Les cavités des os se divisent, comme les éminences, en deux groupes distincts, les cavités articulaires et les cavités non articulaires.

Cavités articulaires

Les cavités articulaires s’opposent aux éminences de même nom et se façonnent d’ordinaire pour leur correspondre exactement sur tous les points.

Nous verrons plus tard, en étudiant les articulations, que ces cavités sont très variables dans leur forme, dans leur étendue, dans leur degré de saillie ou d’excavation, etc. 

Cavités non articulaires

Les cavités non articulaires ont une morphologie tout aussi variable, et nous n’insisterons pas à cet égard, devant étudier plus tard chacune d’elles avec les os auxquels elles appartiennent. Si nous les considérons seulement au point de vue de leur usage, nous pouvons les diviser en trois ordres et admettre :

1° des cavités d'insertion ;

2° des cavités de réception ;

3° des cavités d'agrandissement.

  1. Les cavités d’insertion donnent attache, soit à des ligaments, soit à des muscles. La cavité digitale du grand trochanter nous fournit l’un des meilleurs exemples.
  2. Parmi les cavités de réception, les unes livrent passage à des tendons, à des artères, à des nerfs et affectent alors la forme de gouttières ou de sillons, plus ou moins profonds et plus ou moins prolongés. D'autres servent à loger des organes plus volumineux, tels que le cervelet, les différents lobes du cerveau, le globe de l’œil : on les désigne d'ordinaire sous le nom de fosses (fosse occipitale, fosse frontale, fosse orbitaire). Il est à remarquer que l’os, ainsi creusé ou excavé, se moule exactement dans la plupart des cas sur l'organe qu'il reçoit : on dirait que cet organe trace et imprime lui-même sa forme sur la surface osseuse, d’où le nom de cavités d’impression que l’on donne parfois aux cavités de réception.
  3. Nous désignons, enfin, sous le nom de cavités d’agrandissement toutes ces cavités, plus ou moins anfractueuses, qui, sous le nom de sinus (sinus maxillaires, sinus frontaux) ou de cellules (cellules ethmoïdales), se disséminent autour des fosses nasales et communiquent avec ces dernières. La caisse du tympan possède, elle aussi, des cavités d’agrandissement, les cavités mastoïdiennes.

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion