La thyroïde produit l'hormone thyroïdienne, qui contrôle de nombreuses activités de l'organisme, notamment la vitesse à laquelle les calories sont brûlées et la vitesse à laquelle le cœur bat.

Les maladies de la thyroïde entraînent une production excessive ou insuffisante de cette hormone. Selon la quantité d'hormones que produit la thyroïde, une agitation ou une fatigue peut apparaître, ou encore une diminution ou une augmentation de poids. Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d'avoir des maladies de la thyroïde, surtout juste après la grossesse et la ménopause.

Qu'est-ce que la thyroïde ?

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située à la base du cou, juste en dessous de la pomme d'Adam. Cette glande fabrique l'hormone thyroïdienne qui voyage dans le sang vers toutes les parties du corps. L'hormone thyroïdienne contrôle le métabolisme du corps de plusieurs façons, notamment la vitesse à laquelle les calories sont brûlées et la vitesse à laquelle le cœur bat.

Certaines femmes sont-elles plus exposées aux maladies thyroïdiennes ?

En particulier dans le cas où :

  • un problème de thyroïde est déjà apparu dans le passé
  • dans le cas d'une opération chirurgicale ou une radiothérapie affectant la glande thyroïde
  • en cas de pathologie telle que le goitre, l'anémie ou le diabète de type 1

Le dépistage des maladies de la thyroïde n'est pas recommandé pour la plupart des femmes.

Quels types de maladies thyroïdiennes affectent les femmes ?

Ces maladies de la thyroïde touchent plus de femmes que d'hommes :

  • les pathologies qui provoquent une hypothyroïdie ;
  • les troubles qui provoquent l'hyperthyroïdie ;
  • la thyroïdite, en particulier la thyroïdite du post-partum ;
  • le goitre ;
  • les nodules thyroïdiens ;
  • le cancer de la thyroïde.

Qu'est-ce que l'hypothyroïdie ?

L'hypothyroïdie survient lorsque la thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones thyroïdiennes. Elle est également appelée "thyroïde hypo-active". Cela ralentit de nombreuses fonctions du corps, comme le métabolisme.

La cause la plus fréquente de l'hypothyroïdie est la maladie de Hashimoto. Chez les personnes atteintes de la maladie de Hashimoto, le système immunitaire s'attaque par erreur à la thyroïde. Cette attaque endommage la thyroïde de sorte qu'elle ne fabrique pas suffisamment d'hormones.

L'hypothyroïdie peut également être causée par :

  • traitement de l'hyperthyroïdie (iode radioactif) ;
  • traitement par irradiation de certains cancers ;
  • ablation de la thyroïde.

Quels sont les signes et les symptômes de l'hypothyroïdie ?

Les symptômes de l'hypothyroïdie se développent lentement, souvent sur plusieurs années. Au début, elle s'exprime par une fatigue et une léthargie. Plus tard, d'autres signes et symptômes du ralentissement du métabolisme peuvent apparaître tels que :

  • une sensation de froid lorsque les autres personnes ne le ressentent pas ;
  • une constipation ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • une prise de poids, même sans manger beaucoup ;
  • des douleurs articulaires ou musculaires ;
  • une sensation de tristesse ou de déprime ;
  • un sentiment de fatigue ;
  • une peau pâle et sèche ;
  • des cheveux secs et clairsemés ;
  • un rythme cardiaque lent ;
  • une quantité de transpiration plus faible que d'habitude ;
  • un visage bouffi ;
  • une voix rauque ;
  • des saignements menstruels plus abondants que d'habitude ;
  • un taux élevé de cholestérol LDL ou "mauvais" cholestérol peut apparaître, ce qui peut augmenter le risque de maladie cardiaque.

Comment l'hypothyroïdie est-elle traitée ?

L'hypothyroïdie est traitée par des médicaments qui donnent à l'organisme l'hormone thyroïdienne dont il a besoin pour fonctionner normalement. Les médicaments les plus courants sont des formes artificielles de l'hormone fabriquée par la thyroïde. C'est un traitement chronique qui dure toute la vie.

Qu'est-ce que l'hyperthyroïdie ?

L'hyperthyroïdie, ou thyroïde hyperactive, fait que la thyroïde produit plus d'hormones thyroïdiennes que le corps n'en a besoin. Cela accélère de nombreuses fonctions de l'organisme, comme le métabolisme et le rythme cardiaque.

La cause la plus fréquente de l'hyperthyroïdie est la maladie de Graves. La maladie de Graves est un problème du système immunitaire.

Quels sont les signes et les symptômes de l'hyperthyroïdie ?

Au début, les symptômes de l'hyperthyroïdie sont difficiles à déceler. Les symptômes commencent généralement lentement. Mais, avec le temps, un métabolisme plus rapide peut provoquer des symptômes tels que

  • une perte de poids, même en mangeant de la même façon ou plus (la plupart des gens perdent du poids, mais pas tous);
  • une augmentation de l'appétit ;
  • un rythme cardiaque rapide ou irrégulier ;
  • un sentiment de nervosité ou d'anxiété ;
  • de l'irritabilité ;
  • des troubles du sommeil ;
  • des trembler dans les mains et les doigts ;
  • une augmentation de la (transpiration) ;
  • une sensation de chaleur ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • une diarrhée ou des selles plus nombreuses que la normale ;
  • des menstruations moins nombreuses et plus légères que la normale ;
  • des changements au niveau des yeux pouvant inclure un bombement des yeux, une rougeur ou une irritation ;

L'hyperthyroïdie augmente le risque d'ostéoporose, une maladie qui entraîne une fragilité des os qui se brisent facilement. En fait, l'hyperthyroïdie peut affecter les os avant que d'autres symptômes de la maladie apparaissent. Cela est particulièrement vrai pour les femmes qui ont atteint la ménopause ou qui sont déjà à haut risque d'ostéoporose.

Comment traite-t-on l'hyperthyroïdie ?

Le choix du traitement dépendra des symptômes et de la cause de l'hyperthyroïdie. Les traitements comprennent :

  • Les médicaments.
    • Les médicaments antithyroïdiens empêchent la thyroïde de fabriquer de nouvelles hormones thyroïdiennes. Ces médicaments ne causent pas de dommages durables à la thyroïde.
    • Les bêta-bloquants bloquent les effets de l'hormone thyroïdienne sur l'organisme. Ces médicaments peuvent être utiles pour ralentir le rythme cardiaque et traiter d'autres symptômes jusqu'à ce que l'une des autres formes de traitement puisse faire effet. Les bêta-bloquants ne réduisent pas la quantité d'hormones thyroïdiennes fabriquées.
  • L'iode radioactif. Ce traitement tue les cellules thyroïdiennes qui fabriquent les hormones thyroïdiennes. Souvent, cela provoque une hypothyroïdie permanente.
  • Chirurgie. La chirurgie de la thyroïde consiste à enlever la plus grande partie ou la totalité de la thyroïde. Cela peut provoquer une hypothyroïdie permanente.

Qu'est-ce que la thyroïdite ?

La thyroïdite est une inflammation de la thyroïde. Elle survient lorsque le système immunitaire de l'organisme produit des anticorps qui attaquent la thyroïde.

Les causes de la thyroïdite sont les suivantes :

  • les maladies auto-immunes, comme le diabète de type 1 et la polyarthrite rhumatoïde ;
  • génétique ;
  • des infections virales ou bactériennes ;
  • certains types de médicaments.

Les deux types de thyroïdite les plus courants sont la maladie de Hashimoto et la thyroïdite post-partum.

Qu'est-ce que la thyroïdite post-partum ?

La thyroïdite post-partum, ou inflammation de la thyroïde après l'accouchement, touche 10 % des femmes. Elle n'est souvent pas diagnostiquée car les symptômes ressemblent beaucoup au "baby blues" qui peut suivre l'accouchement. Les femmes souffrant de thyroïdite post-partum peuvent se sentir très fatiguées et de mauvaise humeur.

La thyroïdite du post-partum se présente généralement en deux phases, bien que toutes les personnes atteintes ne passent pas par ces deux phases

La première phase commence 1 à 4 mois après l'accouchement et dure généralement 1 à 2 mois. Au cours de cette phase, peuvent apparaître des signes et des symptômes d'hyperthyroïdie car la thyroïde endommagée laisse échapper des hormones thyroïdiennes dans le sang.
La deuxième phase commence environ 4 à 8 mois après l'accouchement et dure 6 à 12 mois. Au cours de cette phase, peuvent apparaître des signes et des symptômes d'hypothyroïdie parce que la thyroïde a perdu la plupart de ses hormones ou parce que l'attaque immunitaire est terminée et que la thyroïde peut se rétablir plus tard.

Qui est exposé au risque de thyroïdite post-partum ?

Le système immunitaire peut provoquer une thyroïdite post-partum. En cas de maladie auto-immune, comme le diabète de type 1, le risque est plus élevé.

Le risque aussi lors :

  • d'antécédents personnels ou familiaux de troubles thyroïdiens ;
  • d'une thyroïdite post-partum après une grossesse précédente ;
  • d'une hépatite virale chronique.

Comment traite-t-on la thyroïdite post-partum ?

Le traitement de la thyroïdite post-partum dépend de la phase de la maladie et des symptômes présents. Par exemple, en cas de symptômes d'hyperthyroïdie au cours de la première phase, le traitement peut comprendre des médicaments pour ralentir le rythme cardiaque.

Chez la plupart des femmes qui souffrent de thyroïdite post-partum, la thyroïde revient à la normale dans les 12 à 18 mois qui suivent le début des symptômes. Mais dans le cas d'antécédents de thyroïdite post-partum, le risque est plus élevé de développer une hypothyroïdie permanente dans les 5 à 10 ans.

Qu'est-ce qu'un goitre ?

Un goitre est une glande thyroïde anormalement hypertrophiée. Il peut ne se manifester que pendant une courte période et disparaître de lui-même sans traitement. Le goitre est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes et surtout chez les femmes avant la ménopause.

Parmi les causes courantes du goitre, on peut citer

  • la maladie de Hashimoto ;
  • la maladie des tombes ;
  • les nodules thyroïdiens ;
  • la thyroïdite ;
  • le cancer de la thyroïde ;

Habituellement, le seul symptôme d'un goitre est un gonflement du cou. Il peut être suffisamment important pour être visible ou que bosse soit palpable. Un goitre très gros peut également provoquer une sensation de serrement dans la gorge, une toux ou des problèmes de déglutition ou de respiration.

Des examens permettent de voir si elle il est causé par une autre maladie de la thyroïde.

Comment le goitre est-il traité ?

Si la thyroïde fonctionne normalement et que les symptômes ne gênent pas un traitement n'est pas nécessaire.

Si un traitement est nécessaire, les médicaments devraient permettre à la thyroïde de revenir à une taille presque normale. Une opération peut-être pratiquée pour retirer une partie ou la plus grande partie de la thyroïde.

Que sont les nodules thyroïdiens ?

Un nodule thyroïdien est un gonflement d'une section de la glande thyroïde. Le nodule peut être solide ou rempli de liquide ou de sang. Il peut y avoir un seul nodule thyroïdien ou plusieurs.

Les nodules thyroïdiens sont courants et touchent quatre fois plus de femmes que d'hommes. Les chercheurs ne savent pas pourquoi des nodules se forment dans des thyroïdes par ailleurs normales.

Quels sont les signes et les symptômes des nodules thyroïdiens ?

La plupart des nodules thyroïdiens ne provoquent pas de symptômes et ne sont pas cancéreux. Certains nodules thyroïdiens produisent trop d'hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne une hyperthyroïdie. Parfois, les nodules deviennent si gros qu'ils provoquent des problèmes de déglutition ou de respiration. Environ un tiers des nodules sont découverts par le patient, un autre tiers par le médecin, et l'autre tiers par un test d'imagerie du cou.

Vous pouvez parfois voir ou sentir vous-même un nodule thyroïdien. Placez-vous devant un miroir et levez légèrement le menton. Cherchez une bosse de chaque côté de la trachée, sous la pomme d'Adam. Si la bosse se déplace de haut en bas lorsque vous avalez, il peut s'agir d'un nodule thyroïdien.

Comment traite-t-on les nodules thyroïdiens ?

Le traitement dépend du type de nodule. Les traitements comprennent :

  • La surveillance. Si le nodule n'est pas cancéreux, il peut être décidé de simplement surveiller l'état. Des examens physiques réguliers, des analyses sanguines et peut-être des examens de la thyroïde par ultrasons sont effectués régulièrement. Si le nodule ne change pas, aucun traitement supplémentaire n'est nécessaire.
  • La chirurgie. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour retirer des nodules qui peuvent être cancéreux ou de gros nodules qui causent des problèmes de respiration ou de déglutition.
  • L'iode radioactif. Ce type de traitement est utile dans le cas ou des nodules produisent trop d'hormones thyroïdiennes. L'iode radioactif entraîne un rétrécissement des nodules qui produisent de plus petites quantités d'hormone thyroïdienne.

Qu'est-ce que le cancer de la thyroïde ?

Le cancer de la thyroïde se produit lorsque des cellules cancéreuses se forment à partir des tissus de la glande thyroïde.

La plupart des personnes atteintes d'un cancer de la thyroïde présentent un nodule thyroïdien qui ne provoque aucun symptôme. Les symptômes sont un gonflement ou une bosse dans le cou. Cette bosse peut causer des problèmes de déglutition. Certaines personnes présentent une voix rauque.

Pour savoir si la grosseur ou le nodule est cancéreux, certains examens sont nécessaires. La plupart des nodules thyroïdiens ne sont pas cancéreux.

Qui est à risque pour le cancer de la thyroïde ?

Environ trois fois plus de femmes que d'hommes sont atteintes d'un cancer de la thyroïde. Le nombre de femmes atteintes d'un cancer de la thyroïde est également en augmentation.

Le cancer de la thyroïde est plus fréquent chez les femmes qui :

  • sont âgées de 25 à 65 ans ;
  • ont subi une radiothérapie de la tête ou du cou, surtout pendant l'enfance, pour traiter le cancer ;
  • ont des antécédents de goitre ;
  • ont des antécédents familiaux de cancer de la thyroïde.

Comment traite-t-on le cancer de la thyroïde ?

Le principal traitement du cancer de la thyroïde est l'intervention chirurgicale qui consiste à enlever toute la glande thyroïde ou la partie de celle-ci qui peut être enlevée sans danger. La chirurgie seule peut guérir le cancer de la thyroïde si le cancer est petit et ne s'est pas encore étendu aux ganglions lymphatiques.

Une thérapie à l'iode radioactif après l'opération peut être utilisée. La thérapie à l'iode radioactif détruit toutes les cellules cancéreuses de la thyroïde qui n'ont pas été retirées pendant l'opération ou qui se sont propagées à d'autres parties du corps.

Comment les maladies de la thyroïde sont-elles diagnostiquées ?

Il peut être difficile de diagnostiquer  une maladie de la thyroïde. Les symptômes sont les mêmes que ceux de nombreux autres problèmes de santé. Le diagnostic commence par les antécédents médicaux et familiaux. Un examen physique permet de vérifier la présence de nodules dans le cou.

En fonction des symptômes, d'autres examens, peuvent être pratiqués, tels que :

  • des analyses sanguines. L'analyse du taux d'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) dans le sang peut aider à déterminer si la thyroïde est trop ou pas assez active. La TSH indique à la thyroïde de fabriquer des hormones thyroïdiennes. En fonction des résultats, peut être effectuée une autre analyse sanguine pour vérifier le taux d'une ou des deux hormones thyroïdiennes dans le sang.
  • un examen de l'absorption de l'iode radioactif. Pour ce test, un liquide ou une capsule contenant une petite dose d'iode radioactif (iode radioactif) est avalée. L'iode radioactif s'accumule dans la thyroïde parce que la thyroïde utilise l'iode pour fabriquer l'hormone thyroïdienne.

Des niveaux élevés d'iode radioactif signifient que la thyroïde fabrique une trop grande quantité d'hormones thyroïdiennes. Des niveaux faibles signifient que la thyroïde ne fabrique pas assez d'hormones thyroïdiennes.

  • Scanner de la thyroïde. Un scanner de la thyroïde utilise la même dose d'iode radioactif que celle qui a été administrée par voie orale pour un test d'absorption. Une caméra spéciale réalise une image de la thyroïde sur un écran d'ordinateur. Ce test montre le schéma d'absorption de l'iode dans la thyroïde.
    Trois types de nodules apparaissent lors de cet examen :
    • Les nodules " chauds ". Ces nodules thyroïdiens apparaissent sur l'écran plus brillamment que les nodules thyroïdiens normaux. Ils absorbent plus d'iode radioactif que la thyroïde environnante. Ils produisent également plus d'hormones que les thyroïdes normales. Moins de 1 % de ces nodules sont cancéreux.
    • Nodules " tièdes ". Ces nodules absorbent la même quantité d'iode radioactif que la thyroïde normale et fabriquent une quantité normale d'hormones. Seuls 5 à 8 % de ces nodules sont cancéreux.
    • Les nodules " froids ". Ces nodules apparaissent sous la forme de zones sombres sur le scanner. Ils n'absorbent pas beaucoup d'iode radioactif et ne fabriquent pas d'hormones thyroïdiennes. De nombreux nodules sont froids. Jusqu'à 15 % de ces nodules sont cancéreux.
  • Échographie de la thyroïde. L'échographie thyroïdienne utilise des ondes sonores pour créer une image de la thyroïde sur un écran d'ordinateur. Ce test peut aider à déterminer le type de nodule et sa taille. Plusieurs échographies de la thyroïde au fil du temps peuvent être pratiquées pour voir si le nodule est en croissance ou en réduction.
    Les ultrasons peuvent également être utiles pour détecter un cancer de la thyroïde, bien qu'ils ne puissent pas être utilisés seuls pour le diagnostiquer.
  • Biopsie de la thyroïde à l'aiguille fine. Ce test permet de savoir si les nodules thyroïdiens contiennent des cellules normales. Après une anesthésie local un prélèvement avec une aiguille très fine est effectué dans la thyroïde pour en retirer des cellules et du liquide. Le prélèvement est ensuite observé au microscope pour voir s'il est normal. Des cellules qui ne sont pas normales peuvent signifier un cancer de la thyroïde.

Une maladie de la thyroïde peut-elle entraîner des problèmes de grossesse ?

L'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie peuvent toutes deux rendre la grossesse plus difficile. En effet, les problèmes liés à l'hormone thyroïdienne peuvent perturber l'équilibre des hormones qui provoquent l'ovulation. L'hypothyroïdie peut également entraîner une augmentation de la production de prolactine, l'hormone qui indique au corps de produire du lait maternel. Un excès de prolactine peut empêcher l'ovulation.

Les problèmes de thyroïde peuvent également affecter le cycle menstruel. Les règles peuvent être plus abondantes ou irrégulières, ou absentes pendant plusieurs mois ou plus (aménorrhée).

Comment les maladies thyroïdiennes affectent-elles la grossesse ?

Les hormones liées à la grossesse augmentent le taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Les hormones thyroïdiennes sont nécessaires au développement du cerveau du bébé pendant son séjour dans l'utérus.

Il peut être plus difficile de diagnostiquer des problèmes de thyroïde pendant la grossesse en raison de la modification des niveaux d'hormones qui se produit normalement pendant la grossesse. Mais il est particulièrement important de vérifier l'existence de problèmes avant de tomber enceinte et pendant la grossesse. L'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie non contrôlées peuvent causer des problèmes à la fois pour la mère et pour le bébé.

L'hyperthyroïdie qui n'est pas traitée par des médicaments pendant la grossesse peut provoquer:

  • une naissance prématurée (naissance du bébé avant 39 à 40 semaines, ou à terme) ;
  • une prééclampsie, une affection grave qui débute après 20 semaines de grossesse. La prééclampsie entraîne une hypertension et des problèmes au niveau des reins et d'autres organes. Le seul remède contre la prééclampsie est l'accouchement ;
  • une tempête de la thyroïde (aggravation soudaine et grave des symptômes) ;
  • un rythme cardiaque rapide chez le nouveau-né, qui peut entraîner une insuffisance cardiaque, une mauvaise prise de poids ou une hypertrophie de la thyroïde qui peut rendre la respiration difficile ;
  • un faible poids à la naissance (moins de 5 livres) ;
  • une fausse couche ;

L'hypothyroïdie qui n'est pas traitée par des médicaments pendant la grossesse peut causer:

  • une anémie (nombre de globules rouges sains inférieur à la normale) ;
  • une prééclampsie ;
  • un faible poids à la naissance (moins de 5 livres) ;
  • une fausse couche ;
  • une mort à la naissance ;
  • des problèmes de croissance et de développement cérébral du bébé.

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion