Morphologiquement, toutes les dents se rattachent à un même type primordial, qui est le cône ou cuspide. La structure des dents peut être comprise comme dérivant de modifications d’un seul cône ou de combinaisons de deux ou plusieurs cônes fusionnés.

Ainsi, chez l’homme, les incisives sont formées par un cône simple dont la base est aplatie pour former le bord incisif ; les canines sont constituées par un cône simple dont la base est comprimée suivant trois plans formant une pyramide ; les prémolaires peuvent être considérées comme deux cônes fusionnés ; les molaires supérieures représentent trois cônes assemblés, chacun d’eux étant supporté par une racine ; les molaires inférieures représentent la fusion de quatre cônes. Chacune des dents possède : une partie visible qui déborde l’alvéole, c’est la couronne ou corps de la dent ; 2° une partie cachée dans l’alvéole, c’est la racine. On désigne sous le nom de collet la partie plus ou moins rétrécie, mais généralement assez mal accusée, qui réunit la couronne à la racine.

Racine

La racine est jaunâtre. Simple pour les dents antérieures, elle est le plus souvent multiple pour les dents latérales. Elle possède, dans ce dernier cas, deux, trois et même quatre prolongements. Qu’elles soient uniques ou multiples, les racines sont coniques et plus ou moins aplaties sur les faces suivant lesquelles elles se regardent. Elles vont en diminuant de leur extrémité adhérente à leur extrémité libre ou apex, et cette dernière est toujours percée à son sommet d’un petit orifice pour le passage des vaisseaux et des nerfs destinés à la pulpe dentaire.

Collet

Le collet, intermédiaire à la couronne et à la racine, est nettement délimité, du côté de la couronne, par une ligne irrégulière qui répond à la limite même de

 

Une dent schématique, pour montrer ses trois parties constituantes.

1, couronne. - 2, racine. — 3, collet.

 

l’émail. Mais il n’en est pas de même du côté de la racine : il se continue avec celle-ci sans ligne de démarcation aucune. Le collet est recouvert, dans les conditions normales, par la muqueuse des gencives.

Couronne

La couronne est remarquable par sa coloration blanche, qui tranche nettement sur la teinte jaunâtre de la racine. Elle représente la partie la plus dure et la plus résistante de la dent. Tantôt massives et franchement cuboïdales, tantôt plus minces et taillées en pointe ou en biseau, les couronnes vont en s’élargissant du collet à leur surface libre ou triturante. Il en résulte que, si les dents arrivent au contact de leurs voisines au niveau de leur surface triturante, elles en sont séparées au-dessous, dans presque toute la hauteur de la couronne, par des intervalles triangulaires dont la base répond à la gencive : ce sont les espaces interdentaires, espaces à travers lesquels le vestibule de la bouche communique librement avec la cavité buccale proprement dite. Durant le repas, les particules alimentaires, plus ou moins divisées par la mastication, remplissent ces espaces interdentaires. Mais elles y séjournent aussi après le repas chez les personnes qui n’ont pas le soin de les en chasser, et elles y subissent alors une décomposition rapide, qui rend l’haleine fétide, provoque l’inflammation des gencives et n’est certainement pas sans influence sur le développement de la carie dentaire.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion