Elles permettent l'écoulement de l'urine, il s'effectue depuis l'area fibrosa et passe dans les petits calices, les grands calices, le b­assinet puis l'uretère.

 

L'urine est stockée dans la vessie entre deux mictions.

 

L'urine est émise sous pression par l'urètre (3-4cm chez la femme 11 à 15cm chez l'homme).

 

Toutes ces voies urinaires ont une architecture générale identique muqueuse, musculeuse, adventice ; l'immense majorité est tapissée par l'urothélium (sauf au niveau des extrémités.)

­

­­

Architecture

La muqueuse est constituée d’un épithélium et­ d’un chorion.

La musculeuse est constituée de muscles lisses, distribués en deux couches circulaire externe et couche longitudinale interne

L’adventice est constituée de tissu adipeux, avec des vaisseaux et des nerfs en rétro-péritonéal.

L’urothélium

II est spécifique des voies urinaires II est identique dans les deux sexes II est imperméable à l'urine (liquide de forte osmolarité)

C'est un épithélium paramalpighien ou encore transitionnel (ce dernier terme ne convient pas :épithélium entre épithélium malpighien et glandulaire.)

Microscopie optique

C'est un épithélium stratifié : le nombre de couches varie selon de 3 a 7 selon les régions.

II y a trois assises cellulaires :

.assise basale

.assise intermédiaire (nombre variable de couches)

.assise superficielle

Sur le plan cytologigue :

.les cellules de l'assise basale sont de petite taille, arrondies, contiennent peu de cytoplasme, le noyau est rond et chromatique.il y a peu de mitoses : le temps de renouvellement est très long.

.les cellules intermédiaires sont plus volumineuses, polyédriques. Ce sont des cellules en raquette (le pôle apical est arrondi et le pôle basal est effilé)

.les cellules superficielles sont les plus volumineuses. Elles sont aplaties, et quelquefois binucléées .Elles sont étalées à la surface.(recouvrent plusieurs cellules intermédiaires.)

Microscopie électronique

La membrane basale est fine (0,2µ d'épaisseur), elle est invisible aux colorations usuelles.

Les cellules épithéliales ont une disposition caractéristique avec un espace intercellulaire étroit, on y observe de nombreux replis cytoplasmiques des cellules adjacentes. Quelquefois on note des desmosomes entre les replis, et au niveau du pôle apical il y a des jonctions serrées (rôle important pour l'imperméabilité).

Les cellules de l'assise superficielle ont un cytoplasme riche en organites (mitochondries, appareil de golgi, lysosomes). Le noyau plus clair a une grande activité métabolique. Le cytoplasme apical a une disposition particulière ; il possède tout un système de micro-filaments qui s'insèrent sur des vésicules de forme anguleuse, pointues aux extrémités. Ces vésicules s'incorporent à la membrane plasmique.

La membrane plasmique a un feuillet sombre externe deux fois plus épais que le feuillet interne. Cette différence est due à la présence de protéines (uroplakine PM 27 Da) supplémentaires entre les phospholipides. On dit que la membrane est asymétrique, ce phénomène est discontinu : plaques AUM

Particularités :

.l'imperméabilité due à l'uroplakine et aux complexes jonctionnels au pôle apical (ex :quand on reconstruit 1 vessie avec des fragments de colon on constate que ces néo-vessies ont une perméabilité inférieure)

.la rareté des mitoses

.revêtement épithélial plastique : L'adaptation de volume se fait grâce au chorion. L’urothélium suit le mouvement.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion