Le muscle long abducteur du pouce (M. abductor pollicis longus)est le plus fort, le plus élevé et le plus externe des muscles de la couche profonde.

Il naît : 1° du versant externe de la face postérieure du cubitus entre le court supinateur et le long extenseur du pouce ; 2° du ligament interosseux ; 3° de la partie interne de la face postérieure du radius, immédiatement au-dessous du court supinateur. Cette origine du long abducteur se poursuit en pointe sous le cubital et le supinateur, contractant adhérence avec le bord inférieur de ce dernier. - De ces origines cubito-radiales, les fibres convergent vers un tendon logé d'abord sous la face profonde du muscle; le corps charnu penniforme, aplati d'avant on arrière, descend d'abord sur la face postérieure de l'avant-bras, puis dévie légèrement on dehors, contournant le bord posté- rieur du radius pour apparaître sur la face externe de cet os au niveau du quart inférieur de l'avant-bras. - Le long abducteur répond par sa face antérieure au ligament interosseux, par la postérieure aux extenseurs, par son bord radial au tendon du rond pronateur, par son bord cubital au court extenseur qui le longe. - Les fibres musculaires abandonnent le tendon qui descend, plat et large, dans le canal ostéo-fibreux formé par le ligament carpien et la face externe de l'apophyse styloïde, glisse sur la face externe du trapèze et l'articulation trapézo-métacarpienne pour aller s'insérer en s'épanouissant au tubercule radial de la base du premier métacarpien ; constamment ce tendon envoie une languette qui sert d'origine à quelques fibres du court abducteur.

 

Rapports

On voit que le long-abducteur, d'abord situé profondément à la face postérieure de l'avant-bras, devient superficiel au moment où il contourne le bord externe de celui-ci pour gagner le bord radial du poignet. A l'avant-bras, dans sa portion profonde, il répond par sa face antérieure au ligament interosseux par la postérieure aux extenseurs; par ses bords obliques, il confine, en dehors, au tendon du rond pronateur, en dedans au court extenseur qui le longe. - Au quart inférieur de l'avant-bras, devenu superficiel, sous-aponévrotique, et croisé par la veine radiale et la branche dorsale cutanée du radial, il s'unit au court extenseur et fait saillie sous la peau, soulevé par les tendons radiaux et le tendon du long supinateur qui passent au-dessous de lui. - Une bourse séreuse, très grande, résulte du frotte- ment des tendons long abducteur et court extenseur sur les radiaux sous-jacents. Larger (Rev. de Chir., 1882) avait voulu en faire une deuxième gaine synoviale annexée aux tendons radiaux ; Debierre et Rochet (Archi. de Physiol., 1887) ont montré que ce n'était qu'une bourse séreuse : c'est dans cette bourse séreuse que siège l'aï crépitant. - Au poignet, son tendon fait saillie sous la peau, formant avec le tendon du court extenseur le bord interne de la tabatière anatomique.

Le tendon est toujours pourvu, près de son insertion, d'une bourse séreuse. Dans la moitié des cas, cette séreuse, longue de 15 mm., large de 7 mm., communique avec la synoviale de, l'articulation trapézo-métacarpienne. Allongée suivant l'axe du tendon, elle résulte certaine- ment du glissement de celui-ci sur la face externe du trapèze et la capsule articulaire trapézo-métacarpienne. Je ne crois pas que cette séreuse ait jamais été signalée ; ce que je m explique par ce fait que, dans la moitié des cas, elle communique avec l'articulation sous-jacente.

Action

On admet généralement que le long abducteur du pouce porte le premier métacarpien en dehors et en arrière. Pour Duchenne, il porte, au contraire, cet os en dehors et en avant, de manière à le mettre en opposition avec le bord externe du deuxième métacarpien. Lorsque le long abducteur est au maximum de sa contraction, il fléchit la main en l'inclinant en dehors (Duchenne). C'est pour annihiler ce mouvement d'abduction de la main que pendant la contraction du muscle, son antagoniste adducteur, le cubital postérieur, se contracte en même temps que lui. Ce muscle n'intervient jamais, comme d'ailleurs le long et le court extenseur, dans les mouvements de supination.

Innervation

Il reçoit de la branche profonde du radial, à sa sortie du supinateur, un rameau très long qui descend jusqu'aux fibres inférieures.

Variations et anomalies

Ce muscle présente surtout des variations dans sa terminaison ; le corps musculaire et le tendon peuvent se dédoubler. L'insertion du faisceau supplémentaire se fait alors sur le trapèze, sur le ligament annulaire, sur le court fléchisseur du pouce (7 fois sur 36 sujets, Wond), sur l'opposant (Bellamy), sur le premier métacarpien (Ledouble). - Il peut donner jusqu'à trois tendons surnuméraires qui présentent les insertions les plus variées sur le carpe et sur le métacarpe. Il peut être formé par deux faisceaux distincts (Chudzinski) ; on l'a vu manquer totalement (Beaunis et Bouchard).

D'après traité d'anatomie par P. Poirier.

 

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.