Dans le numéro de cette semaine du Lancet est étudiée dans un article très intéressant l'association inverse entre hygiène et atopie, maintenant démontrée pour tous les agents infectieux.

 

L'explication :

  • Dans les pays du « second monde », en voie de développement, et chez personnes défavorisés des pays riches, il semble qu'une exposition aux virus et aux bactéries pendant l'enfance permette de stimuler les lymphocytes T4 H1 et de réprimer les H2, agissant dans l'atopie.
  • Dans les pays du « tiers monde », les parasites stimulent les lymphocytes T4 H2, et devraient donc être paradoxalement responsables d'allergies plus fréquentes. Si toutefois le taux d'IgE contre les allergènes est plus élevée que dans une population témoin de « pays riches », les manifestation cliniques sont bien moindre : l'interleukine IL10 agirait en réprimant les effecteurs des alle! rgies

Des applications cliniques sont peut être envisageables, et le paradoxe allergies = trop d'hygiène pendant l'enfance commence enfin à être expliqué !

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion