Triangulaire comme le précédent, le petit adducteur (M. adductor minimus), simple à son origine, souvent divisé en deux chefs au niveau de sa terminaison, s'étend du pubis à la partie postéro-supérieure de la diaphyse fémorale.

 

Son origine, linéaire, est située, sur la surface angulaire du pubis et la partie antérieure de la branche ischio-pubienne, en dehors de l'attache du droit interne, en dedans de celle de l'obturateur externe, en arrière de celle du moyen adducteur et en avant de celle du grand adducteur. Cette origine se fait par un tendon aplati, souvent adhérent au tendon d'origine du droit interne. - A ce tendon font suite les fibres charnues; elles constituent un corps musculaire d'abord épais, qui s'étale ensuite et se divise le plus souvent en deux faisceaux. Le faisceau supérieur va s'insérer par de courtes fibres aponévrotiques sur la branche interne de trifurcation de la ligne âpre. Les fibres les plus élevées glissent sur la face postérieure du petit trochanter. - Le faisceau inférieur, souvent séparé du précédent par un interstice très apparent, est d'autres fois confondu avec lui; il se termine sur la partie supérieure de la lèvre interne de la ligne âpre. - Il est souvent très adhérent en avant au tendon terminal du premier adducteur, et à celui du troisième.
Le corps charnu du petit adducteur est tordu sur lui-même. - .Je reviendrai, en étudiant le grand adducteur, sur cette torsion qui est la même pour les deux muscles.

Rapports

Recouvert par le pectine et par le moyen adducteur, il repose sur le grand adducteur; son bord inférieur s'enfonce dans l'angle formé par le grand et le moyen adducteur ; son bord supérieur répond, à l'obturateur externe, au psoas-iliaque et au petit trochanter. La perforante supérieure passe habituellement entre ses deux chefs. La circonflexe interne croise son bord supérieur.

Action

Le moyen et le petit adducteur :

  • 1° portent la cuisse dans l'adduction ;
  • 2° la fléchissent sur le bassin ;
  • 3° lui impriment un mouvement de rotation en dehors.

Comme le pectine, lorsqu'ils prennent leur point fixe sur le fémur, ils fléchissent la cuisse sur le bassin.

Innervation

Né du tronc de l'obturateur, le rameau du petit adducteur suit à son origine la face postérieure du pectine; arrivé au bord supérieur du petit adducteur, il s'avance sur sa face antérieure et pénètre ; en se ramifiant au milieu des fibres musculaires. Bourgery signale encore un petit filet venu de la branche de la gaine des vaisseaux fémoraux ou nerf musculo-cutané interne, branche du crural, filet qui irait se perdre dans la face antérieure du petit adducteur.

D'après traité d'Anatomie par P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion