Allongés et aplatis, plus épais à leur partie moyenne qu'à leurs extrémités, les deux jumeaux (M. Gastrocnemius), qui, sans être absolument identiques, présentent de grandes ressemblances, se détachent des condyles fémoraux, s'accolent et se fusionnent inférieurement pour aller s'unir par un tendon commun au tendon terminal du soléaire.


Jumeau interne

Les faisceaux d'origine du jumeau interne forment trois groupes : les faisceaux externes, rassemblés en un faisceau tendineux, se détachent d'une facette lisse, allongée, oblique en haut et en arrière, frappée sur la partie postéro-supérieure de la face cutanée du condyle interne; les faisceaux moyens s'attachent sur le tubercule sus-condylien ; les faisceaux internes se détachent d'une ligne qui descend du tubercule sus-condylien vers l'échancrure intercondylienne. - Quelques uns d'entre eux n'ont cependant pas une origine osseuse; ils se détachent de ce plan fibreux qui passe sur l'échancrure inter-condylienne et qui porte, bien à tort, le nom de ligament postérieur de l'articulation du genou.
La zone d'origine représente en somme une surface triangulaire, dont le sommet répond au tubercule sus-condylien et dont la hase limite en haut la surface articulaire du condyle. L'ensemble des attaches osseuses forme une sorte de capuchon tendineux qui coiffe la saillie condylienne, et au centre duquel se trouve une petite bourse séreuse (bourse sus-condylienne interne) (Poirier, bourses séreuses de la région poplitée. Archives générales de médecine, mai 1886; et Progrès médical, 1886, Insertions des jumeaux).

Jumeau externe

Le jumeau externe naît du pourtour de la l'os et le sus-condylienne externe par trois faisceaux d'origine, à peu près analogues à ceux du jumeau interne. Ses origines sur le tubercule sus-condylien et la facette condylienne externe sont fortes; celles qu'il prend sur le bord interne de la fossette sus-condylienne sont moins marquées que du coté interne. En revanche, quelques fibres charnues du jumeau externe s'insèrent directement sur la coque condylienne.

Ces origines se font pour chacun des deux jumeaux de la façon suivante : les origines sur la facette sus-condylienne interne ou externe se font par tendon aplati, très résistant, qui constitue l'origine principale du muscle. Dans l'épaisseur du tendon du jumeau externe, on trouve presque constamment un os sésamoïde. - Ce tendon s'épanouit en demi-cône sur le bord externe (par rapport à l'axe de la jambe) et la face postérieure de chacun des jumeaux, et donne attache aux fibres charnues par sa concavité qui regarde en avant et en dedans. - Les fibres qui naissent du sommet de la surface sus-condylienne, ou sur son bord interne, s'attachent sur le tubercule correspondant par de courtes fibres aponévrotiques auxquelles font suite les fibres charnues. - L'ensemble des fibres charnues constitue deux corps musculaires de forme ovalaire
Ces deux corps charnus sont limités en bas par deux courbes dont l'interne descend plus bas que l'externe. C'est sur la face antérieure de ces corps charnus qu'apparaît le tendon terminal. Ce tendon est formé par deux portions; séparées, qui se fusionnent pour donner naissance à une lame tendineuse unique, celle-ci, d'abord large et étalée, se rétrécit peu à peu, et s'épaissit en descendant ; d'abord lâchement unie avec le tendon terminal du soléaire, elle se fusionne peu à peu avec lui. - Cette fusion s'accomplit plus vite en dehors qu'en dedans, de telle sorte que si, après avoir sectionné les jumeaux, on cherche à détacher leur tendon du soléaire, on voit que la zone de fusion est limitée par une ligne oblique en bas et en dedans.

Rapports

En arrière, les jumeaux sont recouverts par l'aponévrose qui les sépare du tissu cellulaire sous-cutané; la veine saphène externe et le nerf homonyme cheminent dans leur interstice. A leur partie supérieure, près de leurs origines, leurs faces postérieures sont croisées, celles de l'externe par le biceps, celles de l'interne par le demi-membraneux. En avant, le jumeau interne recouvre la coque condylienne correspondante et le poplité dont le sépare l'artère poplitée; l'externe recouvre la coque condylienne correspondante, et le corps charnu du plantaire grêle. Plus bas, les deux jumeaux reposent par leur face antérieure sur la face postérieure du soléaire. Le bord interne, tendineux, du jumeau interne glisse sur le demi-membraneux, par l'intermédiaire d'une bourse séreuse dont j'ai déjà parlé à propos du demi-membraneux. Au niveau de leur insertion à la facette condylienne les jumeaux présentent parfois une petite bourse séreuse. Entre le jumeau interne et la coque condylienne, existe toujours une bourse séreuse qui communique fréquemment, d'une part avec la bourse du demi-membraneux, d'autre part avec la synoviale articulaire du genou. C'est dans la grande séreuse qui résulte de cette fusion que se développent la plupart des kystes poplités : je lui ai donné le nom de bourse séreuse des kystes poplités.

Innervation

Les muscles jumeaux reçoivent chacun un nerf du sciatique poplité interne. Ces rameaux, nés à la même hauteur sur le tronc du sciatique poplité, se portent en bas, en divergeant, et vont pénétrer dans la face antérieure des muscles, à peu de distance du bord supérieur.

D'après traité d'anatomie par P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion