Syn. : Nerfs sus-claviculaires ou nerfs supra-claviculaires, Henle, Schwalbe ; branche sus-acromiale et branche sus-claviculaire, Sappey.

Nous réunissons sous ce titre, les branches descendantes du plexus cervical superficiel.

 

Origine

La branche sus-claviculaire prend naissance de la 3ème anse cervicale ou de la 4ème branche cervicale, et dans certains cas des deux à la fois. Elle se présente sous la forme d'un tronc unique, rubané, d'une largeur moyenne de 3 millimètres. On peut voir quelquefois le rameau de l'angulaire et une des racines du phrénique avoir avec cette branche une origine commune.

 Situation et rapports.

 La branche sus-claviculaire, après un très  court trajet sous le muscle sterno-mastoïdien, se divise en plusieurs rameaux. Elle apparaît au niveau du bord postérieur de ce muscle, suivant un plan horizontal qui passe par le bord supérieur du cartilage thyroïde (Luschka). Les branches de bifurcation, le plus souvent au nombre de trois, se séparent du tronc principal à angle aigu, et prennent, au sein du tissu graisseux qui remplit la fosse sus-claviculaire une disposition rayonnante vers la clavicule. Dans ce parcours elles croisent successivement en avant le muscle omohyoïdien, la portion de la sous-clavière située en dehors des scalènes, les artères cervicale transverse et scapulaire postérieure ainsi que leurs veines satellites, mais elles restent séparées de ces organes par l'aponévrose cervicale moyenne ;  l’aponévrose superficielle et le peaucier les recouvrent. C’est seulement vers la base du triangle sus-claviculaire, qu'elles s'insinuent entre l'aponévrose et le peaucier, puis au-dessus de ce muscle pour devenir sous-cutanées. Les rameaux internes passent sur la veine jugulaire externe et vont s'étaler au-dessus des chefs intérieurs d'insertion du sterno-mastoïdien, les rameaux externes s'épanouissent en avant des insertions du trapèze à l’acromion et à la clavicule, et perdent bientôt tout rapport avec le peaucier.

Distribution

Nous décrirons à la branche sus-claviculaire trois ordres de rameaux terminaux : 1 des rameaux internes ou sus-sternaux ; 2 des rameaux moyens ou sus-claviculaires proprement dits 3 des rameaux externes ou sus-acromiaux.

Rameaux internes ou sus-sternaux

Ces rameaux proviennent d’un tronc unique, bifurcation interne de la branche sus-claviculaire, qui, aussitôt après être passé sur la jugulaire externe, se résout en un bouquet de 8 à 10 filets très grêles. Les uns se distribuent à la peau qui revêt le chef claviculaire du sterno-mastoïdien, les autres, situés en dedans du bord antérieur du peaucier, passent sur le chef sternal du sterno-mastoïdien. Ces derniers aboutissent au revêtement cutané qui recouvre la fourchette sternale au voisinage de laquelle se terminent les ramifications les plus inférieures de la branche cervicale transverse avec lesquelles ils s'anastomosent. Les deux ou trois rameaux les plus internes donnent constamment quelques filets très fins qui se rendent à la face antérieure de l'articulation sterno-claviculaire (Rüdinger, Hepburn).

Rameaux moyens ou sus-claviculaires proprement dits

Ces rameaux, les plus nombreux, se détachent de deux ou trois petits troncs distincts, et se répandent dans la peau qui recouvre la partie de la clavicule comprise entre les insertions du trapèze et celles du sterno-mastoïdien. Leurs ramifications terminales ne dépassent guère le 2ème espace intercostal ; elles suppléent ou complètent les deux premières perforantes intercostales antérieures et latérales qui sont toujours très réduites. Luschka a toutefois pu suivre certains filets des rameaux sus-claviculaires dans la région mammaire jusqu’à la hauteur de la 4ème côte.

Rameaux externes ou sus-acromiaux

Les rameaux sus-acromiaux naissent habituellement de la branche sus-claviculaire par un tronc commun que Sappey décrivait connue une branche distincte. Ce tronc descend d'abord le long du bord antérieur du trapèze, qu'il croise pour venir se diviser sur sa face antérieure en deux rameaux secondaires connus sous le nom de nerfs cutanés antérieur et postérieur de l'épaule. Le nerf antérieur passe en avant du deltoïde, et fournit des filets terminaux à toute la peau qui recouvre le moignon de l'épaule jusqu'au niveau du bord inférieur du tendon du grand pectoral. Le nerf postérieur perfore quelquefois le bord externe du trapèze, puis se porte en dehors et en arrière pour innerver les téguments de la région acromiale; certains filets arrivent jusqu'à l'épine de l’omoplate.

C’est par l'intermédiaire de la branche sus-claviculaire el eu particulier des rameaux sus-acromiaux que se font les irradiations douloureuses si fréquentes dans les affections du foie. Ce phénomène est dû à la communauté d'origine des filets sus-acromiaux et des fibres sensitives du phrénique; nous reviendrons sur ce point à propos du nerf phrénique.

D’après Traité d’Anatomie humaine par P.Poirier

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion