Le métacarpe constitue le squelette de la région palmaire ou paume de la main. C'est une sorte de gril osseux, quadrilatère, formé par cinq os, les métacarpiens intermédiaires au carpe avec lequel ils s'articulent, et au squelette des doigts qui continue la direction de chacun d'eux. Ces os sont désignés sous les noms de premier, deuxième, etc., en procédant de dehors en dedans, du pouce vers le petit doigt. En contact par leur extrémité carpienne, les métacarpiens se dirigent en bas en suivant une direction légèrement divergente pour les quatre derniers, très oblique pour le premier; ils interceptent entre eux quatre espaces, dits espaces interosseux.

 

Les métacarpiens, conformés sur le même type, présentent des caractères communs, et des caractères propres à chacun d'eux, qui permettent de les distinguer.

Ossification.

Les métacarpiens présentent tous un point primitif et un point complémentaire. Le point primitif des quatre derniers métacarpiens produit le corps et l’extrémité supérieure de l'os le point complémentaire répond à l'extrémité inférieure. Pour le premier métacarpien, le point primitif forme le corps et l'extrémité phalangienne, tandis que le point complémentaire forme l'extrémité carpienne. Cette différence embryologique entre le premier et les quatre derniers métacarpiens n'est pas la seule l'ordre d'apparition des points d'ossification diffère aussi. Tous apparaissent après la naissance mais ceux des quatre derniers précèdent celui du premier ; ceux-là apparaissent dans la première moitié du troisième mois, celui-ci dans la deuxième moitié du même mois. Les points complémentaires des derniers métacarpiens apparaissent vers la cinquième et la sixième année, celui du premier vers la septième ou la huitième.

La soudure des points complémentaires au point primitif se fait pour tous les métacarpiens vers l’âge de seize à dix-huit ans.

Ces différences embryologiques entre le premier et les derniers métacarpiens ont donné naissance à une question encore discutée le premier métacarpien, qui présente dans son développement (V. développement des phalanges) beaucoup d'analogie avec les phalanges, ne doit-il pas être considéré comme une phalange ?

Conduits nourriciers des métacarpiens.

Les conduits nourriciers se rencontrent sur les faces latérales ou palmaires des métacarpiens. Pour les quatre derniers métacarpiens, ils sont situés sur la face radiale et dirigés de bas en haut. Celui du métacarpien du pouce est situé sur la face cubitale et dirigé de haut en bas. Avec un peu d'habitude on retrouve facilement ces conduits nourriciers sur lesquels nos traités d'anatomie sont muets je les ai étudiés sur un grand nombre de métacarpes il m'a paru que leur situation était à peu près constante celui du médius est toujours le plus élevé. 

Architecture.

L'architecture des métacarpiens est celle des os longs un cylindre de tissu compact forme le corps creusé d'un canal médullaire. Les extrémités sont formées d’un tissu spongieux inclus dans une coque compacte.

Varia.

A. D'après Braüne, le deuxième métacarpien est le plus long viennent ensuite le troisième, le quatrième. le cinquième et le premier.

B. H. Leboucq a particulièrement étudié les divers modes d'augmentation numérique du carpe humain (Ann. de la Soc. de médecine. Gand, 1884), et il a noté la tendance marquée de l'apophyse styloïde du troisième métacarpien à se développer comme

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.