Index de l'article

 

Couche fibro cartilagineuse

Le périoste de la portion osseuse du conduit auditif adhère si intimement à la peau, que ces deux membranes n'en forment en réalité qu'une seule mais, arrivé à l'union de la portion cartilagineuse et de la portion osseuse, le périoste se détache de la peau et va se continuer avec le trousseau fibreux qui réunit entre elles ces deux portions; ce trousseau fibreux lui-même n'est autre chose que la continuation du périchondre qui recouvre le cartilage en sorte que la capsule fibreuse qui recouvre les cartilages, ces cartilages eux-mêmes, le ligament qui les unit à la portion osseuse, et le périoste qui revêt cette portion osseuse, constituent en réalité une couche continue située immédiatement en dehors de la couche glandulaire et formant la limite extérieure du conduit auditif ; c’est cette couche que j'appelle fibro-cartilagineuse.

Le périchondre est très épais, très résistant, et établit une barrière généralement efficace contre les abcès qui se développent entre lui et la peau aussi ces derniers font-ils saillie dans la cavité du conduit, et, je le répète, ces cas sont de beaucoup les plus fréquents.

Lorsque le point de départ n'est plus dans la couche glanduleuse, mais dans le périoste; lorsqu'il s'agit d'une ostéo-périostite du conduit, les choses se passent d'une manière toute différente. Le périoste se décolle en même temps que le pus se fait jour dans la cavité du conduit il chemine au-dessous de la couche fibro-cartilagineuse et vient former foyer dans une région voisine, dans la région parotidienne, par exemple, si nous supposons que le point de départ est dans le périoste.

Les inflammations du conduit auditif externe donnent donc naissance à deux espèces d'abcès bien distinctes l'une de l'autre par le siège, la marche et la gravité. L'un de ces abcès est sous-cutané, qu'il ait pour point de départ une glande sébacée ou une glande cérumineuse; il est toujours circonscrit, fait en général saillie dans le conduit, quelquefois derrière le pavillon, et ne fuse jamais dans les parties voisines; c'est le moins grave et heureusement le plus fréquent. L'autre est sous-périostique, s'ouvre aussi dans le conduit auditif, mais fuse en même temps dans les régions voisines et est susceptible de provoquer les plus graves accidents.

Nous croyons devoir insister sur l’une de ces dernières variétés d'abcès, variété peu connue, et dont les relations avec le conduit auditif passent le plus souvent inaperçues. La pathogénie de cet abcès, qui se présente toujours à la région mastoïdienne, immédiatement derrière le pavillon de l'oreille, mérite le nom d'abcès mastoïdien. On voit le périoste de l'apophyse mastoïde pénétrer dans le conduit auditif externe et se confondre avec la face profonde de la peau qui tapisse ce conduit. Supposons une ostéo-périostite en ce point : l'inflammation pourra se propager entre l'os et le périoste jusque dans la région mastoïdienne. Une tuméfaction diffuse, mal limitée, ne tardera pas à se développer en cet endroit en même temps qu'apparaîtront des symptômes généraux intenses et une violente douleur. Il se formera un abcès au fond duquel on sera surpris de trouver le squelette largement dénudé ce qui se conçoit, puisque la paroi externe de l'abcès comprend toutes les parties molles du crâne. C'est ici que l'artère auriculaire postérieure et ses branches jouent un rôle important comprises dans la paroi externe du foyer, elles courent grand risque de se trouver sous la lame du bistouri, et il en résulte une hémorragie très abondante qu'on n'arrêtera qu'avec la plus grande difficulté. En effet, ces artères adhèrent tellement à la peau qu'on ne peut les isoler pour les tordre ou les lier, et la compression est inefficace, vu l'écartement des parois du foyer le meilleur moyen sera de saisir entre les mors d'une pince à arrêt toute l'épaisseur de la peau, et de laisser l'instrument en place pendant quelques heures. On se rappellera que le tronc principal de l'artère auriculaire postérieure occupe l'angle formé par la rencontre du pavillon de l'oreille et l'apophyse mastoïde, et l'on portera l'incision un peu en arrière de cet angle.

L'abcès mastoïdien est d'autant plus grave que le pus s'en écoule très-difficilement et que les parois n'ont pas de tendance au recollement. Il en peut résulter une carie de l'apophyse mastoïde et un abcès intra-mastoïdien, abcès bien distinct, au point de vue étiologique, de 'l'abcès des cellules mastoïdiennes consécutif à la suppuration de la caisse. L'inflammation peut même se propager de proche en proche à travers l'os, et provoquer une méningo-encéphalite mortelle, ainsi que j'en ai observé un exemple fort curieux à Lariboisière sur un malade que m'avait adressé le docteur Rue.

Les sujets atteints de cette grave affection présentent un écoulement purulent de l'oreille auquel le chirurgien ne prête qu'une faible attention, vu l'intensité des symptômes de l'abcès mastoïdien, et on suppose généralement que le pus, primitivement développé derrière l'oreille, a fusé dans le conduit, tandis que la maladie a suivi une marche tout opposée. En interrogeant bien les malades, on acquerra la notion que le phlegmon mastoïdien a été précédé d'une vive douleur dans l'oreille correspondante.

La conséquence pratique à tirer de ce qui précède est la suivante lorsqu'on aura reconnu l'existence d'une ostéo-périostite du conduit auditif, on fera, le plus rapidement possible, une incision, en s'éclairant à travers un speculum avec le miroir frontal. Cette incision prématurée pourra prévenir et même faire rétrograder un phlegmon mastoïdien elle diminuera aussi la douleur, dont l'intensité est souvent extrême, et en même temps disparaîtront certains phénomènes sympathiques qu'il n'est pas rare d'observer dans ces cas. C'est ainsi qu'une jeune fille présentait des symptômes très-accusés de méningite qui s'évanouirent comme par enchantement à la suite d'une incision faite au fond de l'oreille sur un point que j'avais trouvé tuméfié et douloureux.

Forum anatomie

Aucune discussion encore créée

QCM d'anatomie

Le cubitus ou ulna
Questionnaires à propos du cubitus.
L'humérus
Questions à propos de l'humérus.
QCM Anatomie de l'estomac
5 QCM concernant l'anatomie de l'estomac.
Ostéologie de l'épaule 3, la scapula 1
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
ostéologie de l'épaule 4, scapula 2
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
Ostéologie de l'épaule 2, la clavicule
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
La scapula (omoplate)
Questionnaire à propos de la scapula (omoplate)

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion