La mandibule, le maxillaire supérieur, l’os malaire, l’os palatin, les os propres du nez, l’unguis, le vomer appartiennent à cette catégorie.

Parfois ces os se forment au voisinage d’une pièce cartilagineuse embryonnaire qui ne prend aucune part au développement propre de l’os. Ce cartilage disparaît soit par fonte spontanée, soit après avoir ébauché des phénomènes d’ossification qui aboutissent très rapidement à sa destruction (cartilage de Meckel pour le maxillaire inférieur, cartilage des cornets, de certains os de la face, etc.).

Ossification primaire

En plein tissu conjonctif embryonnaire, au niveau d’une région, toujours la même, en quelque sorte prédestinée, apparaissent des ostéoblastes. Ceux-ci secrètent de l’osséine qui se dépose sur les fines fibres conjonctives voisines (fibres osséinisées). Bientôt l’osséine se câline et le point d’ossification primaire est constitué.

Par la suite, l’extension du point d’ossification se fait en différentes directions sous forme de travées osseuses anastomosées dans tous les plans, suivant le mode d’accroissement de l’os périostique. Mais tandis que chez celui-ci, les travées s’orientent suivant un dispositif circonférentiel sous forme de lamelles, ici, c’est-à dire dans notre os développé en milieu conjonctif, les travées s’orientent de façon variable suivant les points. De plus cet os ne se densifie jamais comme l’os diaphysaire. Assez rapidement, un périoste se différencie et par une couche ostéogène très visible prend part à l’accroissement des surfaces de la pièce osseuse. Ces phénomènes sont faciles à suivre dans le maxillaire supérieur et au niveau de la mandibule où ils sont relativement bien ordonnés.

Première ébauche du maxillaire inférieur (coupe frontale de l'arc mandibulaire d’un embryon de mouton de 28 millimètres). Le premier dépôt d'osséine se fait sous forme d’un croissant près du nerf maxillaire inférieur et en dehors de celui-ci (d’après Dubreuil).

1 nerf maxillaire inférieur. — 2, première ébauche du maxillaire inférieur. – 3, ostéoblastes. - 4, vaisseaux sanguins - 5, épithélium buccal. — 6, muscles de la langue. — 7, cartilage de Meckel en voie de développement. — 8, tissu conjonctif. — 9, lame dentaire.

Ossification secondaire

Comme dans l’os précédé d’un modèle cartilagineux, elle est le fait d’un remaniement caractérisé par la destruction de travées primitives et par l’édification des travées nouvelles, édification mieux adaptée à des surfaces accrues et à une pièce soumise à des forces ou pressions nouvelles.

Dans les os creusés de sinus (rebord orbitaire du frontal, maxillaire supérieur, ethmoïde), on assiste à une résorption brutale et rapide de toutes les travées osseuses formées qui occupent remplacement de futurs sinus. Les ostéoclastes destructeurs et résorbants sont suivis à peu de distance par un diverticule de la cavité nasale dont la paroi conjonctive et épithéliale est très nettement reconnaissable.

Enfin, la croûte d’os périostique qui forme une coque osseuse continue à l’os définitif ne se forme que tardivement par coalescence et densification des lamelles externes d’os périostique.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion

Gardez le contact inscrivez-vous à notre newsletter.