Les apports en grains entiers et en fibres de céréales ont été inversement associés au risque de maladies chroniques ; cependant, leur relation avec la mortalité totale et spécifique de maladies restent peu claires. Nous avons cherché à évaluer prospectivement l'association de grains entiers et l'apport en fibres de céréales avec toutes les causes et pour chaque cause la mortalité.

 

Méthodes

L'étude a inclus 367 442 participants de la prospective NIH-AARP Diet et Health Study (commencée en 1995 et suivie jusqu'en 2009). Les participants atteints au départ de cancer, de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète et de maladie rénale auto-déclarée en phase terminale ont été exclus.

Résultats

Sur une moyenne de 14 années de suivi, un total de 46 067 décès ont été documentés. La consommation de grains entiers a été inversement associée au risque de mortalité toutes causes confondues et de décès par cancer, maladies cardiovasculaires (MCV), diabète, maladies respiratoires, infections, et autres causes. Dans les modèles multivariables, par rapport aux personnes ayant les apports les plus faibles, ceux ayant la consommation la plus importante de grains entiers avaient un risque 17%  (IC 95%, 14-19%) plus faible de mortalité toutes causes confondues et un risque de 11 à 48% plus faible de mortalité spécifique à la maladie (tous les p <0,023 pour la tendance); ceux ayant la plus forte consommation de fibres céréalières avaient un risque de mortalité toutes causes confondues 19% (IC 95%, 16-21%) plus faible et un risque de 15 à 34% moindre de mortalité spécifique à la maladie (tous les p <0,005 pour la tendance). Lorsque les fibres céréalières ont été également ajustées, les associations grains entiers avec la mortalité de maladies cardiovasculaires, de maladies respiratoires et d’infections sont devenus non significatifs ; les associations avec la mortalité toutes causes confondues et de décès par cancer et de diabète ont été atténués, mais sont restés significatifs (p pour la tendance <0,029).

Conclusions

La consommation de grains entiers et de fibres de céréales était inversement associée aux taux de mortalité total et spécifique. Nos données suggèrent que les fibres de céréales sont un composant potentiellement protecteur.

Cet article est une traduction du résumé de "Consumption of whole grains and cereal fiber and total and cause-specific mortality: prospective analysis of 367,442 individuals".

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.