Comme nous l'avons vu en étudiant le développement des arcs branchiaux, l'os hyoïde représente les vestiges d'un système d'arcs reliés à la base du crâne. Ces arcs, cartilagineux ou osseux, sont formés de plusieurs segments et réunis sur la ligne médio-ventrale par d'autres pièces appelées copules : chaque copule est en rapport avec deux paires d'arcs.

Os hyoïde

L'os hyoïde, rudiment de ce système, est un os impair et médian formé par une pièce centrale, le corps, qui représente la copule et par des prolongements ou cornes, rudiments ou vestiges des deux paires d'arcs.

Corps

C'est une lamelle osseuse, de contour quadrilatère, a grand axe transversal, légèrement arquée en avant.

La face antérieure, convexe transversalement et de haut en bas, est décomposée par une crête transversale en deux plans : un plan supérieur qui regarde en haut et sur lequel on voit, de chaque côté de la ligne médiane, l'empreinte d'insertion du géniohyoïdien un plan inférieur, qui regarde en avant, et sur lequel descend, de chaque côté de la ligne médiane, l'empreinte du géniohyoïdien, déjà relevée sur le plan supérieur le fer à cheval, à concavité postérieure, dessiné par l'empreinte du géniohyoïdien, forme la limite antérieure d'une dépression qui répond à l'insertion du muscle hyoglosse; au-dessous du géniohyoïdien, près du bord inférieur, se trouve l'empreinte du mylo-hyoïdien. Sur la ligne médiane, la face antérieure présente une crête verticale, parfois très saillante ; a. la rencontre de cette crête avec la crête transversale, on voit une saillie plus ou moins prononcée, le tubercule hyoïdien.

La face postérieure, concave transversalement et de haut et bas, représente une véritable fossette, pouvant recevoir la pulpe de l'index elle répond à la membrane thyrohyoïdienne, dont la sépare un tissu séreux.

Le bord supérieur, concave en arrière, donne insertion par sa lèvre inférieure à la membrane thyrohyoïdienne, et par sa lèvre supérieure à la membrane hyo-glossienne.

Le bord inférieur, plus épais, donne insertion aux muscles sternohyoïdien, omohyoïdien, et thyrohyoïdien.

Grandes cornes. Ce sont des lames osseuses qui se détachent du corps et se dirigent très obliquement en arrière et en haut. Larges d'abord, elles s'effilent ensuite pour se terminer par une extrémité renflée en forme de bouton.

Aplaties de haut en bas, elles présentent une face supérieure, regardant légèrement en dehors, sur laquelle s'insèrent l'hyoglosse et, en dehors de lui, le constricteur moyen du pharynx et une face inférieure, lisse et concave, regardant un peu en dedans, qui donne attache par son bord interne à la membrane thyrohyoïdienne. Le bord externe, convexe, plus épais que l'interne, donne insertion aux muscles thyrohyoïdien, hyoglosse et constricteur moyen.

L'extrémité antérieure, d'abord articulée avec le corps, se soude rapidement avec lui l'extrémité postérieure donne attache aux bords postérieurs épaissis de la membrane thyrohyoïdienne.

Petites cornes. Grains d'orge ou d'avoine, articulées par leur base avec le corps de l'os, au niveau de la jonction du corps et de la grande corne, les petites cornes se dirigent presque verticalement en haut et en arrière, et se continuent par leur sommet avec le ligament stylo-hyoïdien. Par leur face antérieure, elles donnent insertion au muscle lingual inférieur.

Ossification

Entièrement cartilagineux et en continuité compote avec l'apophyse styloïde du temporal dans les premiers mois de la vie intra-utérine, l'os hyoïde commence son ossification vers la fin de la grossesse. D'après Rambaud et Renault, un noyau osseux apparaît au milieu du cartilage de chaque grande corne pendant le neuvième mois (le la vie intra-utérine. Vers la même époque, suivant Huschke, ou quelques jours après la naissance, suivant Rambaud et Renault, deux points latéraux apparaissent dans le cartilage du corps.

Ces deux points latéraux se rapprochent et se soudent peu après leur apparition, dans la première année. Beaucoup plus tard, dans la quinzième ou seizième année, apparaissent les points du sommet des grandes cornes et ceux des petites cornes. Donc, au total, huit points d'ossification pour l'os hyoïde.

Architecture

Plus résistant que son épaisseur et sa transparence ne le font prévoir, l'os hyoïde est surtout composé de tissu compact.

Appareil hyoïdien

Chez les vertébrés inférieurs et la plupart des mammifères, l'appareil hyoïdien est complet, et sa pièce centrale, l'os hyoïde, est reliée au crâne par une double chaîne d'osselets articulés ou soudés entre eux.

Chez l’homme, l'appareil existe aussi, mais très atrophié anormalement il peut reparaître à l'état de parfaite intégrité Serres, Huschke, Folet, Réitérer, Nicolas, Debierre en ont rencontré de beaux exemples.

L'appareil entier se compose de neuf pièces osseuses une pièce impaire et médiane, le basi-hyal (corps de l'os hyoïde), et huit pièces latérales, quatre de chaque côté ce sont le stylhyal (représenté chez l'homme par la moitié supérieure de l'apophyse styloïde) l'épihyal (représenté chez l'homme par la moitié inférieure de l'apophyse styloïde) -le cératohyal (représenté par le ligament stylo-hyoïdien), et l’hypohyal que représente la petite corne.

Comme on le voit sur les neuf pièces qui constituent chez l'homme l'appareil hyoïdien, sept sont constamment représentées par des parties ossifiées, deux restent généralement a. l'état ligamenteux (ligament stylo-hyoïdien). Il résulte de ces faits que ['apophyse styloïde n'appartient pas au crâne, mais a l'appareil hyoïdien et qu'elle résulte, comme l'a montré Geoffroy Saint-Hilaire, de la fusion de deux pièces, le styihyal et l'épihyal.

L'apophyse styloïde naît sur la face exocrânienne postérieure du temporal en avant et en dehors du trou stylo-mastoïdien elle est obliquement dirigée de haut en bas, d'arrière en avant et un peu de dehors en dedans. Elle donne insertion aux muscles stylo-hyoïdien, stylo-glosse, et stylo-pharyngien, ainsi qu'aux deux ligaments stylo-hyoïdien et stylo-maxillaire. Elle est engainée en avant par l'apophyse vaginale.

d'après Traité d'anatomie humaine par P. Poirier.

Forum anatomie

Super User
New Member
complexe articulaire de l'épaule
bonsoir, pourquoi parle t'on de complexe articulaire pour l'épaule? Je ne co...
32200 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le mardi 16 décembre 2014
Super User
New Member
ligament
Bonjour un ligament peut-il être intra capsulaire ?...
22378 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le mardi 14 octobre 2014
Pierre
Pas de rang
Pacchioni
Où se trouve le foramen de Pacchioni?...
926 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le lundi 13 avril 2020
christophe
New Member
indice de Hirtz
Bonjour, je sais que l'indice de Hirtz sert à mesurer la mobilité thoracique mai...
11334 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le samedi 14 mars 2015
  • #médecine
  • #Anatomie
sylvain
New Member
rugine
quelqu'un sait ce que "ruginer" peut dire? et dans quel cas la "r...
7767 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le dimanche 15 mars 2015
  • #médecine

QCM d'anatomie

Le cubitus ou ulna
Questionnaires à propos du cubitus.
L'humérus
Questions à propos de l'humérus.
QCM Anatomie de l'estomac
5 QCM concernant l'anatomie de l'estomac.
Ostéologie de l'épaule 3, la scapula 1
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
ostéologie de l'épaule 4, scapula 2
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
Ostéologie de l'épaule 2, la clavicule
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
La scapula (omoplate)
Questionnaire à propos de la scapula (omoplate)

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion