Index de l'article

Branches collatérales

 

L'humérale fournit un nombre assez considérable de collatérales (12 à 20). Les plus petites de ces collatérales n'ont pas reçu de nom spécial ce sont les rameaux musculaires qui se distribuent aux muscles voisins, deltoïde, coraco-brachial, biceps, brachial antérieur et vaste interne, aux téguments et au périoste huméral.

L'un des rameaux d'une branche musculaire pénètre dans le conduit nourricier de l'humérus; cette artère nourricière vient le plus souvent d'un rameau appartenant au brachial antérieur; il peut provenir aussi de l'humérale profonde. Les collatérales principales sont:

  • le rameau deltoïdien
  • la collatérale externe ou humérale profonde
  • la collatérale interne supérieure
  • la collatérale interne inférieure.
 

Toutes ces branches présentent des dispositions et un développement variable non seulement sur des sujets différents, mais encore sur les bras d'un même sujet.

Rameau deltoïdien (colateralis radialis sup.)

Cette branche se détache de la face externe de l'humérale, un peu au-dessous du bord inférieur du grand pectoral ; elle se porte en dehors, passe sous l'arcade de Struthers, sous la courte portion du biceps, et se termine dans la partie inférieure du deltoïde et la partie supérieure du brachial antérieur.
 

Artère collatérale externe (humérale profonde, brachialis profunda, profund humeri, the superior profund artery)

Elle naît de la partie postérieure de l'humérale, au niveau du bord inférieur du grand rond. Très développée d'ordinaire, elle se dirige en Las, en dehors et un peu en arrière, gagnant la face postérieure, puis la face externe de l'humérus; elle descend ainsi, en spirale, logée avec le nerf radial dans la gouttière radiale de l'humérus, gouttière qu'il ne faut pas confondre avec la gouttière dite de torsion. Elle est alors recouverte par la longue portion et le vaste externe du triceps brachial; elle longe les insertions supérieures du vaste interne et arrive au niveau du bord externe de l'humérus, où elle se divise en deux branches terminales, l'une antérieure, l'autre postérieure.

Dans son trajet, la collatérale externe a fourni de nombreux rameaux collatéraux les uns musculaires (grand rond, grand dorsal et surtout triceps), les autres périostiques et osseux, d'autres enfin à distribution cutanée (peau de la face postérieure du bras). Dans un certain nombre de cas, elle fournit l'artère nourricière de l'humérus.

Sa branche terminale antérieure, branche superficielle de quelques auteurs, descend dans l'interstice qui sépare le muscle long supinateur et le muscle premier radial externe du muscle brachial antérieur et se termine au niveau de l'épicondyle en s'anastomosant avec l'artère récurrente radiale antérieure.

La branche postérieure ou profonde descend dans l'épaisseur du muscle vaste interne, fournit de nombreux rameaux à ce muscle, ainsi qu'à la face postérieure de l'humérus et à l'articulation du coude, Elle se termine en s'anastomosant avec l'artère récurrente radiale postérieure et l'artère récurente cubitale postérieure, prenant ainsi part à la formation du réseau péri-articulaire du coude.

 

Artère collatérale interne supérieure (Branche superficielle de la portion interne du triceps, collateralis ulnaris superior seu prima, the inferior profond artery).

 

Elle naît un peu au-dessous de l'humérale profonde, se dirige en bas et en arrière et perfore la cloison intermusculaire interne. Elle descend alors dans la loge postérieure du bras, sur la face antérieure de la longue portion du muscle triceps et du muscle vaste interne, accompagnée du nerf cubital, dont elle constitue l'artère satellite. La collatérale interne supérieure fournit des rameaux au triceps et au muscle brachial antérieur et se termine au voisinage de l'épitrochlée, en s'anastomosant avec les récurrentes radiales et cubitales et avec la collatérale interne et Inférieure.

On voit souvent se détacher de la partie initiale de cette collatérale supéro-interne une branche qui descend, superficielle, sur la partie interne du brachial antérieur; cette branche peut aussi provenir de l'humérale elle-même, le rameau interne en question peut être décrit sous le nom de branche superficielle du brachial antérieur.

 

Artère collatérale interne inférieure (Collateralis ulnaris inferior s. secunda, anastomotic artery)

 

Cette artère nait environ à quatre centimètres au-dessus de l'interligne du coude, se dirige en bas et en dedans, abandonne des rameaux au brachial antérieur et au rond pronateur et se termine dans la région de l'épitrochlée, en s'anastomosant avec les récurrentes cubitales antérieure et postérieure. Cette artère fournit, immédiatement au-dessus de l'épitrochlée, une branche importante que les auteurs anglais considèrent comme la continuation du tronc principal; cette branche se porte transversalement en dedans, perfore la cloison intermusculaire, contourne le bord interne de l'humérus et s'anastomose avec la terminaison de la branche postérieure de l'humérale profonde, en formant une arcade transversale au-dessus de la fosse olécrânienne.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion