C'est un organe musculaire strié recouvert par une muqueuse dermo papillaire.

Microscopie optique

Faible grossissement

Au faible grossissement, on observe une muqueuse, une musculeuse et de nombreuses papilles au niveau de la muqueuse.

La muqueuse est constituée : d'un épithélium épidermoïde présentant des excroissances ou papilles linguales, d'un chorion soulevant l'épithélium pour former les papilles filiformes et fungiformes. On note l'absence de muscularis mucosae.

Le massif musculaire est plexiforme.

Fort grossissement

 

L'épithélium malpighien est non kératinisé.

 

Il existe deux types de papilles. Les papilles filiformes sont les plus nombreuses, l'épithélium présente des noyaux pycnotiques.

Papille Fungiforme

 

Les papilles fungiformes sont moins nombreuses, elles ont la forme d'un champignon, elles sont centrées par une expansion du chorion richement vascularisée.

 

 

 

Les papilles caliciformes situées au niveau du V lingual ne se voient pas sur une coupe effectuée en avant du V lingual.

Papille caliciforme de la langue

 

 

 

 

 

 

 

Le chorion est constitué de tissu conjonctif richement vascularisé riche en lymphocytes. De nombreux acini séreux hyperchromatiques correspondent aux glandes salivaires accessoires. Entre ces acini passent des travées conjonctives séparées par des lobules graisseux.

 
Micrographie optique à fort grossissement montrant plusieurs papilles gustatives avec leurs pores gustatifs. Coloration H & E.

Le muscle lingual est formé par des faisceaux de fibres musculaires striées insérées à la partie profonde du chorion et coupées longitudinalement, obliquement ou transversalement.

 

Les glandes salivaires

 

Dans le cas d'une glande salivaire mixte à prédominance séreuse: la glande sous-maxillaire.glande sous-maxillaire humaine x10 coloration éosine hématoxyline

 

Observation au faible grossissement

 

Glande entourée par une capsule d'où émanent des cloisons conjonctives divisant la glande en lobules. Dans ces cloisons on observe des vaisseaux et des canaux collecteurs extralobulaires. On observe dans les lobules des éléments sécréteurs (acini séreux, muqueux et mixtes) et des éléments excréteurs (canaux de Boll et canaux de Pflugger).

 

Observation au fort grossissement

 

Eléments sécréteurs

 

Les acini séreux arrondi, présentent une lumière virtuelle et bordée par des cellules prismatiques, très chromophiles, un noyau arrondi central à chromatine dispersée et grains de zymogène au pôle apical.

 

Les acini muqueux allongés, présentent une lumière large, bordée par des cellules cubiques, chromophobes dont le noyau aplati est situé contre la membrane plasmique du pôle basal.

 

Les acini mixtes , ovoïdes, présentent une lumière large, bordée par des cellules muqueuses, chromophobes, sauf au niveau d'un pôle où on observe des cellules séreuses, chromophiles (croissant séreux de Gianuzzi).

 

Des cellules myoépithéliales, sont situées entre membrane basale et membrane plasmique des acini séreux et muqueux. Seul leur noyau volumineux aplati à la périphérie des acini est apparent.

 

Eléments excréteurs

 

Dans le lobule, le canal de Boll, est difficilement visible sur les préparations où il se confond avec les acini séreux. Le canal strié ou canal de Pflugger présente une lumière centrale très visible, bordée par des cellules cylindriques simples à gros noyaux situés au tiers supérieur de la cellule. Ces cellules sont caractérisées par une striation du pôle basal (bâtonnets de Pflugger ), cette striation correspond à l'association étroite de mitochondries et d'invaginations de la membrane plasmique au pôle basal.

 

En dehors du lobule, les canaux collecteurs sont extra lobulaires à lumière très large, bordés par un épithélium prismatique simple.

 

Observation en Microscopie électronique

Cellules séreuses : on observe un réticulum endoplasmique granuleux, l'appareil de Golgi et la situation apicale des grains de sécrétion denses aux électrons, caractère typique des cellules exocrines sécrétrices de protéines.

Cellules muqueuses : on observer les volumineux grains de sécrétion devant normalement contenir des glycoprotéines qui ont été extraites en partie au cours de la préparation du tissu.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à votre compte.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion