Le demi-tendineux, le demi-membraneux et le biceps :

 

  • 1° fléchissent la jambe sur la cuisse ;
  • 2° étendent la cuisse sur le bassin. - Le demi-tendineux elle, biceps déterminent la rotation de la cuisse, le premier de dehors en dedans, le deuxième de dedans en dehors.

C'est grâce à leur double rôle de fléchisseur de la jambe et d'extenseur de la cuisse que le demi-tendineux, le demi-membraneux et le biceps interviennent dans la marche. Je rappelle que l'élément primordial de cette dernière, le double pas, est décomposable en deux périodes : la période du double appui, la période de l'appui unilatéral. Pendant cette dernière, l'un des membres abdominaux reste fixe, tandis que l'autre se porte d'arrière en avant en croisant le précédent; ce mouvement du membre mobile comprend lui-même trois stades : le stade du pas postérieur, le stade de la verticale, le stade du pas antérieur. Du côté du membre fixe, les trois muscles commencent à se contracter au moment de la verticale et leur contraction se continue pendant le pas antérieur ; ils agissent comme extenseurs du bassin et empêchent le corps de basculer en avant. C'est à tort, du moins pour la marche normale, que l'on a attribué ce rôle au grand fessier. - Du coté du membre oscillant, les fléchisseurs de la cuisse se contractent pendant le pas postérieur, pour empêcher la pointe du pied de traîner sur le sol ; ils agissent là comme collaborateurs des extenseurs du pied. Leur contraction se continue pendant la verticale, pour cesser au début du pas antérieur.
J'ai dit que le demi-tendineux et le biceps impriment à la jambe un mouve- ment de rotation. Ces mouvements de rotation de la jambe ne sont pas possibles pendant son extension sur la cuisse, à cause de la disposition anatomique des ligaments du genou ; ils se transmettent intégralement à la cuisse et le membre inférieur tourne alors en totalité. Ces mouvements de rotation peuvent au contraire s'exécuter librement pendant la flexion de la jambe; ils sont alors beaucoup plus étendus de dedans en dehors que de dehors en dedans, ce que Duchenne explique par la disposition des ligaments croisés, qui se détordent dans la rotation en dehors, et par ce fait que le ligament latéral externe, notablement situé en arrière de l'axe de flexion, est relâché pendant cette dernière.
Duchenne pense que ce sont les fléchisseurs de la jambe qui s'opposent à l'hyperextension de la jambe à l'état normal. On attribue aujourd'hui généralement ce rôle aux ligaments croisés.
Les muscles postérieurs de la cuisse sont trop courts pour fléchir le genou et tendre la hanche en même temps (Henke-Bugnion) ; en outre, comme leur pouvoir d'élongation est proportionnel à leur pouvoir de raccourcissement, ils ne peuvent s'allonger assez pour permettre la flexion complète de la cuisse sur le bassin lorsque la jambe est étendue, d'où impossibilité de toucher le sol avec la main, la jambe étant étendue.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion