A 6 ou 8 mm du sillon terminal, qui marque l'union des ébauches antérieure et postérieures de la langue, se trouve le V lingual, avec ses papilles calicicoles. C'est sur ces papilles que se différencient les organes du goût.

 

De la face profonde de l'épithélium lingual, émergent des saillies annulaires qui pénètrent dans le derme sous-jacent, s'allongent et constituent une série de « murs plongeants », de forme cylindrique ; l'extrémité profonde de ces murs épithéliaux donne naissance aux glandes de von Ebner.

 

Au début du 4ème mois, les fibres du glosso-pharyngien abordent les papilles calicicoles. Au contact du nerf, sur toute la surface de la papille, des cellules épithéliales s'étirent perpendiculairement à la surface de la muqueuse et se groupent en « oignons ». Le pôle superficiel de ces oignons, d'abord de niveau avec l'épithélium avoisinant, se retire, en quelque sorte, au fond d'un court canal, le canal gustatif.

A la fin du 4ème mois, des cavités discontinues apparaissent dans l'épais- seur du mur épithélial qui circonscrit la papille ; ces cavités, en s'ouvrant les unes dans les autres, constituent le vallum (Graberg, 1898). Avant la naissance, les oignons du goût sont disséminés sur toute la surface de la papille calicicole ; après la naissance, ils se localisent sur les flancs de la papille. 

D’après Embryologie générale et spéciale par A. BRANCA 

 

 

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion