L' hypophyse a longtemps été considérée comme le cerveau endocrinien et semblait commander les glandes de l'organisme dites " hypophyso-dépendantes".

 

En réalité, les glandes sont sous la commande du complexe hypothalamo-hypophysaire.

 

En effet l’hypophyse est sous la dépendance étroite de noyaux hypothalamiques (plancher du 3ème ventricule), du cortex cérébral, du système nerveux végétatif

 

Par ailleurs, elle est régulée par rétrocontrôle par les hormones sécrétées par les glandes qu'elle contrôle.

 

Structure

 

L'hypophyse aussi appelée glande pituitaire est appendue au niveau du plancher du troisième ventricule. Elle est formée de 2 parties : antérieure et postérieure qui sont biologiquement distinctes. Elle pèse 0,6 g.

 

La partie antérieure

 

Elle est aussi appelée adénohypophyse ou hypophyse glandulaire ou hypophyse antérieure.

 

On lui distingue 3 lobes, lobe antérieur qui est le plus important, le lobe intermédiaire (à la partie post du lobe antérieur) et le lobe infundibulo-tubéral qui est enroulé autour de la tige pituitaire,

 

La partie postérieure

 

Elle est aussi appelée hypophyse postérieure ou neurohypophyse.

 

On lui décrit 3 parties ; une éminence médiane qui est la partie la plus haute, la tige pituitaire ou infundibulaire, le lobe postérieur.

 

Les noyaux supra-optiques et para-ventriculaires (situés en avant) et les noyaux tubériens (en arrière) correspondent à des groupes de neurones hypothalamiques dont les axones se dirigent vers l’hypophyse ( ce qui montre une fois de plus les liens étroits entre l'hypothalamus et l’hypophyse).

 

Développement

 

Sur la coupe d'un embryon à 6 semaines apparaissent ; la poche de Rathke au niveau de la voûte du stomodéum (qui devient le pharynx): elle est à l’origine de l’hypophyse antérieure, qui est donc ectodermique, le processus infundibulaire au niveau du plancher du diencéphale qui correspond à l’ébauche de la neurohypophyse qui est d'origine neuroectoderrnique,

 

Evolution

 

La poche de Rathke va venir se placer en avant du processus infundibulaire, puis, elle va se détacher de la voûte du stomodéum.

 

Parfois, des vestiges persistent sur le trajet et peuvent être à l'origine de tumeurs chez l'enfant appelées les cranio-pharyngiornes.

 

Sur une coupe d'embryon à 11 semaines, la neurohypophyse a toujours ses connexions, la poche de Rathke voit sa partie antérieure augmenter de volume et sa cavité centrale disparaître. Le mésenchyme donne l'os sphénoïde, dans lequel l'hypophyse est logée au niveau de la selle turcique

 

Vascularisation

 

La vascularisation de l’hypophyse est très particulière. Elle fait appel à un système porte.

 

En ce qui concerne le lobe antérieur (adénohypophyse), l'artère hypophysaire supérieure donne 2 branches au niveau du plancher du 3° ventricule. Une branche antérieure et une branche postérieure, qui vont créer un réseau capillaire au sein de remmenée médiane et de la tige pituitaire ; c' est le plexus capillaire primaire du système porte.

 

De là, partent des branches descendantes vers l’adénohypophyse, qui forment un réseau capillaire notamment au niveau du lobe antérieur : c'est le plexus capillaire secondaire du système porte.

 

Le sang est repris par des veines efférentes qui vont se jeter dans le sinus veineux duremérien, puis dans le sinus veineux caverneux.

 

En ce qui concerne le lobe postérieur (neurohypophyse), la vascularisation se fait à partir d'une branche issue de l'artère hypophysaire inférieure, qui forme un réseau capillaire. Là aussi, le sang est repris par des veines efférentes.

 

II peut parfois exister une artériole qui descend des branches de l'artère hypophysaire supérieure vers le lobe postérieur de la neurohypophyse.

 

De même, on peut parfois retrouver des anastomoses entre les deux systèmes.

 

Rapports avec les vaisseaux

 

La vascularisation de l'hypophyse est indépendante de celle de l'hypothalamus. Les axones des neurones hypothalamiques se dirigent vers la neurohypophyse. Certains s'arrêtent au niveau du plexus capillaire primaire. D'autres vont se terminer au niveau du lobe postérieur de la neurohypophyse.

 

Pour le lobe antérieur, ces neurones fabriquent des neurosécréteurs ou releasing factors qui sont libérés au niveau du plexus capillaire primaire et qui vont moduler l'action de l'adénohypophyse.

 

Grâce à ce système, ces substances se retrouvent rapidement au niveau de leur cible. La notion de rapidité est importante car les hormones synthétisées ont une 1/2 vie très courte. De plus, si elles passaient dans la circulation générale, les concentrations au niveau de la cible seraient moins importantes.

 

Par contre, les neurohormones libérées dans le lobe post de la neurohypophyse passent dans la circulation générale et vont agir à distance.

 

Adénohypophye

 

Histologie

 

Elle est constituée d'une charpente conjonctive, qui présente des fibres de réticuline et des fibres de collagène. On note également la présence de fibrocytes ainsi que de nombreux capillaires à paroi fenêtrée.

 

C'est une structure classique de glande endocrine. La charpente délimite des logettes où l'on retrouve des cellules glandulaires,

 

Des colorations banales mettent en évidence 3 types de cellules glandulaires : chromophobes qui prennent peu les colorants, basophiles à granulations fines et acidophiles à granulations plus volumineuses.

 

La cellule glandulaire contient un noyau nucléolé, un cytoplasme abondant, des mitochondries, un appareil de golgi dans lequel s'organisent les grains de sécrétions, un ergastoplasme plus ou moins développé.

 

Si on injecte un acide aminé marqué, on observe la synthèse de l 'hormone au niveau de l 'ergastoplasme en quelques minutes, la formation et la migration de grains de sécrétion vers la membrane.

 

Des colorations plus spécifiques permettent de réaliser une classification cellulaire.

 

Ainsi la coloration au tétrachrome Herlant met en évidence 5 ou 6 catégories de cellules, parmi lesquelles on distingue les PAS-, qui sont cependant positives aux réactions protéiques car elles contiennent des protéines, notamment à fonction S-S ou S-H. Ce sont donc des cellules qui vont sécréter des peptides hormonaux tels que l’hormone de croissance (STH), l’ACTH ( qui commande les glandes surrénales) ; elle est sécrétée sous forme d'un précurseur : le pro-opio-mélano-cortine, la prolactine. Ces cellules ne sécrètent pas des glycoprotéines (d'où réaction - au PAS).

 

On distingue aussi  les PAS +. Ces cellules sécrètent des glycoprotéines. Ce sont des cellules à TSH ( pour la thyroïde), FSH et LH ( on parle de cellules gonadotropes).

 

Notion de dynamisme cellulaire

 

Les cellules chromophobes seraient indifférenciées, Sous l'action d'effecteurs hypothalamiques, elles se différencieraient et sécréteraient par dégranulation (celle-ci pouvant se faire de manière holocrine : la cellule fond littéralement on parle de fonte holocrine).

 

II ne semble pas y avoir d'évolution de différenciation pour une cellule donnée : elle n'exercera que les fonctions acquises lors de sa différenciation : on parle d'individualisation cellulaire..

 

Le lobe antérieur.

 

Le lobe antérieur est constitué de cellules à hormone de croissance, de cellules à prolactine, de cellules à pré-opio-mélano-cortine à l'origine de l'ACTH qui agit sur le cortex surrénalien, de cellules à MSH (mélano-stimulating hormone ou opioine ) = endorphine, de cellules à TSH, de cellules gonadotropes à FSH ou à LH qui vont agir sur l'ovaire ou le testicule.

 

Cette hypophyse est très importante parce qu'elle régule un nombre considérable de glandes endocrines et elle va être régulée par la production de ces glandes endocrines.

 

La TSH par exemple agit sur la glande thyroïde. La cellule à TSH sécrète la TSH sous une RF ( releazing factor ) qui est le TRF.

 

Si on fait une thyroïdectomie chez l'animal on a des cellules très actives car il n'y a plus de rétrocontrôle ) et elles vont de dégranuler spontanément.

 

A l'inverse si on injecte de la thyroxine ( hormone normalement produite par la thyroïde ) on va avoir une mise au repos des cellules hypophysaires hP).

 

Importance des rétrocontrôles dans la régulation de l'axe hypothalamo-hypophysaire ( hT-hP )

 

Lobe intermédiaire.

 

Rôle inconnu chez l'homme.

 

Est très peu développée = 1/60 de l'adénohypophyse.

 

Il comprend, une charpente conjonctive banale ; relativement pauvre en capillaires. Des cellules organisées en vésicules à épithélium cubique parfois cilié correspondant à un vestige de la poche de rathke qui contiennent de la choloide, des cordons de cellules de type glandulaires chromophobes, des cordons de cellules basophiles qui sont riches en vitamine C et sont PAS positives, des formations de type glandes séreuses.

 

Ce sont les glandes séreuses d’Erdheim dont on de connait pas le rôle. Remarque : chez la grenouille par exemple le lobe intermédiaire est très développé et il va sécréter la MSH. ( spécificité d'espèce ).

 

Le lobe infundibulo-tubéral.

 

Il est constitué d’une charpente conjonctive riche en capillaires fenêtres. Les cellules sont organisées ; sous forme de cordons qui sont relativement chromophobes de 15µ de diamètre dans lesquelles on va retrouver des enclaves lipidiques et du glycogène, des amas de cellules de type malpighien. appelés amas d’Erdheim qui en leur centre peuvent contenir de la kératine, des cellules de type gonadotropes qui sont nombreuses.

 

Dans l'adéno-hypophyse le plus important est le lobe antérieur par ses connexions avec la neuro-hypophyse.

 

La neurohypophyse.

 

Son origine embryologique est différente de celle de l'adéno-hypophyse. Elle est composée de 3 parties ; l’éminence médiale, la tige pituitaire, le lobe postérieur de la neuro-hypophyse.

 

Les sécrétions de la neuro-hypophyse sont aussi complexe que celles de l’adéno-hypophyse. Certaines sécrétions seront libérées au niveau de l'éminence médiale de la tige pituitaire.D'autres seront libérées au niveau du lobe postérieur de la neuro-hypophyse.

 

Au niveau de l'éminence médiale et de la tige pituitaire on va retrouver le plexus capillaire I du système porte. ( plexus capillaire II —» adéno-hP )

 

Au niveau du lobe postérieur de la neuro-hypophyse la vascularisation se fait à partir de l'artère hypophysaire inférieure : les sécrétions déversées dans le réseau capillaire vont passer dans la circulation générale.

 

Histologie

 

Les cellules de nature névroglique.

 

Astrocytes protoplasmiques qui ont beaucoup de cytoplasme.

 

Astrocytes fibreux qui ont de grandes ramifications et moins de cytoplasme.

 

Microgliocytes.

 

Ces 3 types de cellules sont des cellules de soutient de nature névroglique  cellules pituicytes

 

Le feutrage fibrillaire.

 

Les fibres névrogliques correspondent aux prolongements des cellules pituitaires.Les  fibres nerveuses amyéliniques, correspondent aux axones des neurones hypothalamiques.

 

Les capillaires

 

Ils sont nombreuxConstitués d’un endothélium fenêtré et de nombreuses fibres de réticuline

 

On trouve de  rares cordons de cellules de type basophiles.

 

Neurones.

 

Au niveau des axones on va noter des renflements qui correspondent aux corps de Herring.

 

Ces corps de Herring correspondent aux neurosécréteurs : c'est un moyen de stockage des neurosécréteurs au niveau des axones.

 

Ils sont de nature protéique, riches en fonctions S-S et S-H.

 

On peut les colorer grâce à l'hématoxyline chromique phloxine de gomari.

 

Notion de neurosécrétat

 

On voit l'élaboration dans le neurone au niveau du péricaryon de peptides exportables qui vont ensuite s'organiser en grains de sécrétion dans l'appareil de Golgi. Ces grains de sécrétion vont migrer au niveau de l'axone et être stockés soit dans les corps de Herring ( renflements au niveau de l'axone ), soit au niveau de la partie terminale de l'axone.

 

Ces grains de sécrétion vont ensuite être libérés par exocytose (concomitante à une entrée de calcium dans la cellule ).

 

On peut avoir une régulation présynaptique comme par exemple des neurones à GnRH qui libèrent des opiacés qui inhibent l'exocytose

 

de l'adrénaline qui stimule l'exocytose.

 

Ces neurosécrétats sont soit libérés au niveau du plexus capillaires I = RF ( releazing factors ) et vont passer très rapidement dans le plexus capillaire II dans l'adéno-hypophyse, soit au niveau du lobe postérieur de la neuro-hypophyse des neuro-hormones vont passer dans la circulation  générale et agir sur les glandes endocrines ou sur les cibles à distance.

 

Se sont notamment l'ocytocine et l'hormone antidiurétique ( ADH ) qui vont agir sur des cibles éloignées : se sont de véritables hormones.

 

Les hormones libérées au niveau du lobe postérieur de la neuro-hypophyse.

 

L'ocytocine.

 

Elle peut être sécrétée par les neurones dans les noyaux supraoptique et paraventriculaire de l’ypothalamus mais c'est surtout dans le noyau paraventriculaire que l'on retrouve la majorité de neurones à ocytocine.

 

L'ocytocine va être couplée à un facteur appelé neurophysine II.

 

Elle va agir essentiellement sur 2 cibles ; les cellules lisses de l'utérus lors de la deuxième phase de travail au moment de l'accouchement c'est à dire pendant la phase d'expulsion, mais également dans les contractions lors de l'orgasme, les cellules épithéliales au niveau des acini de la glande mammaire où elle a une action galactobolique c'est à dire qu'elle favorise l'expulsion du lait.

 

Ces actions de l'ocytocine sont possibles si les organes cibles ont été préparés , ce qui suppose un complexe hormonal particulier ( imprégnation hormonale de la grossesse par exemple ).

 

Si par exemple chez l'animal on supprime la sécrétion d'ocytocine les petits de la portée ne vont recevoir que 15% de leur ration alimentaire et ne vont donc pas survivre.

 

La stimulation est entretenue par la succion du mamelon, la dilatation du vagin et du col de l'utérus par l'intermédiaire de neurones sensitifs appelés neurones en « T » au niveau des ganglions cérébro-spinaux et du tronc cérébral ( système végétatif). Autres axes de stimulation le stimulus psychique.

 

Chez l'homme elle pourrait avoir un rôle sur les cellules myoépithéliales péritubulaires au niveau des tubes séminifères et rôle dans la libération des spermatozoïdes.

 

L'hormone antidiurétique ADH.

 

Les neurones des noyaux supraoptiques et paraventriculaires peuvent synthétiser de l'ADH mais c'est surtout au niveau du noyau supraoptique qu'on va retrouver la majorité des neurones à ADH.

 

Cet ADH va être synthétisé couplé à une neurophysine la NEUROPHYSINE I

 

II s'agit d'une véritable hormone qui va être libérée dans la circulation générale et va agir en favorisant la réabsorption d'eau.

 

Elle est en effet indispensable à la conservation du capital hydrique de l'organisme. Elle va agir au niveau du rein en favorisant : la réabsorption d'eau et de sodium au niveau du tube contourné distal, la réabsorption d'eau au niveau du tube collecteur de Bellini. Il s'agit de mécanismes actifs au niveau cellulaire.

 

La diurèse au niveau du tube contourné est d'environ 25 1 / 24 h mais aboutit à environ 1 à 2 1 / 24 h après action de l'ADH.

 

Si il y a des lésions de l'hypothalamus il n'y aura plus de réabsorption d'eau ce qui cause un diabète insipide (sans goût). Le diabète insipide fait uriner beaucoup et boire abondamment : c'est obligatoire. (Le diabète sucré par opposition provoque l’excrétion d’urines abondantes et sucrées.) Remarque : il existe 2 pathologies qui entraînent une envie de boire de manière fréquente : la potomanie ( psychogène )  et le diabète insipide.

 

Pour faire la différence entre les 2 on les prive de boire.

 

Le diabète insipide va avoir une osmolarité sanguine, le potomane non.

 

Les éléments régulateurs :

  • L'osmolarité plasmatique.
  • Une augmentation de F osmolarité entraîne une libération d'ADH et une diminution de fuite.
  • Une diminution de l'osmolarité inhibe la sécrétion d'ADH.
  • La volémie.

Mécanisme régulateur qui ne rentre en jeu que su perte volumique importante par mise en jeu des barorécepteurs : on a une stimulation de l'ADH.

 

Le stress, l'émotion. Vont inhiber l'ADH.

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion