Epais et triangulaire, le muscle sous-scapulaire (latin : m. subscapularis) s'étend de la fosse sous-scapulaire qu'il remplit et déborde en dehors à la petite tubérosité de l'humérus.

 

Les fibres naissent : 1° de la fosse sous-scapulaire par trois ou quatre lames aponévrotiques qui s'insèrent aux crêtes de cette fosse, et cloisonnent le corps du muscle ;dans l'intervalle de lames, les fibres s'implantent directement sur la surface osseuse: - 2° du bord externe de l'omoplate, par des fibres aponévrotiques intimement unies aux fibres aponévrotiques du grand rond, du petit rond et de la longue portion du triceps. Le bord interne se fixe à la lèvre interne du bord spinal de l'omoplate ; le bord supérieur , légèrement concave, n'atteint pas en général le bord supérieur de l'os ; le bord externe se porte en dehors vers la petite tubérosité humérale, beaucoup moins obliquement que le bord correspondant de l'omoplate qu'il déborde de plusieurs centimètres.

De ces origines, les fibres charnues se portent en dehors, les supérieures presque horizontalement, les suivantes en affectant une direction d'autant plus oblique qu'elles sont inférieures. Par cette convergence des fibres, le muscle rétréci et épaissi, s'avance vers le col de l'omoplate, s'engage sous le crochet de la coracoïde, s'applique à la face antérieure de la capsule scapulo-humérale et se termine enfin par un tendon large et épais, qui va se fixer à la large facette de la petite tubérosité de l'humérus. Des fibres charnues nées de la partie la plus élevée du bord axillaire accompagnent le tendon, qu'elles masquent en partie, et vont se terminer directement sur la crête qui descend de la petite tubérosité sur la face interne de l'humérus.

L'architecture de ce muscle est intéressante. Ses fibres, nées desparois latérales des cloisons aponévrotiques. que nous avons vues s'insérer sur les crêtes de la fosse sous-scapulaire, convergent vers les cotés de quatre ou cinq languettes tendineuses dont la réunion forme le tendon principal, constituant ainsi autant de petits muscles penniformes. Les fibres, nées directement de l'os, convergent vers le sommet de ces languettes et forment autant de faisceaux triangulaires, qui occupent les intervalles compris entre les faisceaux penniformes. Quant au faisceau qui vient de la partie la plus élevée du bord axillaire, il forme un système spécial à double insertion osseuse directe.

Rapports

La face postérieure du muscle tapisse la fosse sous-scapulaire : elle en est séparée, près du col de l'omoplate, par un tissu cellulaire lâche dans lequel cheminent les rameaux vasculaires et nerveux qui vont pénétrer dans l'épaisseur du muscle. En dehors de l'omoplate, la face postérieure répond au grand rond. Dans sa partie la plus externe, elle s'applique à la partie antérieure de la capsule articulaire. - Le tendon du muscle se confond partiellement avec la capsule qu'il finit par remplacer, de telle sorte que, par son bord supérieur, il apparaît libre dans la cavité articulaire, ayant repoussé et tassé la capsule en deux trousseaux fibreux qui circonscrivent l'orifice ovalaire par lequel le tendon pénètre dans l'article. La face antérieure du muscle répond au grand dentelé, dont elle est séparée par la très mince aponévrose sous- scapulaire. et sur lequel elle se meut par l'intermédiaire d'un tissu cellulaire très lâche. - Lorsque le muscle s'est dégagé de la paroi thoracique, il contribue à former la paroi postérieure de l'aisselle et répond aux vaisseaux et nerfs axillaires; enfin, dans son tiers externe, soulevé par la tète humérale, il répond au faisceau coraco-bicipital : ordinairement, une petite bourse séreuse existe entre la face antérieure du sous-scapulaire et le faisceau coraco-bicipital. - Le bord supérieur du muscle se réfléchit sous le crochet de l'apophyse coracoïde, séparé de cette apophyse par une petite bourse séreuse. Cette bourse sous-coracoïdienne reste en général isolée et distincte d'une autre bourse sous-jacente qui répond au frottement du muscle sur la partie antérieure du rebord glénoïdien ; cette dernière séreuse communique d'ordinaire, et de très bonne heure, avec la synoviale de l'articulation, aussi la décrit-on comme prolonge- ment sous-scapulaire de la synoviale articulaire. Assez souvent d'ailleurs, ces deux séreuses communiquent entre elles et avec l'articulation. Le bord inférieur répond au grand rond.

Action

Le sous-scapulaire imprime à l'humérus un mouvement de rotation de dehors en dedans. C'est le rotateur humerai antérieur de Duchenne, antagoniste du sous-épineux et du petit rond, qui forment le rotateur humerai postérieur de cet auteur. Lorsque ces deux derniers muscles font tourner l'humérus en dehors, le sous-scapulaire. enroulé sur la partie antérieure de l'articulation, modère le mouvement; une rotation exagérée en dehors déchire ce muscle ainsi qu'il arrive dans certaines luxations.

Innervation

Le sous-scapulaire reçoit du plexus brachial plusieurs filets dont les supérieurs se détachent du tronc postérieur du plexus et les inférieurs du rameau du grand rond et du grand dorsal.

Variations et anomalies

Macalister a rencontré plusieurs fois un sous-scapulaire segmenté en plusieurs portions. Chudzinski a vu, chez un Annamite, le sous-scapulaire envoyer un faisceau sur le tendon du grand dorsal et un autre sur l'aponévrose brachiale. Knott avait déjà décrit ce faisceau anormal sous le nom de tensor fasciae et cutis foveae axillaris. Testut rattache ce muscle au panniculus carnosus si développé chez certains animaux. L'anomalie la plus intéressante est l'isolement du faisceau qui s'insère sur la crête sous trochinienne. Ce faisceau, ainsi isolé, constitue le muscle petit sous-scapulaire (subscapularis de Gruber, subscapulohumeralis de Macalister, infraspinatus secundus de Haughton, axillary slip of the subscapulaire de Walsham). Ce petit sous scapulaire, homologue du teres minimus de la région scapulaire postérieure (Gruber), du petit rond tout entier (Testut), existe normalement chez le Marcus nemestrinus (Haughton), chez le cheval, le phoque (Macalister), etc, etc.

D'après traité d'anatomie humaine par P.Poirier.

 

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion