II contrôle le métabolisme glucidique. Dés 1893 Laguesse a attribué la fonction du pancréas aux îlots de Langerhans. L'insuline a été isolée en 1922 par Banting et Best. ­
 
 

Les îlots de Langerhans apparaissent comme des formations arrondies situés au sein du parenchyme pancréatique.

 

Développement

 

Le pancréas est dérivé de l'endoderme au niveau de l'ébauche hépatique. Il apparaît sous forme d'un bourgeon ventral et d'un bourgeon dorsal.

 

Le bourgeon ventral subit une rotation avec le duodénum au niveau du cholédoque. Il vient donner une partie de la tête du pancréas et le canal principal dit de Wirsung.

 

Le bourgeon dorsal subit une rotation moins importante et il donne une partie de la tête, le corps et la queue du pancréas ainsi qu'l canal accessoire dit de Santorini. Toute rupture de ces canaux entraîne la sortie du suc gastrique dans le péritoine aboutissant à une péritonite.

 

1. Formation des îlots de Langerhans

 

Le bourgeon épithélial prolifère et se creuse d'une lumière. A l'extérieur on voit apparaître des massifs cellulaires qui correspondent aux acini du pancréas exocrine.

 

A partir de la prolifération des cellules épithéliales de la lumière se forment les îlots de Langerhans primaire qui sont constitués de cellules finement granuleuses dite cellules troubles de Laguesse associées à des neurones sympathiques. Ces îlots de Langerhans primaire sont appelés complexes sympathico-insulaire.

 

Ces formations vont ensuite disparaître et on va voir apparaître au début du 3ème mois au niveau de la partie proximale du canal excréteur les îlots de Langerhans définitifs.

 

Histologie des îlots de Langerhans

 

Ces îlots se présentent sous forme d'îlots cellulaires arrondis, structurés par des formations conjonctives riches en fibres de réticuline. Les cellules glandulaires des îlots de Langerhans se situent au contact de volumineux capillaires sanguins.

 

Par une coloration à Heidenhain-Azan on distingue 3 grands types cellulaires :

 

Les cellules béta

cellules à aspect microgranuleux, colorées en jaune orangé et qui sécrètent l'insuline.

 

Les cellules alpha

cellules à aspect granuleux, colorées en rouge et qui sécrètent le glucagon.

 

Les cellules D

cellules moins importantes, comportant de fines granulations, colorées en bleu et qui sécrètent les somtostatines.

 

Si on fait une réaction d'immunohistochimie on met en évidence d'autres types cellulaires :

 

Les cellules PP

cellules sécrétant un polypeptide pancréatique

 

Les cellules sécrétant le vaso intestinal peptide

 

Les cellules antérochromaffines sécrétant des peptides

 

Répartition des types cellulaires

 
  • Cellules béta : 66%-74%
  • Cellules alpha : 24%
  • Cellules D :4%
  • Cellules PP : 2%
 
 
 
 

Chez le nouveau né il y a plus de cellules alpha qui sont disposées en périphérie des îlots de Langerhans mais il y a un peu moins de cellules P.

 

La cellule alpha

 

Elle sécrète le glucagon qui est une hormone hyperglycémiante. Diamètre de 15µ, noyau nucléolé et encoche. Elle présente des grains de sécrétions insolubles dans l'alcool et elle est colorée par les sels d'argent. C'est une cellule riche en vitamine C, en enzymes, en glycoprotéines sans fonction SH et en tryptophane

 

La cellule béta

 

Elle sécrète l'insuline qui est un facteur hypoglycémiant. Ses grains de sécrétion ne sont pas colorés par les sels d'Ag mais ils sont solubles dans l'alcool. C'est cette dernière propriété qui a permis d'isoler l'insuline au début du siècle. Elle possède un équipement enzymatique riche : glucose 6 phosphatase Zn fonction SH. Les grains de sécrétion ont un diamètre de 0,2µ et apparaissent comme contenant une formation cristalloïde soit isolée soit sous forme de deux cristaux.

 

On note la présence de microtubules qui permettent le transport des grains de sécrétion qui sont extrudés au niveau de la membrane plasmiques.

 

Mise en évidence de la sécrétion de l'insuline

 

L'alloxane est un dérivé de l'acide urique qui détruit les cellules béta et entretient un diabète qui apparaît lors des syndromes d'écrasement.

 

Si on injecte du sucre plus une coloration à la fuscine aldéhyde il y a libération d'insuline par dé granulation.

 

La cellule D

 

Noyau hyperchromatique. Elle présente des grains de sécrétion dont le contenu est homogène dispersé. La cellule sécrète les somatostatines qui régulent les cellule à glucagon et à insuline et qui diminue 1' absorption de glucose au niveau du tube digestif.

 

La cellule PP

 

La cellule PP sécrète un polypeptide pancréatique. De plus elle contient des grains de sécrétion de 0.15u de diamètre avec 1 contenu homogène entouré d'1 halo claire.

 

Cellule colorée par la réaction de Grimelius car elles appartiennent au système APUD. Sa sécrétion aboutit à la stimulation de la glycogénolyse hépatique et à la sécrétion gastrique.

 

Innervation

 

Cholinergique

 

Elle est issue d'un ganglion sympathique présent dans le pancréas. Les fibre pré ganglionnaire sont regroupées dans le nerf vague. Une hyperactivité du vague produit une sécrétion d'insuline : c'est la phase céphalique de la digestion.

 

Adrénergique

 

Elle agit sur la sécrétion de glucagon, elle peut inhiber l'insuline lors de forte stimulation.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.