Index de l'article

Des cellules mastoïdiennes

En arrière du conduit auditif externe et de la caisse se trouve l'apophyse mastoïde. A l'encontre de la caisse, qui présente chez le nouveau-né des dimensions plus considérables que chez l'adulte, cette apophyse est très-peu développée au début de la vie. En même temps qu'elle s'accroit apparaissent dans son intérieur des cavités ou cellules qui communiquent toutes entre elles et aussi avec la caisse du tympan, dont elles constituent une véritable dépendance.

Nous connaissons déjà le large orifice qui chez l'adulte fait communiquer les cellules mastoïdiennes avec la caisse; j'en ai plus haut précisé les rapports. A cet orifice succède un véritable canal dont la direction est horizontale et qui aboutit à des cellules dont la direction est verticale.

Ces cellules, ainsi que le canal, sont tapissées par une membrane muqueuse qui offre tous les caractères de celle de la caisse, dont elle n'est d'ailleurs qu'un prolongement aussi est-il aisé de comprendre que la suppuration de la caisse s'accompagne à peu près constamment de suppuration intra-mastoïdienne; c'est d'ailleurs la production de ces abcès mastoïdiens qui donne à cette région un intérêt chirurgical.

Le canal mastoïdien n'est séparé de la cavité crânienne, comme la caisse elle-même, que par une mince lamelle osseuse aussi des conséquences identiques en résultent-elles au point de vue do la propagation au cerveau des abcès développés dans ce canal.

Nous devons étudier les rapports des cellules mastoïdiennes 1° en dehors ; 2° en dedans ; 3° en avant.

1° En dehors, les cellules sont séparées de la peau par une couche de tissu compacte plus ou moins épaisse suivant les sujets et suivant les âges. La paroi externe de la cavité mastoïdienne chez le vieillard peut être réduite à une mince coque osseuse d'où sa destruction facile par la suppuration, que .celle-ci vienne du dedans ou du dehors; d'où aussi la facilité plus grande de donner issue au pus que contiennent les cellules; elle n'est d'ailleurs recouverte que par les téguments.

2° En dedans, les cellules affectent un rapport de la plus haute importance avec le sinus latéral. Le sinus n'est séparé des cellules mastoïdiennes que par ta lame interne ou vitrée des os du crâne de plus, de nombreux vaisseaux veineux font communiquer entre elles ces deux parties la phlébite et la thrombose du sinus latéral peuvent en être la conséquence à la suite des suppurations de l'oreille moyenne. Le chirurgien ne perdra pas de vue ce rapport, s'il se décide à pratiquer la trépanation de l'apophyse mastoïde pour des accidents cérébraux qui nécessiteront de porter la couronne de trépan jusqu'au voisinage de la table interne. Il se rappellera que le sinus latéral correspond dans le crâne à la face interne et surtout au bord antérieur de l'apophyse mastoïde.

3° En avant, les cellules mastoïdiennes ne sont également séparées du conduit auditif externe que par une couche plus ou moins épaisse de tissu compacte. Il résulte de ce dernier rapport plusieurs conséquences intéressantes : 1° un abcès des cellules mastoïdiennes pourra s'ouvrir dans le conduit auditif externe; 2° un abcès de la caisse pourra pénétrer dans le conduit auditif non seulement par la face supérieure, comme nous l'avons établi plus haut, mais par la face postérieure, à travers les cellules mastoïdiennes, avec intégrité de la membrane du tympan 3° un abcès du conduit auditif externe peut déterminer des accidents cérébraux en se propageant à travers les cellules mastoïdiennes sans que le tympan soit intéresse; 4° une fracture de l'apophyse mastoïde pourra donner lieu à un écoulement de sang par l'oreille sans qu'il existe ni perforation ni décollement du tympan.

Si l'on veut bien se reporter à ce que j'ai dit précédemment de la continuité du périoste de l'apophyse mastoïde avec le revêtement cutanéo-périostique de la portion osseuse du conduit auditif externe, à ce que j'ai dit de certains abcès mastoïdiens qui lui doivent une évolution particulière, on comprendra aisément qu'il existe deux grandes variétés d'abcès mastoïdiens ayant une origine différente ( Il peut évidemment se rencontrer à la région mastoïdienne des abcès sous-cutanés ou sous périostiques comme on en trouve dans toutes les régions, mais je ne parle ici que de ceux qui ont pour point de départ l'appareil auditif.) : l'un de ces abcès est extra-mastoïdien, c'est-à-dire qu'il est situé d'abord en dehors de l'apophyse mastoïde, sous le périoste qui la recouvre, et ne communique que consécutivement avec la cavité des cellules mastoïdiennes. Cet abcès est ordinairement consécutif à une ostéo-périostite du conduit auditif externe. La seconde variété, abcès M: succède presque toujours a. la propagation d'une inflammation de la caisse aux cellules mastoïdiennes. La marche de ces deux variétés d'abcès, sur laquelle je n'ai pas à insister ici, les fera le plus souvent distinguer l'une de l'autre.

Que l'abcès mastoïdien se soit primitivement développé sous le périoste ou dans les cellules, il peut envahir successivement toute l'épaisseur de l'apophyse et déterminer la production d'un abcès intracrânien qui mérite le nom de sous-mastoïdien, en sorte que ces abcès doivent être divisés en extra-, intra et sous-mastoïdiens. Le pus peut se trouver au-dessous de la dure-mère ou bien dans les couches de l'encéphale contiguës au foyer primitif; quelquefois il est situé à distance de ce foyer primitif, dont le sépare une certaine épaisseur de substance cérébrale saine. Il est assez difficile d'expliquer l'étiologie de ces sortes d'abcès indirects, qu'il faut toutefois rattacher logiquement à la suppuration de l'oreille.

Lorsqu'un abcès aigu s'est développé dans l'intérieur de l'apophyse mastoïde, d'où qu'il vienne, la conduite à suivre est la même qu'en présence de tous les abcès il faut donner issue au pus, c'est-à-dire appliquer une couronne de trépan à la face externe de l'apophyse; on se hâtera même de recourir à ce mode de traitement, si l'abcès a suivi une marche aiguë, car des lésions cérébrales graves pourraient être la conséquence d'une trop longue temporisation. Dans les suppurations chroniques de l'apophyse, la trépanation est non moins indiquée. Il est alors fréquent de rencontrer un séquestre central plus ou moins volumineux. L'apophyse peut être à ce point nécrosée, que la dure-mère forme paroi du foyer. Au lieu du trépan ordinaire, je préfère donner issue au pus à l'aide du ciseau et du maillet. J'ai ainsi opéré un malade chez lequel la nécrose de l'apophyse mastoïde était superficielle et manifestement de nature syphilitique.

Quant à trépaner l'apophyse mastoïde pour rétablir dans la caisse l'équilibre de pression détruit par l'obstruction complète de la trompe d'Eustache, c'est une idée à laquelle on a renoncé à juste titre, car on obtiendrait un résultat à peu près identique par une opération plus facile et moins grave, la paracentèse de la membrane du tympan, sur laquelle je me suis expliqué plus haut. Au point de vue de leur usage, les cellules mastoïdiennes ne jouent qu'un rôle absolument secondaire dans la fonction de l'appareil auquel elles sont annexées. Il me serait aisé de faire voir que leur existence ne se rattache en rien au perfectionnement de l'audition, contrairement à ce que répètent tous les auteurs les cellules mastoïdiennes ont pour but, ainsi que je crois l'avoir démontré pour les grands sinus de la face, de donner aux os une plus large surface sans augmentation de poids.

D'après anatomie topographique par P. Tillaux.

Forum anatomie

Super User
New Member
complexe articulaire de l'épaule
bonsoir, pourquoi parle t'on de complexe articulaire pour l'épaule? Je ne co...
32458 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le mardi 16 décembre 2014
Super User
New Member
ligament
Bonjour un ligament peut-il être intra capsulaire ?...
22590 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le mardi 14 octobre 2014
Pierre
Pas de rang
Pacchioni
Où se trouve le foramen de Pacchioni?...
1105 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le lundi 13 avril 2020
christophe
New Member
indice de Hirtz
Bonjour, je sais que l'indice de Hirtz sert à mesurer la mobilité thoracique mai...
11616 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le samedi 14 mars 2015
  • #médecine
  • #Anatomie
sylvain
New Member
rugine
quelqu'un sait ce que "ruginer" peut dire? et dans quel cas la "r...
8028 Vues
0 Votes
réponses
Dans Anatomie
Posté le dimanche 15 mars 2015
  • #médecine

QCM d'anatomie

Le cubitus ou ulna
Questionnaires à propos du cubitus.
L'humérus
Questions à propos de l'humérus.
QCM Anatomie de l'estomac
5 QCM concernant l'anatomie de l'estomac.
Ostéologie de l'épaule 3, la scapula 1
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
ostéologie de l'épaule 4, scapula 2
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
Ostéologie de l'épaule 2, la clavicule
Chaque QCM a au moins une proposition juste, et au moins une fausse. (y compris la proposition E) Chaque QCM n'a qu'une seule et unique combinaison correcte.
La scapula (omoplate)
Questionnaire à propos de la scapula (omoplate)

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion