Index de l'article

Le syndrome interstitiel

Le tissu interstitiel pulmonaire normal, qu'il soit parenchymateux, péribronchovasculaire au sous pleural est invisible sur un cliché thoracique. La présence anormale de liquide ou de cellules en quantité suffisante dans le tissu interstitiel se traduit par des opacités de densité hydrique, a bord net, nodulaires, linéaires ou en rayon de mieI :

Opacités nodulaires appelées micronodulaires si le diamètre des nodules est inférieur a 3 mm ou macro nodulaires entre 3 mm et 3 cm. Outre la taille des nodules, leur répartition sur les 2 champs pulmonaires, leur caractère plus ou moins régulier et (tuberculose sarcordose), homogène permettent d'orienter le diagnostic miliaire, miliaire carcinomateuse, pneumoconioses.

Opacités linéaires :

  • soit périphériques (par atteinte de l'interstitium sous pleural) ou lignes de Kerley se traduisant par de fines courtes opacités horizon tales raccordées a la ligne pleurale.
  • soit centrales périhilaires (par atteinte de l'interstitium péribronchovasculaire) sous la forme d'opacités rayonnantes hilifuges.

Opacités en rayon de miel, micro-kystiques correspondant a une fibrose pulmonaire évoluée.

Le syndrome bronchique

Il peut être :

  • un épaississement des parois bronchiques avec images périhilaires en rail ou en anneau au cours de la bronchite chronique.
  • une dilatation de la lumière bronchique (dilatations de bronche ou bronchectasies) dormant des opacités linéaires en ruban, en doigt de gant, en forme de v ou d'y renverses ; ces dilatations sont mieux visualisées par la bronchographie.
  • une obstruction de la lumière bronchique qui se traduit indirectement par un trouble de ventilation.

L'obstruction complète entraine une atélectasie par absence complète de ventilation d'un ou plusieurs lobes qui se rétractent et deviennent opaques. Cette atélectasie se traduit a la fois par un signe direct : opacité systématisée d'un territoire pulmonaire devenu plus petit, et par des signes indirects secondaires a l'attraction des - structures de voisinage : déplacement de la scissure concave du cote du parenchyme sain, déplacement du hile vers l'atélectasie, déviation du médiastin du cote malade, ascension de la coupole diaphragmatique, pincement des espaces intercostaux. Le cliché de profil est fondamental pour apprécier le caractère systématisé et rétractile de l'opacité.

Une obstruction bronchique incomplète peut laisser pénétrer l'air lors de l'inspiration mais le retenir a l'expiration entrainant un emphysème obstruent, c'est-à-dire la distension aérique d'un ou plusieurs lobes pulmonaires bien visualisée sur une RP prise en expiration. Le ou les lobes atteints sont augmentes de volume, hyper clairs, et compriment les structures de voisinage : bombement convexe de la scissure vers le poumon sain, déplacement du médiastin du cote sain, abaissement du diaphragme, élargissement des espaces intercostaux avec distension de l'hémithorax.

Forum biophysique

Aucune discussion encore créée

QCM Biophysique

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion