Index de l'article

Le syndrome pleural

  • un épanchement liquide dans une cavité pleurale libre s'accumule dans la zone la plus déclive et se traduit par une opacité homogène se projetant en position debout a la partie basse du champ pulmonaire, allant de face du médiastin a la partie latérale du thorax et de profil de la partie rétro sternale au gril costal postérieur, remontant vers le haut, non systématisée, a la limite supérieure concave vers le haut, effaçant la coupole diaphragmatique, pouvant refouler le médiastin vers le coté opposé si l'épanchement est abondant. A l'inverse, une pleurésie peu abondante se traduit par un simple comblement du cul-de-sac costo-diaphragmatique.
  • la pleurésie peut être non plus libre de la grande cavité mais localisée enkystée entre les deux feuillets pleuraux. Cette opacité pleurale en vue tangentielle réalise un syndrome d'allure pariétale (opacité périphérique collée contre la paroi a laquelle elle se raccorde en pente douce), mais il y a souvent un comblement du cul-de-sac costo-diaphragmatique associé, et il n'y a pas des lésions osseuses associées, Les tumeurs pleurales (métastases, mésothéliome) ont un aspect similaire a celui des pleurésies enkystées.
  • un épanchement pleural gazeux (pneumothorax) est du a la présence d'air dans la cavité pleurale entre les deux feuillets pleuraux. Cet air entraine une rétraction du poumon élastique en dedans et vers le bas. Le pneumothorax se traduit par une hyper-clarté périphérique surtout dans la partie supérieure de la plage pulmonaire, ne contenant aucun vaisseau, limitée en dedans par un liseré dense (la plèvre viscérale) qui entoure le parenchyme pulmonaire collabe. Un épanchement gazeux de faible abondance est mieux visualise sur un cliché en expiration. Un pneumothorax compressif (présence d'air en pression positive dans la plèvre) élargit les espaces intercostaux, déplace le médiastin du cote oppose, abaisse la coupole diaphragmatique et comprime le poumon qui se collabe au niveau du hile. Un épanchèrent mixte gazeux et liquide se manifeste par une image hydroaérique horizon tale dans la partie basse du pneumothorax (cliché pris debout).
  • les calcifications pleurales en relation avec des séquelles d'une pleurésie ancienne souvent tuberculeuse, entrainent des opacités denses et irrégulières, inhomogènes, mais bien limitées d'orientation plutôt verticale de siège périphérique en vue tangentielle. De forme ovalaire, on les qualifie d'os de seiche.

Forum biophysique

Aucune discussion encore créée

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion