernaculum jejuni), il passe sous la mésentérique et va se fixer à gauche de la ligne médiane, sur le flanc de la deuxième lombaire. Pendant ce temps, la portion d’intestin comprise entre l’angle duodénojéjunal et le canal vitellin, (4), s’est accrue et s’est déroulée, étalant son méso devant le duodénum et retombant bientôt dans le flanc droit et la fosse iliaque droite où descend progressivement le cæcum. Le cæcum effectue sa migration : d’abord sous-hépatique, puis

Torsion de l’anse intestinale à 270°.

La rotation est terminée.

A. d. j., angle duodénojéjunal qui remonte et se fixe. — A. c. g., angle colique gauche fixé. — Du., duodénum. — Cæ., cæcum, qui descend dans le sens de la flèche. — C. A., côlon ascendant. — O. T., côlon transverse. — C. D., côlon descendant. — J. I., jéjuno-iléon.

1, méso-duodénum presque complètement caché. — 2, mésentère commun. — 3, méso de l’intestin terminal.

 

latéral droit, il devient finalement iliaque droit. La rotation a atteint 270°, soit trois quarts de cercle. Elle est achevée. La figure suivante représente la disposition du péritoine à ce stade. Le duodénum, jusqu’à l’angle duodénojéjunal, est flottant, muni d’un méso de direction frontale en continuité avec le mésogastre. En avant, flottent par l’intermédiaire du mesentorium commune le jéjunum, l’angle iléo-cæcal et le cadre colique. Le mésentère commun comprend donc le mésentère, le mésocæcum, le mésocôlon ascendant et le mésocôlon transverse : c’est un immense méso en forme de spirale, de volute, de cornet à « oublies », dont le centre est la mésentérique supérieure. Une coupe transversale, passant un peu au-dessous de l’origine de la mésentérique supérieure, se présente alors de la manière suivante : en arrière et à gauche, le côlon descendant et son méso transversal ; en avant, sur la ligne médiane, le duodénum et son méso transversal ; plus en avant encore, le grêle à gauche, le côlon ascendant à droite, flottant dans le mesenterium commun, au centre duquel descend et se ramifie la mésentérique supérieure.

Disposition en volute du mésentère commun.

1 racine primitive du mésentère commun. — 2, artère mésentérique supérieure formant le pivot autour duquel le mésentère s’enroule. — X, X', axe de le coupe représentée sur la figure suivante.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.