Ce muscle, situé il la partie inférieure du dos, affecte, comme le précédent, une forme quadrilatère.

 

Insertions

 

Il se détache des apophyses épineuses des deux dernières dorsales et des deux ou trois premières lombaires, a l'aide d'un large tendon aponévrotique, qui est fusionné, dans la plus grande partie de son étendue, avec l'aponévrose du grand dorsal. Il se porte ensuite obliquement en haut et en dehors, et se divise en quatre digitations, régulièrement superposées, qui viennent s'insérer au bord inférieur et a la face externe des quatre dernières côtes.

 

Rapports

 

Recouvert par le grand dorsal, le petit dentelé postérieur et inférieur recouvre successivement les muscles des gouttières vertébrales, les côtes et les muscles intercostaux externes.

 

Innervation

 

Il est innervé comme le précédent, par des filets très grêles qui le pénètrent par sa face profonde. Ces filets proviennent des neuvième, dixième et onzième nerfs intercostaux.

 

Action

 

En raison de son obliquité, le petit, dentelé postérieur et inférieur attire en bas et en dehors les dernières côtes sur lesquelles il s'insère il agrandit donc !e thorax a sa partie inférieure. D'autre part, en fixant les côtes inférieures, il favorise l'action inspiratrice du diaphragme. A ce double titre, le petit dentelé postérieur et inferieur est, comme le supérieur, un muscle inspirateur.

 

Cette analogie fonctionnelle des deux muscles dentelés postérieurs est entièrement conforme a ce que nous apprend l'anatomie comparée sur la signification morphologique de ces muscles- Chez un certain nombre de mammifères rongeurs, prosimiens), au lieu et place de nos deux dentelés, nous ne trouvons qu'une seule lame musculaire, qui s'étend, en hauteur, de depuis la colonne cervicale jusqu'à la colonne lombaire et, en largeur, depuis les apophyses épineuses jusque sur les cotes. Ce muscle spino-costal ou dentelé postérieur, qui est manifestement en rapport avec la fonction respiratoire, a perdu chez l'homme ses faisceaux moyens, lesquels sont remplaces par cette lame fibreuse, que nous décrirons plus bas sous le nom d'aponévrose intermédiaire des dentelés. Morphologiquement, nos deux petits dentelés postérieurs représentent donc les deux portions extrêmes d'un seul et même système et il est tout naturel d'admettre qu'ayant, la même valeur morphologique, ils aient aussi la même valeur fonctionnelle.

 

Variétés

 

Sur un sujet qui possédait treize côtes H. Virchow (Varietäten Beobachlungen, etc, Wϋrzburg, 1879) a rencontre un petit dentelé qui présentait cinq digitations, les quatre premières pour les neuvième, dixième, onzième, et douzième côtes, la dernière pour la côte supplémentaire.

 

D'autre part, le muscle peut s'insérer a trois cotes seulement ou même a deux. Isenflamm l'a vu manquer.

 

D'après Traité d'Anatomie humaine L. Testut.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion