Le muscle splénius, situé au-dessous du muscle trapèze et du muscle sterno-cléido-mastoïdien, est un muscle large et mince, occupant toute la hauteur de la nuque et la partie supérieure du dos.
­

Insertions

 

Il s'insère en dedans : sur le tiers inférieur du ligament cervical postérieur ; sur les apophyses épineuses de la septième cervicale et des quatre ou cinq premières dorsales, ainsi que sur les ligaments interépineux correspondants.

 

De cette longue ligne d'insertions médianes, le splénius se porte obliquement en haut et en dehors et se divise bientôt en deux portions distinctes et inégales, l'une interne et l'autre externe :

 

La portion interne, qui est la plus volumineuse, se porte vers la tête, d'ou le nom de splénius capitis ou splénius de la tête sous lequel on la désigne le plus souvent. Elle s'y termine en s'insérant sur les deux tiers externes de la ligne courbe occipitale supérieure, sur la portion mastoïdienne du temporal qui lui fait suite et sur la face externe de l'apophyse mastoïde, en arrière et au-dessous du sterno-cléido-mastoïdien.

 

La portion externe, un peu moins longue que la précédente, passe au-devant d'elle en se dirigeant vers la colonne cervicale c'est le splénius colli ou splénius du cou. Elle vient se fixer, par deux faisceaux distincts, sur le sommet des apophyses transverses de l'atlas et de l'axis.

 

Rapports

 

Par sa face postérieure, le splénius répond au sterno-cléido-mastoïdien et au trapèze. Il est séparé en bas de ce dernier muscle par le petit dentelé postérieur et supérieur et par le rhomboïde, qui le recouvrent immédiatement. Par sa face antérieure, il recouvre successivement les deux complexus, le transversaire et les muscles des gouttières vertébrales. Son bord externe, presque vertical, est en rapport avec l'angulaire de l'omoplate, qui le longe en haut et qui en est séparé, en bas, par un espace triangulaire. Son bord interne, obliquement dirigé en haut et en dehors, circonscrit avec celui du côté opposé un large triangle a base supérieure, le triangle des splénius, qui répond à la portion sous-protubérantielle de l'occipital et aux premières cervicales. Dans l'aire de ce triangle apparaissent les deux grands complexus droit et gauche.

 

Innervation

 

Le splénius, dans sa portion externe (splénius de la tête) et dans sa portion interne (splénius du cou), est innervé par les branches postérieures des nerfs cervicaux et en particulier par le grand nerf occipital.

 

Action.

 

En raison de la direction de ses fibres, le splénius imprime a la tête et a la partie supérieure de la colonne cervicale un triple mouvement : un mouvement d'extension ; un mouvement d'inclinaison latérale ; un mouvement de rotation, qui porte la face du côté correspondant.

 

Lorsque les deux muscles se contractent en même temps, ils se bornent à renverser la tête en arrière, devenant mutuellement antagonistes pour les deux autres mouvements, la rotation et l'inclinaison latérale.

 

Variétés

 

J'ai constaté l'absence du splénius du cou chez une personne d'origine africaine. Un faisceau charnu peut se détacher du bord interne du splénius et se rendre à l'occipital dans le voisinage de la protubérance (Macalister, Curnow) : chez le chat, les deux splénius sont confondus sur la ligne médiane et le triangle des splénius décrit plus haut, n'existe pas. L'insertion du splénius du cou a la troisième cervicale, est loin d'être rare (Cruveilhier). Cloquet et Wood ont signalé un faisceau charnu provenant partant de l'angulaire et venant renforcer le splénius : cette insertion scapulaire du splénius, nous est offerte normalement par la taupe (Wood). Mösser (Meckel's Arch., Vol VII p. 224) a vu le splénius de la tête divisé en deux portions distinctes. Le splénius accessoire de Walther est un faisceau musculaire qui prend naissance sur la face postérieure du petit dentelé supérieur longe de bas en haut le bord externe du splénius et vient s'insérer sur l'apophyse transverse de l'atlas. Avec Wood, je considère ce muscle comme une variété de rhomboïde de la tête.

 

D'après Traité d'anatomie humaine L. Testut.

­

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion