Le muscle grand droit de l'abdomen est situé immédiatement en dehors de la ligne médiane, c'est un muscle ruban plus large et p­lus mince en haut qu'en bas, qui s'étend du pubis au sternum et aux cotes moyennes.

 

Insertions

 

Il prend naissance, en bas, sur le corps du pubis, dans tout l'intervalle compris entre l'épine et l'angle. Cette insertion se fait a l'aide d'un tendon aplati et quadrilatère, large de 25 a 30 millimètres, d'une hauteur a peu près égale qui se fixe exactement sur la lèvre antérieure du bord supérieur du pubis, souvent même (surtout quand le muscle pyramidal n'existe pas) sur sa face antérieure. Il est ordinairement divisé en deux languettes, dont l'externe est toujours plus large et plus importante que l'interne.

Du bord supérieur du tendon pubien, les fibres constitutives du muscle grand droit se portent de bas en haut, les internes verticalement, les externes en obliquant un peu en dehors, et forment par leur ensemble un faisceau aplati, qui s'élargit graduellement au fur et à mesure qu'il s'élève. Arrive au thorax, il se divise en trois languettes terminales, qui viennent se fixer : la languette externe, la plus large des trois, sur le bord inférieur du cartilage costal de la cinquième cote; la languette moyenne, sur le bord inférieur du cartilage de la sixième; la languette interne, sur le bord inférieur du cartilage de la septième cote et sur le ligament costo-xiphoïdien, quelquefois même sur l'appendice xiphoïde lui-même.

Muscles de l'abdomen vus par leur face antérieure, couche superficielle.

1, grand pectoral. - 2, grand dorsal. - 3, grand dentelé. - 4, grand oblique de l'abdomen, avec 4', son aponévrose d'insertion. - 5, muscle grand droit de l'abdomen, renfermé dans sa gaine. - 6, ligne blanche. - 7, ombilic. - 8, canal inguinal.

Muscles de l'abdomen, vus par leur face antérieure, deuxième couche.

1, muscle grand droit, dont la gaine a éte coupée sur les côtés. - 1', ses faisceaux d'insertion aux cinquième, sixième et septième côtes. – 1’’ coupe du feuillet antérieur de sa gaine. - 2, muscle pyramidal. - 3, coupe du muscle grand oblique. - 4, muscle petit oblique. - 5, grand dentelé. - 6, intercostaux externes. - 7, intercostaux internes. - 8, muscle couturier. - 9, ombilic. - 10, aponévrose du grand oblique, sectionnée et érignée en bas, pour laisser voir le cordon inguinal. - CVI sixième côte.

Le muscle droit de l'abdomen est interrompu, de distance en distance, par des coupures ou intersections aponévrotiques, dont le seul caractère constant est l'irrégularité. On en compte généralement trois ou quatre une au niveau de l'ombilic, deux au-dessus et une au-dessous. Du reste, elles peuvent occuper toute la largeur du muscle ou une partie seulement, être rectilignes ou en zigzag, affecter une direction transversale ou une direction plus ou moins oblique. Homologues des cotes, les intersections aponévrotiques du grand droit tout comme les intersections analogues que l'on rencontre au cou sur le muscle sterno-hyoïdien et le muscle sterno-thyroïdien, doivent être considérées comme les représentants, dans le voisinage de la ligne médiane antérieure, des coupures transversales du corps humain (métamérie), coupures qui sont marquées en arrière par les articulations des vertèbres entre elles, sur les côtés par les côtes et, en avant, par les articulations réciproques des différentes pièces sternales.

 

Rapports

 

Le grand droit de l'abdomen est renfermé dans une gaine fibreuse très résistante, que lui forment, les aponévroses d'insertion des trois muscles, muscle grand oblique, muscle petit oblique et muscle transverse.

Par l'intermédiaire de cette gaine, la face antérieure du grand droit répond au muscle pyramidal de l'abdomen et a la peau.

 

Sa face postérieure est en rapport avec le fascia transversalis, le tissu cellulaire sous-péritonéal, le péritoine et les viscères abdominaux. C'est encore sur la face postérieure du muscle grand droit, mais dans l'intérieur de sa gaine, que cheminent et s'anastomosent deux artères importantes l'une ascendante, l'artère épigastrique l'autre descendante, l'artère mammaire interne.

Son bord externe répond à l'angle de réunion des deux lames, qui constituent sa gaine fibreuse. Son bord interne est séparé de celui du coté opposé par un raphé fibreux, appelé ligne blanche.

Dans l'intérieur même de sa gaine, le muscle grand droit présente, avec les parois de cette gaine des rapports importants.

Coupe transversale des muscles grand droit et pyramidal un peu au-dessus du pubis.

1, grand droit de l'abdomen. - 2, pyramidal. - 3, 4, 5, aponévroses des muscles grand oblique, petit oblique et transverse. - 6, gaine du grand droit., - 7, aponévrose très mince séparant le pyramidal du grand droit. - 8, peau. - 9, tissu cellulaire sous-cutané. - 10, fascia transversalis. - 11, péritoine. - 12, ligne blanche. 

Innervation

 

Le muscle grand droit de l'abdomen est innervé a sa partie supérieure et moyenne, par les six ou sept derniers nerfs intercostaux et a sa partie inférieure, par les deux nerfs abdomino-génitaux, branches collatérales du plexus lombaire.

 

Action

 

Ce muscle, prenant son point, fixe sur le pubis, abaisse les cotes et fléchit le thorax sur le bassin : il est donc expirateur et fléchisseur du thorax.

Exceptionnellement, il prend son point fixe sur les côtes et fléchit alors le bassin sur le thorax.

Le muscle grand droit décrit, chez le plus grand nombre de sujets, un trajet curviligne a concavité dirigée en arrière- La contraction, redressant cette courbure, a pour résultat de comprimer les viscères et de favoriser ainsi l'expulsion des urines (miction), des matières fécales (défécation), du contenu de l'estomac (vomissement), du contenu de l'utérus (parturition).

 

Variétés

 

La duplicité du muscle est signalée. Le muscle grand droit peut s'étendre, sur le thorax, jusqu'a la quatrième côte (disposition qui est loin d être rare), jusqu'a la troisième, jusqu'à la deuxième, jusqu'à la clavicule. Le grand droit atteint normalement la première côte chez un grand nombre de singes, notamment chez le papion et chez le magol.

 

 

­D'après Traité d'anatomie humaine L. Testut.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.