Le muscle abducteur du petit doigt (M. abductor digiti quinti), allongé, fusiforme,

naît par des fibres charnues et tendineuses :

  • 1° du pisiforme (face antérieure et contour inférieur) ;
  • 2° des ligaments qui unissent cet os à l'os crochu ;
  • 3° quelquefois des parties attenantes du ligament annulaire. Presque toujours, quelques-unes de ses fibres naissent d'un gros faisceau venu du tendon du cubital antérieur et passant au-devant du pisiforme, de telle sorte que les deux muscles se continuent en partie.

De cette origine, les fibres charnues descendent verticalement, formant un corps musculaire qui augmente d'abord d'épaisseur, se rétrécit ensuite et va s'insérer par deux chefs dont la séparation est toujours facile :

  • 1° au bord cubital de la première phalange du petit doigt et à l'os sésamoïde que l'on rencontre souvent dans le ligament glénoïdien ;
  • 2° par une expansion dorsale au tendon de l'extenseur vis-à-vis duquel il se comporte comme nous l'avons déjà exposé pour l'abducteur du pouce et pour les tendons interosseux.

Rapports

Sa face cubitale répond à la peau dont elle est séparée par le palmaire cutané dans la moitié supérieure du muscle. Sa face radiale répond à l'opposant, au court fléchisseur et à la bifurcation de l'artère cubitale et du nerf cubital.

Action

Il porte le petit doigt dans abduction par rapport à l'axe de la main, fléchit la première phalange et étend les deux dernières.

 

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion