Index de l'article

 

 Structure du nerf optique

Le nerf optique a la structure d'un faisceau blanc des centres nerveux. Mais, avant d'aborder le détail de sa constitution définitive assez complexe, nous allons rapidement rappeler son évolution ontogénique et phylogénique qui nous donnerons comme un schéma préalable de sa disposition définitive.

Nous n'indiquerons pas ici en détail le développement du nerf optique, développement qui sera repris ailleurs, et nous nous bornerons ; à en rappeler les traits principaux. On sait que le nerf optique est primitivement représenté par un tube épithélial qui relie la vésicule oculaire au cerveau intermédiaire dont elle est un diverticule. Bientôt apparaissent autour de ce pédicule des fibres nerveuses. La plupart de ces fibres sont une émanation des cellules multipolaires qui constituent la couche la plus profonde de la rétine (Ramon y Cajal. His, Froriep, Assheton). Quelques-unes paraissent cependant progresser du cerveau vers la rétine. Un tube épithélial entouré de quelques fibres nerveuses, telle est la constitution du nerf optique à son stade tout à fait initial. Mais cette constitution ne tarde pas à se compliquer. Le conduit épithélial central perd sa lumière; ses éléments se dispersent et se transforment en cellules névrogliques ; celles-ci s'insinuent entre les fibres nerveuses dans l'interstice desquelles elles poussent des prolongements multiples; elles constituent ainsi la charpente primitive du nerf. Jusqu’alors des éléments ectodermiques entrent seuls dans la constitution du nerf optique. Mais bientôt des vaisseaux pénètrent le nerf; ils amènent avec eux des éléments mésenchymateux qui viennent former une charpente conjonctive qui se surajoute à la charpente névroglique.

Dans la série des vertébrés, nous voyons le nerf optique franchir des étapes analogues à celles que l'on rencontre en étudiant son développement chez l'individu. Bien que la progression ne soit pas absolument régulière et qu'il puisse exister de grandes différences entre deux espèces assez voisines, on voit cependant la constitution du nerf optique se compliquer peu à peu lorsqu'on suit son évolution dans la série des vertébrés. C'est ainsi que chez Petromyzon, le nerf optique est constitué par un tube épithélial central qu'entourent des fibres nerveuses qui n'ont avec lui que des rapports de contiguîté. Chez les Ammocœtes, les cellules du cordon central commencent à envoyer dans l'intervalle des fibres nerveuses des prolongements radiés qui constituent comme une ébauche de charpente névroglique Chez Protopterus-annectens (Dipneustes), le cordon central s'est dissocié et ses cellules, disséminées entre les fibres nerveuses, constituent de véritables éléments névrogliques; de plus, le tissu conjonctif voisin s'est passé à la périphérie en une gaine enveloppante qui envoie ii l'intérieur du nerf des prolongements qui annoncent sa division future en faisceaux distincts. Chez les Téléostéens, chez les Sauropsides et surtout chez les Mammifères, cet appareil conjonctif prend une importance de plus en plus considérable. Nous n'indiquerons pas ici les multiples particularités morphologiques qu'il peut présenter suivant les espèces; on les trouvera d'ailleurs longuement exposées dans les mémoires de Deyl et de Studnika. Nous ne décrirons ici que le nerf optique de l'bomme adulte et nous étudierons successivement : 1° les fibres nerveuses; 2° l’appareil de soutien.

1° Fibres nerveuses

Les fibres nerveuses sont essentiellement constituées par un cylindraxe. Entouré par une mince gaine de myéline; mais il n'existe pas de gaine de Schwann, ce qui ne saurait nous surprendre puisque c'est là une caractéristique des libres des centres dont le nerf optique doit être considéré comme une partie extériorisée. Fixées par l'acide osmique, les fibres de la deuxième paire ont un aspect moniliforme tout à fait spécial ; il semble qu'il s'agisse là d'une modification due au réactif employé, car Schwalbe n'a pu retrouver cette disposition en examinant des nerfs optiques soumis à l'élut frais à l'action du nitrate d'argent.

Les fibres constituantes du nerf optique se groupent en fascicules qui se réunissent pour former des faisceaux. Les fascicules échangent des fibres; au contraire les faisceaux restent généralement indépendants les uns des autres. Cette division de l’optique en faisceaux et fascicules est déterminée par la disposition di' l'appareil de soutien, qu'il nous reste maintenant à étudier.

2° Appareil de soutien

Cet appareil comprend, nous l'avons vu, deux ordres d'éléments : les uns, de nature névroglique, c'est-à-dire ectodermique, constituent la charpente primitive ; les autres, de nature conjonctive, c'est-à-dire mésenchymateuse, forment la charpente secondaire. Ces derniers, l'emportant de beaucoup en importance sur les éléments névrogliques, nous occuperont tout d'abord.

a) Charpente conjonctive

La charpente conjonctive peut être regardée comme une dépendance de la gaine méningée la plus interne, c'est-à-dire de la gaine piale de la deuxième paire, sur laquelle nous reviendrons dans un instant. Elle forme une série de gaines cylindriques qui isolent les faisceaux constituants du nerf optique. Le nombre des faisceaux ainsi délimités varie de 800 (Schwalbe) à 1200 (Deyl)-. Sur les coupes transversales, l'appareil conjonctif se présente sous forme d'anneaux souvent incomplets, ce qui rend parfois difficile la délimitation exacte do certains faisceaux. Sur les coupes longitudinales. Il apparait sons forme de bandes longitudinales qui courent parallèlement à l'axe du nerf et que réunissent des bandes transversales qui correspondent aux sections tangentielles.

Ces gaines conjonctives sont essentiellement formées de faisceaux parallèles à l'axe du nerf optique, faisceaux entre lesquels sont interposées des cellules conjonctives. Mais nous ne voyons pas ici ces faisceaux s'agencer en lamelles concentriques, ni les cellules former sur les deux faces de ces lamelles un revêtement endothélial continu, ainsi que cela se passe pour le périnèvre des nerfs périphériques.

b) Charpente névroglique

L'appareil de soutien névroglique est essentiellement constitué par des cellules névrogliques et par un réticulum que l'on s'accorde généralement aujourd'hui à regarder comme une dépendance de ces cellules. Ces éléments s'accumulent au-dessous de la gaine piale, formant là un manchon bien visible, manchon qui sépare les faisceaux périphériques du nerf de la pie-mère optique. C'est Fuchs qui a le premier donné une bonne description et de bonnes figures de cette gaine névroglique sous-piale. Il la considère comme résultant de l'atrophie des faisceaux nerveux périphériques, dont la charpente névroglique aurait seule persisté. Les recherches ultérieures n'ont pas mis jusqu'ici en évidence cette régression des faisceaux périphériques de l’optique, admise théoriquement par Fuchs.

De plus au niveau de chaque faisceau, la névroglie s'interpose entre les tubes nerveux et leur enveloppe conjonctive, formant ainsi une gaine névroglique, concentrique à la gaine mésenchymateuse, comme on le voit, l'appareil névroglique s'interpose partout entre la charpente conjonctive et les éléments nerveux. Ce n'est pas tout : des gaines qui entourent chaque faisceau partent des prolongements qui divisent ces faisceaux en fascicules. Ainsi, alors que la division en faisceaux est le fait de la disposition de l'appareil conjonctif, la division en fascicules est produite par l'agencement de la névroglie.

Forum anatomie

Aucune discussion encore créée

QCM d'anatomie

Le cubitus ou ulna
Questionnaires à propos du cubitus.
L'humérus
Questions à propos de l'humérus.
QCM Anatomie de l'estomac
5 QCM concernant l'anatomie de l'estomac.
Ostéologie de l'épaule 3, la scapula 1
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
ostéologie de l'épaule 4, scapula 2
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
Ostéologie de l'épaule 2, la clavicule
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
La scapula (omoplate)
Questionnaire à propos de la scapula (omoplate)

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion