Le muscle brachioradial (synonyme : huméro stylo-radial, long supniateur ; latin :M. brachioradialis), situé à la limite de la face antérieure et du bord externe de l'avant-bras, est un muscle long qui va du bord externe de l'humérus à l'apophyse styloïde du radius.

Le Brachioradial (brachioradialis) naît de la moitié inférieure du bord externe de l'humérus par des fibres charnues et de courtes fibres tendineuses : cette origine s'étend sur une longueur de 8 à 10 cm., de la gouttière radiale à un travers de doigt au-dessus de l'épicondyle ; quelques fibres naissent aussi de la cloison qui sépare le long supinateur du vaste externe le long d'une longue arcade à fibres verticales. Ainsi aplati de dehors en dedans à son origine, et profondément situé entre le brachial antérieur et le vaste externe, le muscle brachioradial (brachiradialis) émerge sur le bord externe du coude. Là , il s'aplatit d'avant en arrière, appliqué sur le premier radial que sou- lève le condyle huméral, et s'avançant plus ou moins sur la moitié radiale de la face antérieure de l'avant-bras. Les bords qui, à l'origine, étaient l'un supérieur, l'autre inférieur, deviennent alors interne et externe. - Le muscle a donc subi une sorte de torsion. Des adhérences de l'aponévrose brachiale attirent le muscle sur la face antérieure de l'avant-bras et le maintiennent étalé; nous avons remarqué les mêmes adhérences sur le bord supérieur du rond pronateur.

Les fibres se jettent sur un tendon qui apparaît d'abord sur la face profonde du muscle brachioradial (brachiradialis) et se dégage complètement vers le milieu de l'avant-bras. Ce tendon, d'abord aplati d'avant en arrière et très large, se déjette légèrement sur le bord antérieur du radius en même temps qu'il se rétrécit pour gagner la base de l'apophyse styloïde sur laquelle il s'insère en s'épanouissant. Le brachioradial (brachioradialis) finit tordu comme il a commencé.

Rapports

La portion brachiale s'enfonce entre le brachial antérieur et le vaste externe, séparée du premier par le nerf radial et la récurrente radiale antérieure, du second par la collatérale externe. - Au niveau du coude, là où le muscle devient prismatique et triangulaire, il repose par sa face postérieure- sur le brachial antérieur et le premier radial, s'accolant par sa face interne au brachial antérieur et au tendon du biceps, répondant à l'aponévrose superficielle par sa face libre. A l'avant-bras, il repose sur le fléchisseur superficiel, le rond pronateur et le fléchisseur du pouce, dont il est séparé par les vaisseaux et nerfs radiaux ; il recouvre en partie le premier radial et est recouvert par l'aponévrose antibrachiale. Son bord interne limite d'abord la branche externe du V du coude : plus bas, il recouvre l'artère radiale qui s'en dégage seulement dans la moitié inférieure de l'avant-bras ; c'est le muscle satellite de l'artère radiale. - Son bord externe, appliqué d'abord sur le premier radial, est côtoyé ensuite par la branche dorsale du nerf radial. Tout près de son insertion, son tendon est croisé très obliquement par le tendon large du long abducteur du pouce.

Action

Le long supinateur ne produit pas la supination de la main, il la maintient dans une position intermédiaire entre la pronation et la supination et l'y ramène lorsque la main se trouve en pronation on en supination complète. C'est là d'ailleurs une fonction accessoire, comme l'a déjà , depuis longtemps, montré Albinus. c'est, avant tout, un fléchisseur de l'avant-bras sur le bras.

Innervation

Le Brachioradial (brachioradialis) reçoit au niveau du coude deux ou trois filets du radial.


Variations et anomalies

Les origines humérales peuvent remonter très haut jusqu'au deltoïde et même au delà , entrant en connexion avec le deltoïde ou le brachial antérieur (1 fois sur 24 d'après Gruber) ; Chudzinski a noté cette extension chez les races africaines et sur un caraïbe : elles peuvent être séparées en deux chefs distincts. - L'insertion peut remonter jusque sur le tiers moyen du radius et le tendon peut être divisé en 2 on 3 languettes entre lesquelles passe le rameau cutané du radial: elle peut détacher quelques faisceaux sur l'aponévrose antibrachiale ou descendre jusque sur le trapèze, le scaphoïde et même sur le troisième métacarpien(Dursy). - L'huméro-stylo-radial peut être dédoublé dans sa totalité. - Il peut manquer. - Gruber a vu un muscle accessoire (brevis s. minor) partant de l'origine normale et passant entre l'huméro-stylo-radial et les radiaux pour aller s'insérer au voisinage de la tubérosité du radius et même jusqu'au cubitus, affectant ainsi la disposition d'un muscle supinateur véritable.

D'après traité d'anatomie par P. Poirier.

 

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion