Le rôle des intercostaux est un des points les plus discutés de la physiologie musculaire.


Beau et Maissiat (Archives générales de médecine, 1842-1843), et Jobelin (Etude critique sur les muscles intercostaux, Th. de Strasbourg, 1870), ont dressé la liste des multiples opinions émises. Nous la reproduisons ici, en lui ajoutant quelques travaux plus récents, dont nous empruntons l'indication au Manuel de physiologie du professeur Mathias Duval.
Ces opinions peuvent être réduites à sept :

  • 1° Les intercostaux externes et internes sont les uns et les autres inspirateurs (Dorelli. Sénac, Boerbaave, Winslov, Haller, Cuvier, Duchesne de Boulogne, Marcellin Duval);
  • 2° Ils sont les uns et les autres expirateurs (Vésale, Diemerbrock, Sabatier, Veau ot Maissiat, etc.) ;
  • 3° Les intercostaux externes sont expirateurs et les internes sont inspirateurs (Galien, Bartholin) ;
  • 4° Les intercostaux externes sont inspirateurs et les intercostaux internes inspirateurs (Spiegel, Vesling, Hamburger) ;
  • 5° Les intercostaux externes et internes sont à la fois inspirateurs et expirateurs (Magendie) ;
  • 6° Le rôle des intercostaux varie suivant l'espace intercostal considéré. C'est ainsi que pour Sibson et Hermann « les intercostaux externes sont partout inspirateurs, excepté à leur partie antérieure dans les cinq espaces intercostaux inférieurs; les intercostaux internes sont inspirateurs à la partie antérieure des cinq premiers espaces, partout ailleurs expirateurs » ;
  • 7° Les intercostaux externes et internes sont passifs dans les mouvements d'inspiration et d'expiration et font l'office d'une paroi immobile (Van Helmont, Arantius, Cruveilhier), ou bien ils se contractent mais seulement pour résister pondant ces deux mouvements soit à la pression do l'air extérieur, soit à celle de l'air intérieur (Kuss et Mathias Duval).

Cette dernière opinion, qui est la plus généralement admise, a été modifiée récemment par Wilmart qui a conclu :

  • 1° que les intercostaux internes et externes sont inspirateurs et expirateurs en faisant office de paroi rigide ;
  • 2° que les muscles des premiers espaces sont inspirateurs et expirateurs par modification des diamètres thoraciques transverses seulement ;
  • 3° que les intercostaux des dixième et onzième espaces sont inspirateurs et expirateurs, par modification des diamètres transverses, longitudinaux et antéro-postérieurs du thorax (L. Wilmart, Contribution à l'étude de l'action des muscles intercostaux. Journal de la société royale des sciences médicales et naturelles de Bruxelles, 1894, n° 46).

Il est difficile de choisir entre les opinions multiples, d'autant plus que les mêmes moyens d'investigation ont donné entre les mains des différents observateurs les résultats les plus variés. C'est ainsi que l'expérimentation directe a démontré à Duchenne que les intercostaux sont tous inspirateurs alors que, en se basant sur la même expérimentation. Beau et Maissiat ont affirmé qu'ils sont expirateurs. Il nous semble d'autre part bien difficile d'accorder une grande confiance aux démonstrations géométriques ou aux appareils comme celui d'Hamburger, reproduisant dans des figures ou appareils trop schématiques les muscles en question.
Les observations cliniques de Duchenne ont peut-être une importance plus grande ; cependant, l'impossibilité dans laquelle il était de constater l'état des surcostaux enlève beaucoup de valeur à ses conclusions.
D'ailleurs, il nous semble que l'importance de la question a été exagérée. L'étude phylogénique des intercostaux, la tendance de leurs éléments contractiles à être remplacés par du tissu fibreux nous montrent d'une façon nette que ce sont des organes en voie de régression dont l'importance physiologique diminue do jour en jour.

d'après traité d'anatomie par P. Poirier.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion