L'artère tibiale antérieure fait suite à l'artère poplitée dont elle représente la branche de bifurcation antérieure. Elle s'étend de l'anneau du soléaire au bord inférieur de la branche supérieure du ligament en Y où elle prend le nom d'artère pédieuse.

 

D'abord située dans la loge postérieure de la jambe, elle passe dans la loge antérieure par la partie supérieure, libre, de l'espace interosseux et descend au-devant du ligament interosseux. Sa direction est légèrement oblique en bas et en avant, puis en bas et en dedans.

D'abord située près du péroné, elle se rapproche de plus en plus du tibia, si bien que dans le quart inférieur de la jambe elle repose sur la face antérieure de cet os. Elle croise ainsi en diagonale le ligament interosseux.

Sa direction serait bien indiquée, d'après la plupart des auteurs, par une ligne allant du tubercule de Gerdy, ou tubercule du fascia lata, à la partie moyenne de l'espace inter-malléolaire. Comme l'a bien remarqué Marcellin Duval, cette ligne est située en dedans de l'artère.

Pour répondre exactement au trajet de cette dernière, la ligne doit partir de la dépression dans laquelle s'enfonce le doigt, en avant de la tête du péroné, dépression anté-péronière pour aboutir au milieu de l'espace inter-malléolaire.

Rapports

Nous devons étudier ces rapports dans la région jambière postérieure, dans la région jambière antérieure, et, en bas, sous le ligament frondiforme.

La portion de la tibiale antérieure qui appartient à la région jambière postérieure est plus ou moins longue, mais elle est constante dans nombre de cas, elle n'a pas moins de 2 cm. Dans cette première portion, l'artère est située tout contre le ligament interosseux sur un plan un peu antérieur à celui du tronc tibio-péronier, qui descend en arrière et en dedans d'elle. La tibiale antérieure passe ensuite dans la] loge antérieure de la jambe par la partie supérieure libre, de l'espace interosseux.

Dans la loge antérieure de la jambe, la tibiale antérieure, répond en arrière, et dans ses trois quarts supérieurs, au ligament interosseux ; sa gaine est unie à ce ligament sur une longueur de plusieurs centimètres, par des tractus fibreux plus ou moins serrés, mais il me paraît exagéré de dire avec Hyrtl et les Allemands que l'artère chemine dans un véritable canal aponévrotique résultant, du dédoublement de la membrane interosseuse (Can. Fibrosus vasorum tibialium de HyrtI; Hyrtl, loc. cit., p. 29). D'après Rieffel (Union méd. sept. 1894), cette disposition existe mais est exceptionnelle. Plus bas, vers le quart inférieur de la jambe, l'artère se place sur la face externe du tibia.

En avant, la tibiale antérieure répond d'abord à l'interstice qui sépare le muscle jambier antérieur du muscle extenseur commun en haut, du muscle long extenseur propre du gros orteil plus bas. Très profonde dans la moitié supérieure de la jambe, l'artère l'est un peu moins, dans le quart inférieur.

En dedans elle est contiguë au muscle jambier antérieur. En dehors elle répond d'abord au muscle extenseur commun, ensuite au muscle extenseur propre.

Au niveau de la branche supérieure du ligament en Y, l'artère repose sur la partie antérieure de la capsule de l'articulation tibio-tarsienne, enfouie dans le tissu graisseux qui abonde en ce point. Les tendons engainés par les frondes ligamenteuses sont situés en avant d'elle, toujours sépares du vaisseau par le pilier profond du ligament frondi-forme. A ce niveau, le tendon du long extenseur propre croise la face antérieure de l'artère, aussi, au niveau du pied, nous le trouverons en dedans de la pédieuse.

L'artère tibiale antérieure est accompagnée de deux veines qui cheminent l'une en avant, l'autre en, arrière d'elle. Ces veines échangent de nombreuses anastomoses transversales qui rendent difficile la dénudation de l'artère, au cours d'une ligature. Le nerf tibial antérieur, situé en dehors de l'artère a la partie supérieure de la jambe, est situé en dedans d'elle Intérieurement il croise l'artère en passant sur sa face antérieure; dans quelques cas (4 ou 5 fois sur 450, d'après Marcellin Duval), l'entrecroisement ne se fait pas, et le nerf suit la face externe du vaisseau dans toute sa longueur.

La tibiale antérieure est également accompagnée par trois ou quatre troncs lymphatiques profonds; le ganglion tibial supérieur, situé au niveau du tiers supérieur de la jambe, est appliqué contre le ligament interosseux, à côté de l'artère.

Distribution

La tibiale antérieure fournit les branches suivantes : l'artère récurrente tibiale postérieure, l'artère récurrente péronière de Theile, l'artère récurrente tibiale antérieure, des artères musculaires, l'artère malléolaire interne, l'artère malléolaire externe.

Les trois premières de ces artères naissent du segment de la tibiale antérieure situé dans la région postérieure de la jambe. Elles sont ordinairement très grêles, ce qui explique pourquoi la plupart des auteurs les passent sous silence. J'ai toujours rencontré la récurrente péronière et très souvent la récurrente tibiale antérieure. En revanche, le ramus supremus décrit par Luschka m'a paru très inconstant.

Ramus supremus (Luschka)

Sous le nom de ramus supremus, Luschka décrit une artériole naissant de la partie initiale de la tibiale antérieure. Cette artériole chemine d'abord au-dessous du poplité, perfore ensuite ce muscle, ou émerge au niveau de son bord supérieur et se termine dans l'échancrure inter-condylienne du fémur; elle donne des rameaux au tibial postérieur, au long fléchisseur des orteils dans le voisinage de leur origine; elle pourrait fournir anormalement l'artère nourricière du tibia.

 D'après Traité d'anatomie humaine Poirier

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion