Explorer l'efficacité de la chimioradiation primaire avec le cisplatine par rapport au cétuximab en ce qui concerne le HPV/p16 et le statut tabagique.

Méthodes

Nous avons examiné rétrospectivement les patients de notre centre atteints d'un carcinome épidermoïde non nasopharyngé de la tête et du cou (HNSCC) localement avancé, qui ont reçu une chimioradiation primaire au cisplatine ou au cétuximab entre 2006 et 2018.

Résultats

La valeur médiane de la SG pour le cisplatine (n = 66) n'a pas été atteinte, contre 132 mois pour le cétuximab (n = 55) (p = 0,03). Pour les patients HPV/p16-positifs, nous avons constaté que la PS médiane du cisplatine (n = 34) n'était pas atteinte contre 60 mois avec le cétuximab (n = 21) (p = 0,036). Dans le groupe fumeur, la PS médiane n'a pas été atteinte dans le groupe cisplatine (n = 44) contre 60 mois avec le cétuximab (n = 32) (p = 0,03).

Conclusion

Les cohortes HPV/p16-positives et fumeuses traitées par chimioradiothérapie à base de cisplatine ont eu une OS significativement meilleure que celle du cetuximab.

Lire l'intégralité de l'étude en anglais.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion