La vessie est un réservoir musculaire, recevant l’urine qui a été apportée par les uretères; sa position, sa taille et ses rapports varient en fonction de son contenu mais aussi de l'état du rectum.  En se contractant, elle permet l’expulsion de l’urine vers l’urètre.
Elle est située dans la partie ventrale du petit bassin en arrière de la symphyse pubienne.

Anatomie descriptive de la vessie

Forme de la vessie

La forme de la vessie dépend de son état de remplissage ou de vidange. Lorsque la vessie est vide elle a trois faces et trois angles. La face craniale ou dôme vésical est concave. La face ventro-caudale est convexe au contact de la symphyse pubienne. La face dorso-caudale constitue la base vésicale. Ces 2 dernières faces se réunissent pour former le Col vésical. L'angle dorsal est arrondi. L'angle ventral  se poursuit par une structure embryonnaire, l’ouraque, qui va jusqu'à l’ombilic. L'angle caudal forme le col vésical. Lorsque la vessie est pleine elle devient globuleuse au dépend de sa face craniale c'est à dire du dôme.

Dimensions de la vessie

La vessie vide mesure 6cm de long, et 5cm de large. Pleine, elle double ses dimensions. Sa capacité moyenne est de 300cmmais cela peut aller jusqu’à 2 à 3 L : c’est donc un organe très distensible.

Vue intérieure

Grâce à la cystoscopie qui est une technique permettant de visualiser l'intérieur de la vessie, on peut observer la vessie sur le vivant. Sur une coupe frontale on peut voir le dôme, le col vésical qui correspond au sphincter lisse et à une partie de sphincter strié. L’abouchement des uretères, les orifices urétéraux sont séparés par un bourrelet muqueux dû à un épaississement des muscles vésicaux le bourrelet inter-urétérique. La zone entre les abouchements et le col présente un renforcement musculaire appelé le trigone.   Sur une coupe de la paroi vésicale, de dedans en dehors nous avons l’urothélium (muqueuse vésicale), le détrusor (couche musculaire constituée d’une longitudinale et d’une circulaire), la séreuse adventitielle. Cette coupe permet de mettre en évidence la position des uretères : ils ont une implantation oblique dans la paroi ce qui évite à l’urine de remonter vers le rein . On a donc un système antireflux : lors de la miction les uretères sont étranglés par la contraction musculaire, en mode passif il existe une pression exercée sur la paroi vésicale ; ainsi l’urètre est en permanence écrasé et sa lumière obturée. Ainsi plus l’obliquité augmente, plus la lumière est fermée.

Les rapports

Ventral

En ventral elle répond à la symphyse pubienne, à une partie de la paroi musculaire abdominale. Si la vessie est vide, elle est entièrement derrière la symphyse : on dit alors que c’est un organe purement pelvien, elle n’est donc ni palpable ni percutable. Si elle est pleine, elle dépasse de la symphyse et entre en contact avec les muscles de la paroi abdominale. C’est donc un organe abdomino-pelvien, qui est palpable est percutable. Elle a une forme globuleuse: c’est le globe vésical. Ce rapport est important pour 2 raisons:

  1. Si le globe est pathologique (ce qui est par exemple le cas d’une atteinte de la prostate qui bloquerait le sphincter est empêcherait le sujet d’uriner), on peut faire une ponction sus- pubienne pour vider la vessie.
  1. La ceinture de sécurité, en voiture, appui sur le globe vésical; ainsi lors d’un accident, si la vessie est pleine une rupture est possible. Autrement dit, avant de conduire il faut pisser!

Latéral

En latéral elle est en rapport avec les parois ostéo-musculaire du bassin et les vaisseaux iliaques.

Caudal

En caudal, elle répond au plancher pelvien (surtout à la partie élévatrice du muscle releveur de l’anus.)

Dorsal

En dorsal les rapports sont différents selon le sexe

Homme

joomplu:30

Chez l’homme l’urètre est entouré par des glandes annexes et la prostate ( la vessie surplombe la prostate). En arrière de la prostate, on trouve des structures propre à l’homme: le conduit déférent et les vésicules séminales. Puis il y a le rectum (ampoule, cap et canal anal). Enfin tout en arrière, il y a le coccyx et la sacrum. En bas, elle est en raport avec le plancher pelvien et avec la muscle releveur de l’anus. La vessie est en rapport avec le canal déférent, les vésicules séminales et le rectum par l’intermédiaire du septum vésico-rectal. Le toucher rectal permet la palpation des organes de la région antérieure c'est à dire de la prostate et de la face postérieuere de la vessie.  La vessie est en rapport avec le péritoine qui ne recouvre pas la partie antérieure du dôme mais qui forme un cul de sac rétro-vésical ou cul de sac vésico-rectal appelé cul de sac de Douglas.

Femme

Chez la femme le vagin qui renferme le col de l’utérus, est surmonté du corps de l'utérus. Plus en arrière, la vessie est en  rapport avec le rectum, puis le sacrum et le coccyx. La vessie est en rapport avec le vagin ainsi qu’une partie du col de l’utérus par l’intermédiaire du septum vesico-vaginal, éventuellement, on peut considérer qu’il existe un rapport lointain avec le rectum, ceci par  l’intermédiaire du septum recto-génital. Le préitoine ne recouvre pas le partie antérieure du dôme, il forme là encore le cul de sac de Douglas (ou cul de sac recto-génital). On observe la présence d’un deuxième cul de sac ; le cul de sac vésico-utérin (ou cul desac vésico-vaginal). Ces cul de sacs sont importants, car ils correspondent aux parties les plus déclivent de l’abdomen. Ainsi peuvent s’accumuler des épanchements (pus lors d’un péritonite appendiculaire par exemple,sang,...). Ces régions doivent alors être impérativement nettoyées pour éviter un abcès résiduel secondaire.

Vascularisation

Artères.

Il y en a trois :

  1. Artère vésicale supérieure provenant de lart. ombilicale dans sa portion non oblitéré.
  2. Artère vésicale inférieure issue de l’artère vésiculo-déférentielle chez l’homme, de l’artère vaginale longue chez la femme.
  3. Artère vésicale antérieure qui est une collatérale de l’artère pudendale interne (= art. honteuse)

Veines

Les veines convergent vers deux gros plexus veineux, l’un est en avant de la vessie, entre la symphyse pubienne et la face caudale de la vessie, l'autre est en arrière de la vessie, au contact des parois du bassin. Ces deux plexus se jettent dans les veines illiaques internes.  

Les lymphatiques

La lymphe est drainée dans les noeuds iliaque interne et externe, et dans la chaîne latéro-aortique.

Innervation

Le plexus hypogastrigue pour l'innervation végétative. Les 3ème et 4ème nerfs sacrés qui participe au contrôle volontaire de la miction

Exploration de la vessie

Examens cliniques

La percussion et la palpation sont réalisées quand la vessie est pleine.

Le toucher rectal permet d’apprécier la face caudale de la vessie.

Signes cliniques cliniques recherchés sont les P.I.E.D.S. Polyurie. Incontinence urinaire, Eunurésie. Dysurie, Saignement.

Examens complémentaires

Cystographie: on introduit un produit de contraste soit par voie rétrograde au moyen d'une sonde dans l’urètre, soit par ponction sus-pubienne. Cystoscopie: permet de voir l’intérieur de la vessie et donc de mettre en évidence des tumeurs ou une anomalie d’implantation des uretères. C’est l'équivalent de l’endoscopie mais spécifique à l'examen des voies urinaires. I.R.M T.D.M.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion