Lorsque les lymphocytes sont bas on parle de lymphocytopénie. C’est une maladie dans laquelle le sang ne contient pas assez des globules blancs appelés lymphocytes.

Ces cellules sont fabriquées dans la moelle osseuse avec d'autres types de cellules sanguines. Les lymphocytes aident à protéger le corps contre les infections. Un faible nombre de lymphocytes peut augmenter les risques d'infection.

La lymphocytopénie est également appelée lymphopénie.

Environ 20 à 40 % de tous les globules blancs sont des lymphocytes. Un nombre normal de lymphocytes chez l'adulte se situe généralement entre 1 000 et 4 800 lymphocytes par microlitre de sang. Chez les enfants, le nombre de lymphocytes normaux se situe généralement entre 3 000 et 9 500 lymphocytes par microlitre de sang.

Le terme "lymphocytopénie" désigne un nombre de lymphocytes inférieur à 1 000 par microlitre de sang chez les adultes, ou inférieur à 3 000 lymphocytes par microlitre de sang chez les enfants.

Les trois types de lymphocytes sont les lymphocytes B, les lymphocytes T et les cellules tueuses naturelles. Toutes ces cellules contribuent à protéger l'organisme contre les infections. La plupart des personnes atteintes de lymphocytopénie ont un faible nombre de lymphocytes T. Parfois, elles ont également un faible nombre des autres types de lymphocytes.

Certains facteurs peuvent entraîner un faible nombre de lymphocytes, tels que

  • la fabrication insuffisante de lymphocytes par l’organisme.
  • la destruction élevée de lymphocytes.
  • les lymphocytes sont piégés dans la rate ou les ganglions lymphatiques. Les lymphocytes passent normalement dans le sang par ces organes.
  • la combinaison des facteurs précédents.

De nombreuses maladies, affections et facteurs peuvent être à l'origine des problèmes susmentionnés qui conduisent à la lymphocytopénie. Ces causes peuvent être acquises ou héritées.

"Acquises" signifie que la maladie est apparue après la naissance. L'une des causes acquises les plus courantes de la lymphocytopénie est le sida.

"Héritées" signifie que les parents ont transmis le gène de la maladie. Les causes héréditaires comprennent le syndrome de DiGeorge (Microdélétion 22q11), le syndrome de Wiskott-Aldrich, le syndrome d'immunodéficience combinée sévère et l'ataxie-télangiectasie. Ces maladies héréditaires sont rares.

Evolution

La lymphocytopénie peut aller de légère à grave. L'affection à elle seule peut ne provoquer aucun signe, symptôme ou problème grave.

La durée de la lymphocytopénie dépend de sa cause. Le traitement de cette affection dépend de sa cause et de sa gravité. Une lymphocytopénie légère peut ne pas nécessiter de traitement. Si une affection sous-jacente est traitée avec succès, la lymphocytopénie s'améliorera probablement.

Si la lymphocytopénie provoque des infections graves, un traitement peut être nécessaire.

Causes

En général, la lymphocytopénie (un faible nombre de lymphocytes) se produit parce que :

  • L'organisme ne fabrique pas assez de lymphocytes.
  • Le corps fabrique suffisamment de lymphocytes, mais ceux-ci sont détruits.
  • Les lymphocytes restent coincés dans la rate ou les ganglions lymphatiques.
  • Une combinaison de ces facteurs peut également entraîner un faible nombre de lymphocytes.

De nombreuses maladies, affections et facteurs peuvent entraîner un faible nombre de lymphocytes. Ces affections peuvent être acquises ou héritées. "Acquises" signifie la maladie est apparue après la naissance et qu’elle s’est développée par la suite. "Héritée" signifie que les parents ont transmis le gène de la maladie.

On ne sait pas exactement comment chaque maladie, affection ou facteur affecte le nombre de lymphocytes. Certaines personnes ont un faible nombre de lymphocytes sans cause sous-jacente.

Causes acquises

De nombreuses maladies, affections et facteurs acquis peuvent provoquer une lymphocytopénie. En voici quelques exemples :

  • Les maladies infectieuses, telles que le sida, l'hépatite virale, la tuberculose et la fièvre typhoïde.
  • Les troubles auto-immuns, tels que le lupus (les troubles auto-immuns se produisent si le système immunitaire du corps attaque par erreur les cellules et les tissus du corps).
  • Thérapie aux stéroïdes.
  • Cancer du sang et autres maladies du sang, comme la maladie de Hodgkin et l'anémie aplasique.
  • Radiothérapie et chimiothérapie (traitements contre le cancer).

Causes héréditaires

Certaines maladies et affections héréditaires peuvent entraîner une lymphocytopénie. Citons par exemple l'anomalie de DiGeorge, le syndrome de Wiskott-Aldrich, le syndrome d'immunodéficience combinée sévère et l'ataxie-télangiectasie. Ces affections héréditaires sont rares.

Facteurs de risque

Les personnes les plus exposées au risque de lymphocytopénie sont atteintes d'une des maladies, affections ou facteurs pouvant entraîner un faible nombre de lymphocytes. Cela inclut les personnes qui en sont atteintes :

  • le sida ou d'autres maladies infectieuses ;
  • les maladies auto-immunes ;
  • les cancers du sang ou autres maladies du sang ;
  • certaines maladies ou affections héréditaires.

Les personnes qui ont suivi une stéroïdothérapie, une radiothérapie ou une chimiothérapie (traitements contre le cancer) sont également exposées à un risque accru.

Signes, symptômes et complications - Lymphocytopénie

Un faible nombre de lymphocytes peut ne provoquer aucun signe ou symptôme. Il est généralement constaté lorsqu'une personne est testée pour d'autres maladies ou affections, comme le sida.

En cas d’infections inhabituelles, d’infections répétées et/ou d’infections qui ne disparaissent pas, une lymphocytopénie peut être évoquée. La fièvre est le symptôme le plus courant de l'infection.

Diagnostic - Lymphocytopénie

La lymphocytopénie est diagnostiquée sur la base des antécédents médicaux, d'un examen physique et des résultats de tests.

Un faible nombre de lymphocytes peut ne provoquer aucun signe ou symptôme. Ainsi, l'affection est souvent diagnostiquée lors de tests portant sur d'autres maladies ou affections.

Spécialistes impliqués

Les spécialistes concernés sont l’hématologue (spécialiste des maladies du sang) ou l’immunologiste (spécialiste des troubles immunitaires). Les maladies du sang et les troubles immunitaires peuvent provoquer une lymphocytopénie.

Antécédents médicaux

Le risque d’avoir des lymphocytes bas est lié:

  • au risque de contracter le sida, y compris par transfusions sanguines, aux partenaires sexuels, à la consommation de drogues par voie intraveineuse et l'exposition à du sang ou à des liquides organiques infectieux au travail
  • à une radiothérapie ou une chimiothérapie (traitements contre le cancer)
  • à une maladie du sang ou un trouble immunitaire préalablement diagnostiquée, ou à des antécédents familiaux de telles maladies

Examen physique

L’examen physique recherchera des signes d'infection, comme la fièvre. L’examen de l’abdomen permettre de détecter des signes d'une hypertrophie de la rate et l’examen du cou de détecter des signes d'une hypertrophie des ganglions lymphatiques.

Des signes et symptômes de maladies et d'affections pouvant affecter le nombre de lymphocytes, comme le sida et les cancers du sang.

Examens

Les examens sanguins suivants permettront d’évaluer si le nombre de lymphocytes est faible.

Numération globulaire complète avec différentiel

Un hémogramme complet mesure les éléments du sang. Ce test permet de vérifier le nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes. Il indique si le nombre de globules blancs est faible.

Les lymphocytes représentent 20 à 40 % de tous les globules blancs. Un hémogramme indique un faible nombre global de globules blancs, il n'indique pas si le nombre de lymphocytes est faible.

Un test plus détaillé, peut être nécessaire, pour savoir si le nombre de lymphocytes est faible. Ce test peut déceler un faible taux de certains types de globules blancs, tels que les lymphocytes. Les résultats de ce test peuvent aider au diagnostic d’une lymphocytopénie.

Cytométrie en flux

La cytométrie en flux (si-TOM-eh-tree) permet d'examiner de nombreux types de cellules sanguines. Elle est encore plus détaillée qu'une CBC avec différentiel. La cytométrie en flux peut mesurer les niveaux des différents types de lymphocytes-T, de cellules B et de cellules tueuses naturelles.

Le test peut aider à diagnostiquer la cause sous-jacente de la lymphocytopénie. Certaines conditions sous-jacentes entraînent de faibles niveaux de lymphocytes T. D'autres peuvent entraîner de faibles niveaux de lymphocytes B ou de cellules tueuses naturelles.

Tests pour les conditions sous-jacentes

De nombreuses maladies et affections peuvent provoquer une lymphocytopénie. Pour découvrir la cause de ce trouble des tests pour le VIH/sida, la tuberculose, les maladies du sang et les troubles immunitaires peuvent être réalisés.

Les tests pour ces maladies sous-jacentes peuvent inclure des analyses de sang, de moelle osseuse et de ganglions lymphatiques.

Les ganglions lymphatiques font partie du système immunitaire. Ils se trouvent à de nombreux endroits du corps. Lors d'un examen physique, certains ganglions lymphatiques peuvent être enflés. En cas de lymphocytopénie, les ganglions lymphatiques peuvent retenir trop de lymphocytes au lieu de les libérer dans le sang.

Pour tester un ganglion lymphatique, il peut être nécessaire de le faire enlever. L'ablation d'un ganglion lymphatique nécessite une intervention chirurgicale mineure.

Traitement - Lymphocytopénie

Si les lymphocytes sont légèrement bas sans cause sous-jacente, un traitement n’est peut-être pas nécessaire. Le trouble peut s'améliorer de lui-même.

En cas d’infections inhabituelles, d’infections répétées et/ou d’infections qui ne disparaissent pas à cause de la lymphocytopénie, un traitement pour ces infections est nécessaire.

En cas de maladie ou d'affection qui provoque une lymphocytopénie, un traitement adapté sera nécessaire. Le traitement du problème sous-jacent aidera à traiter la lymphocytopénie.

Traitement des infections

Un faible nombre de lymphocytes rend la lutte contre les infections difficile. Des infections causées par des virus, des champignons, des parasites ou des bactéries peuvent être contractées.

Le traitement d'une infection dépend de sa cause. Un traitement après la disparition d'une infection afin d'éviter les infections répétées peut être nécessaire.

Les enfants qui souffrent d'infections bactériennes graves et persistantes peuvent recevoir un médicament appelé immunoglobuline. Ce médicament aide à renforcer le système immunitaire et à combattre les infections.

Traitement des maladies ou affections sous-jacentes

De nombreuses maladies et affections peuvent provoquer une lymphocytopénie. Citons par exemple les maladies infectieuses, comme le sida, les maladies du sang, comme l'anémie aplasique, et les maladies héréditaires, comme le syndrome de Wiskott-Aldrich.

Le traitement dépendra des maladies ou affections sous-jacentes.

Nouveaux traitements

Les chercheurs cherchent des moyens d'augmenter la production de lymphocytes chez les personnes atteintes de lymphocytopénie avec des affections sous-jacentes graves.

Par exemple, certaines études portent sur les transplantations de cellules souches du sang et de la moelle. Cette procédure pourrait aider à traiter ou à guérir certaines des conditions qui peuvent provoquer un faible nombre de lymphocytes.

D'autres études portent sur les médicaments et autres substances qui peuvent aider l'organisme à produire davantage de lymphocytes.

Dépistage et prévention - Lymphocytopénie

On ne peut pas prévenir la lymphocytopénie qui est causée par une maladie héréditaire. Cependant, il est possible de prendre des mesures pour contrôler la lymphocytopénie. Le suivit du plan de traitement et la prise de tous les médicaments est impératif.

Un diagnostic précoce peut également aider à contrôler la lymphocytopénie.

Il est possible de réduire le risque de développer des maladies acquises qui provoquent une lymphocytopénie.

Vivre avec - Lymphocytopénie

En cas de lymphocytopénie légère sans cause sous-jacente, un traitement n’est pas nécessaire. Le trouble peut s'améliorer de lui-même.

Si une affection sous-jacente est à l'origine de la lymphocytopénie, un traitement peut être nécssaire pour cette affection ainsi qu’un traitement pour les infections si le corps est incapable de les combattre à cause de la lymphocytopénie.

Traitement et prévention des infections

Le principal risque de lymphocytopénie est de contracter des infections inhabituelles, des infections répétées et/ou des infections qui ne disparaissent pas. Des traitements pour prévenir les infections ou pour traiter les infections préexistantes peuvent être nécessaires.

D'autres mesures pour prévenir les infections peuvent être prises. Par exemple :

  • Ne pas rentrer en contact de personnes malades et éviter la foule.
  • Éviter les aliments qui peuvent exposer aux bactéries, comme les aliments non cuits.
  • Se laver souvent les mains.
  • Se brosser les dents et utiliser le fil dentaire, et se faire régulièrement soigner pour réduire le risque d'infection de la bouche et de la gorge.
  • Se faire vacciner chaque année contre la grippe et la pneumonie.
  • Connaitre les signes d'une infection, comme la fièvre. Appeler son médecin immédiatement lorsque une infection est suspectée.

Traitement d'une maladie ou d'une affection sous-jacente

Dans le cas d'une maladie ou d'une affection qui provoque une lymphocytopénie, un traitement pour cette affection est nécessaire.

Des tests réguliers permettent de vérifier l'efficacité du traitement. Par exemple, des tests sanguins pour vérifier le nombre de lymphocytes dans lee sang.

Si les traitements de la maladie sous-jacente sont efficaces, le nombre de lymphocytes dans lee sang peut augmenter.

Activité physique

La quantité d'activité physique peut représenter un danger ainsi que le type d’activités en particulier celles qui peuvent entraîner des blessures ou augmenter le risque d'infection.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.