Diagnostics différentiels,  caractéristiques et évolution naturelle

Une prévalence élevée de fatigue chronique a été rapportée après une grande épidémie de giardia, d'origine hydrique à Bergen, en Norvège en 2004. Le but de cette étude était de décrire et d'évaluer les diagnostics différentiels et cours naturels de la fatigue cinq ans après une giardiase chez les patients ayant déclaré une fatigue chronique après l'infection.

 

Méthodes

Les patients qui, trois ans après l'infection de Giardia répondent aux critères de de l’échelle de Chalder pour la fatigue chronique (n = 347) dans une étude par questionnaire, parmi tous les patients qui avaient une giardiase confirmée par une analyse en laboratoire lors de l'épidémie de Bergen (n = 1252), ont été invités à participer à cette étude, cinq ans après l’infection (n = 253). Des entretiens structurés et des examens cliniques ont été réalisés par des spécialistes en psychiatrie, neurologie et médecine interne/maladies infectieuses. Les critères de Fukuda et coll. de 1994 ont été utilisés pour diagnostiquer le syndrome de fatigue chronique (SFC) et la fatigue chronique idiopathique (FCI). Les enregistrements de fatigue auto-déclarée avec l’échelle de la fatigue de Chalder, trois et cinq ans après l'infection ont été comparés.

Résultats

53 patients ont été inclus. Le SFC a été diagnostiqué chez 41,5% (22/53) et la FCI dans 13,2% (7/53). La fatigue chronique provoquée par une autre étiologie a été diagnostiquée chez 24,5% (13/53) ; cinq de ces patients avaient un syndrome d'apnée/hypopnée du sommeil, six souffraient de dépression et cinq de troubles de l'anxiété, et parmi ces deux avaient eu plus d'un diagnostic. La fatigue avait disparue à 20,8% (11/53). La fatigue auto-déclarée dans la cohorte a été significativement réduite à cinq ans, comparativement à trois ans (p <0,001).

Conclusion

L'étude montre que le Giardia duodenalis peut induire la persistance du SFC jusqu’à cinq ans après l'infection. Le syndrome obstructif d'apnée/hypopnée du sommeil, la dépression et l'anxiété étaient des diagnostics différentiels importants, ou peut-être des facteurs comorbides, à la fatigue post-infectieuse de cette étude. Une amélioration de la fatigue chronique a été constatée dans la période allant de trois à cinq ans après la giardiase.

Cet article est une traduction du résumé de "Chronic fatigue syndrome 5 years after giardiasis: differential diagnoses, characteristics and natural course" sous licence CCA.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion