Le canin est un muscle quadrilatère, situe dans la fosse canine, au-dessous et un peu en dehors du précédent.

Insertions

Il s'insère, en haut, sur la partie la plus élevée de la fosse canine, au-dessous du trou sous-orbitaire. Ses fibres se portent ensuite en bas et un peu en dehors vers la région de la commissure, ou elles semblent se confondre avec les diffe'rents faisceaux de l'orbiculaire, du grand zygoma tique et du triangulaire des lèvres, qui convergent vers le même point. Cette continuité est tout simplement apparente, comme le démontrent les expériences électro-physiologiques de Duchenne (de Boulogne). La terminaison réelle du canin se fait à  la face profonde de la peau et de la muqueuse de la région des commissures.

Rapports

Le canin est recouvert à  son origine par le muscle élévateur propre de la lèvre supérieure, ainsi que par les vaisseaux et les nerfs sous-orbitaires. Plus bas, il répond à  la peau dont le sépare une épaisse couche de tissu cellulo-graisseux.

Innervation

Il est innervé par le facial (filets sous-orbitaires de sa branche temporo-faciale).

Action

Le muscle canin attire en haut et un peu en dedans la commissure labiale.

Variétés

Le muscle canin est peu variable ; je l'ai vu, dans un cas, constitué par deux faisceaux paifaitement distincts et parallèles l'un à  Fautre.

Groveilhler [Anai. descripl., I, p. 624) a vu deux faisceaux curvilignes du transverse du nez aller renforcer le canin. 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion