Comme le muscle précèdent, en dehors duquel il est situé, le transversaire du cou est un muscle grêle, allonge dans le sens vertical, aplati transversalement, reliant entre elles les apophyses transverses des premières vertèbres dorsales aux apophyses transverses des dernières vertèbres cervicales.

 

Insertions

Il s'insère, en bas, sur les apophyses transverses des cinq premières dorsales par autant de digitations ou languettes, qui sont distinctes à leur origine. Ces digitations se portent en haut et un peu en dehors et se fusionnent, en atteignant la région cervicale, en un seul corps musculaire, lequel vient se fixer, par de nouvelles languettes, sur les tubercules postérieurs des apophyses transverses des cinq dernières cervicales, quelquefois même sur les apophyses transverses de t'axis et de l'atlas.

Rapports

Le transversaire du cou est en rapport, en dedans, avec le petit et le grand complexus. En dehors, il répond tout d'abord au long dorsal, avec lequel il est plus ou moins fusionne, et plus haut au sacro-lombaire, au splénius, a l'angulaire de l'omoplate et au scalène postérieur.

Innervation

Le transversaire du cou est innerve par les branches postérieures des derniers nerfs cervicaux et des premiers nerfs dorsaux.

Action

Il étend la colonne cervicale, tout en l'inclinant latéralement quand le muscle se contracte d'un seul côté.

Il résulte de la description qui précède que les deux muscles petit complexus difficilement isolables du reste dans la plupart des cas, présentent des analogies évidentes au triple point de vue de leur origine, de leur trajet et de leur terminaison. Ils appartiennent bien certainement a un seul et même système et on devrait admettre, ce nous semble, au lieu et place des deux muscles précités, un muscle unique auquel on donnerait un nom connue, celui de long transversaire de la nuque par exempte. Ce muscle pourrait être décrit de la façon suivante il prend naissance en bas, par des faisceaux distincts (faisceaux d’origine), sur les apophyses transverses des cinq ou six premières dorsales et des quatre ou cinq dernières cervicales de là, il se porte verticalement en haut et se termine par de nouveaux faisceaux (faisceaux de terminaison) : sur les tubercules postérieurs des apophyses transverse des cinq dernières cervicales ; souvent sur l'apophyse transverse de l’axis et sur celle de l’atlas ; sur l'apophyse mastoïde, qui n'est elle-même qu'une apophyse transverse des vertèbres crâniennes.

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion