Le cervelet dérive du métencéphale. C'est un organe branché en dérivation sur les voies de la motricité et sensibilité. La boucle entre le cerveau et la moelle se fait dans le cervelet.

Rappel anatomique

 

Le cervelet est formé de trois éléments :

  • portion centrale : le vermis.
  • deux hémisphères cérébelleux rattachés au névraxe par les pédoncules cérébelleux.

Chacune de ces formations forme des lobes, subdivisés en un certain nombre de structures qui sont des lobules, eux même divisés en lames, elles-mêmes étant divisées dans la plus petite unité histologique, la lamelle qui comprend

 

un axe de substance blanche -en périphérie substance grise.

 

Pour un lobule fait de trois lames, chaque lame comprend un axe de substance blanche ou l'on trouve les fibres et un axe de substance grise ou l'on trouve les neurones du cervelet.

 

Au niveau de la substance grise : 3 couches de cellules.

  • la couche moléculaire ou plexiforme (externe)
  • la couche des cellules de Purkinje (moyenne) : neurones du cervelet
  • la couche des grains, fait d'éléments d'association.

Structure histologique

 

On la schématise en coupe

 

Cellule de Purkinje

 
  • Corps cellulaire piriforme.
  • Noyau volumineux, clair, central, nucléole.
  • Cytoplasme riche en corps de Nissl.
  • Prolongements dendritiques : arborisation sous forme de rameaux ascendants qui se disposent dans la couche moléculaire.
  • Orientation spatiale : perpendiculaire à l'axe de la lamelle.
  • Les axones représentent la totalité des fibres efférentes du cervelet.
 
 
 
 
 
 

Couche plexiforme ou moléculaire

 
  • Dendrites des cellules de Purkinje.
  • Cellules en corbeilles de Cajal : petit neurones, multipolaire, axone transversal, se termine par des enroulements autour des corps cellulaires des cellules de Purkinje, formant des nids péricellulaires, équivalent de la cellule à cylindraxe horizontal du cortex cérébral.
 
 

Couche des grains

 

La plus interne est faite de deux catégories cellulaires dont les grains du cervelet : les plus nombreux et les cellules golgi de type II qui sont de petites cellules.

 

Les grains du cervelet peuvent être utilisés au sens large ou spécifique.

 

Les grains du cervelet

 
  • Noyau hyperchrome.
  • Caractérisé par des dendrites en crampon.
  • Axone en T : se bifurque dans la couche plexiforme, selon un axe parallèle à celui de la lamelle. Cette fibre s'articule d'une part avec les dendrites des cellules de Purkinje, d'autre avec les cellules en corbeilles.
 
 
 

Les cellules de golgi de type II

 

Multipolaire, cylindraxe court, arborisation dendritique gagne la couche plexiforme et s'articule à ce niveau avec les cellules en corbeilles. L'axone s'articule avec les terminaisons en crampons des grains du cervelet.

 

Fibres afférentes

 

Deux catégories :

 
Fibres grimpantes
 

Fibres cheminant dans la substance blanche, gagnent directement les dendrites des cellules de Purkinje.

 
Fibres moussues
 

S'articulent dans la couche des grains avec les terminaisons en crampons des grains du cervelet.

 

Cette disposition est importante car explique les boucles.

 

On peut opposer deux types de connexions dans les relations interneuronales :

  • Connexion simple, système des fibres grimpantes, arrive au niveau des cellules de Purkinje et repart par l'axone c’est la voie de la motricité.
  • Connexion complexe, système des fibres moussues. L'afflux arrive par des fibres afférentes, va être diffuser à un ensemble de cellules de Purkinje. C’est la voie de la sensbilité.

La névroglie

 

Deux catégories d'astrocytes : mixtes et à expansions longues.

 

Corrélation avec le névraxe

 

Voie de la sensibilité

 

Les afférences sont des fibres moussues, regroupées en paquets dans la moelle sous forme de faisceaux : faisceaux médullo cérébelleux.

 

Elles gagnent la substance grise du cervelet

 

De là, les efférences vont gagner un noyau de substance grise : l'olive cérébelleuse

 

Ensuite une cellule va gagner par sa fibre le thalamus.

 

Les voies motrices : du cerveau vers la moelle.

 

L'axone des cellules pyramidales gagne un noyau de substance grise ou noyau pontique. Par un neurone, gagne le cortex cérébelleux dont la fibre est une fibre grimpante. L'efférence motrice est l'axone des cellules de Purkinje, gagne un noyau de substance grise le noyau rouge. Partent ensuite des fibres constituant un faisceau moteur : le faisceau rubrospinal, pour aller vers la moelle.

 

La boucle affine les sensations et les mouvements.

 

Lors de destruction de la boucle apparaît le syndrome cérébelleux la sensibilité motrice est possible mais désordonnée, dépourvue de coordination.

 

Lors d'intoxications alcooliques : démarche flottante, hasardeuse, caractéristique d'un syndrome cérébelleux. Donc l'alcool est toxique des cellules de Purkinje.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.