Index de l'article

Sous-jacent au muscle long péronier latéral, qu'il rappelle un peu par sa forme, le Court péronier latéral (M. peronoeus brevis), aplati et penniforme, s'étend de la partie moyenne du péroné à l'extrémité postérieure du cinquième métatarsien.

Il naît :

  • 1° du tiers, moyen de la face externe, du péroné ;
  • 2° des cloisons qui le séparent des muscles de la région antérieure et de la région postérieure de la jambe.

Son origine péronière affecte la forme d'un losange vertical : l'angle supérieur, très effilé, de ce losange s'insinue entre les deux chefs d'origine du long péronier latéral; son angle inférieur descend très bas le long du bord externe de l'os. Ces origines se font d'ordinaire, par implantation directe des fibres charnues; parfois, par une lame aponévrotique visible sur la face profonde du muscle.

Les fibres se dirigent en bas et en avant , et viennent, se fixer sur les deux faces d'un tendon aplati, dont elles accompagnent le bord postérieur jusqu'au niveau de la base de la malléole péronière. Ce tendon glisse, élargi, dans la gouttière rétro-malléolaire, se réfléchit sur le sommet de la malléole, ou plutôt sur le ligament péronéo-calcanéen, passe obliquement sur la face externe du calcanéum, et va s'insérer au sommet de l'apophyse du cinquième métatarsien. Quelquefois, le tendon du court péronier envoie une expansion qui va se fixer sur le tendon du long extenseur appartenant au petit orteil. Comme les autres insertions surnuméraires du court péronier latéral que nous signalerons plus loin, cette expansion représente le reliquat de l'extenseur péronier du cinquième orteil de certains animaux.


 

Rapports

Sous-jacent au long péronier latéral, il recouvre le péroné, le ligament péronéo-calcanéen et la face externe du calcanéum. Sous la malléole, son tendon est croisé par celui du long péronier qui lui devient inférieur.


 

Action

Le court péronier latéral tord le pied en dehors, c'est-à -dire élève son bord externe et amène la plante; à regarder en dehors. - Il n'agit ni comme extenseur, comme le croyait Sabatier, ni comme fléchisseur, comme le pensait Winslow. Comme l'a bien montré Duchenne, le court péronier latéral ne produit de mouvement dans la tibio-tarsienne que lorsque le pied a été préalablement placé dans la flexion ou l'extension forcée ; il le ramène alors dans la position moyenne. Le mouvement de torsion se passe dans les trois articulations de la torsion. De plus, le court péronier latéral met en jeu la petite articulation du cinquième métatarsien sur le cuboïde, en lui imprimant un mouvement de bas en haut.

D'après traité d'anatomie humaine par  P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.