Le ténia du porc, Taenia solium, et les infections humaines associées, la téniase, la cysticercose et la neurocysticercose, constituent de graves problèmes de santé publique, en particulier dans les pays en développement.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est fixé comme objectif de disposer d'une stratégie validée pour le contrôle et l'élimination de la ténia/cysticercose à T. solium d'ici 2015 et d'intensifier les interventions dans certains pays d'ici 2020. La réalisation en temps utile de ces objectifs approuvés au niveau international exige que les avantages relatifs et l'efficacité des interventions potentielles soient explorés de manière rigoureuse dans un cadre quantitatif.

Méthodes

Un modèle de transmission déterministe, compartimenté (EPICYST) a été développé pour saisir la dynamique du système de la téniase et de la kysticercose chez les hôtes humains et porcins. La prévalence de la cysticercose chez l'homme, un résultat d'une grande importance épidémiologique et clinique, a été explicitement modélisée. Une approche matricielle de nouvelle génération a été utilisée pour dériver une expression pour le nombre de reproduction de base, R 0. Une analyse de sensibilité complète a été réalisée en utilisant une méthodologie basée sur l'indice de coefficient de corrélation de rang partiel de l'échantillonnage en hypercube latin.

Résultats

Les résultats d'EPICYST indiquent qu'une intervention chimiothérapeutique ciblée sur les humains ou les porcs serait très efficace pour réduire la prévalence de la téniase et de la cysticercose lorsqu'elle est appliquée séparément, la chimiothérapie annuelle des humains et des porcs permettant d'éviter respectivement 94 et 74% des cas de cysticercose chez l'homme. L'amélioration de l'assainissement, de l'inspection des viandes et de l'élevage est moins efficace, mais elle permet toujours de réduire la prévalence, seule ou en combinaison. La valeur de R 0 pour la téniase a été estimée à 1,4 (intervalle crédible à 95 % : 0,5-3,6).

Conclusions

Les interventions axées sur les médicaments ciblant les humains et les porcs semblent être l'approche la plus efficace parmi les options actuellement disponibles. Le modèle présenté est un pas en avant vers le développement d'une stratégie de contrôle et d'élimination de la cysticercose en connaissance de cause. Avec sa validation par rapport aux données de terrain, EPICYST sera un outil précieux pour aider à atteindre les objectifs de l'OMS et pour mener des évaluations économiques des interventions dans différents contextes épidémiologiques.

Lire l'intégralité de l'étude en anglais.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion