Index de l'article

De la corde du tympan

Pour en finir avec le contenu de la caisse, j'ai quelques mots à dire de la corde du tympan.

Née du tronc du nerf facial dans l'aqueduc de Fallope à quelques millimètres au-dessus du trou stylo-mastoïdien, la corde du tympan suit un trajet rétrograde, remonte dans l'aqueduc et pénètre dans la caisse en par un petit orifice siégeant à la partie supérieure de la face postérieure de la caisse immédiatement au-dessus de la pyramide. Elle se dirige alors d'arrière en avant, passe entre la branche verticale de l'enclume, qui reste en dedans, et le manche du marteau, qui est en dehors, répond immédiatement, en ce point, au tendon du muscle du marteau, qui est placé au-dessous d'elle, et gagne la paroi antérieure de la caisse, où elle disparaît; se portant ensuite en bas, elle va s'unir à angle aigu avec le nerf lingual, après avoir traversé un canal osseux parallèle à la scissure de Glaser, ainsi que l'a démontré Huguier.

La corde du tympan siège entre la muqueuse et la couche de fibres circulaires de la membrane du tympan. Elle suit un trajet presque rectiligne et se présente sur le vivant, à un fort éclairage, sous l'aspect d'une ligne foncée, horizontale, située tout près du pôle supérieur de la membrane.

Les recherches de Longet, confirmées par celles de M. Vulpian, ont démontré que la corde du tympan se terminait en définitive au niveau du ganglion sous-maxillaire, dont elle forme la racine motrice. Il en résulte que son excitation détermine la sécrétion de la salive or ce nerf, étant intimement uni à la membrane et à la chaîne des osselets, participe aux excitations incessantes que déterminent sur ces parties les ondes sonores. « La situation de la corde du tympan dans l'oreille moyenne, dit M. Prompt dans sa thèse inaugurale, a donc pour but de déterminer la sécrétion continuelle d'une certaine quantité de salive. »

M. Prompt a essayé de montrer d'une façon très-ingénieuse, et qui me paraît vraisemblable, en quoi le phénomène physiologique peut se rapporter au fonctionnement du sens de l'ouïe. La salive incessamment sécrétée détermine à intervalles rapprochés un mouvement de déglutition or, à chaque mouvement de déglutition, la trompe d'Eustache s'ouvre, il s'y fait un appel d'air de la caisse dans le pharynx qui la dégage de ses mucosités la corde du tympan aurait donc pour usage de maintenir la perméabilité de la trompe d'Eustache. Comme conséquence, dans les otites suppurées, lorsque la corde du tympan est détruite, la trompe d'Eustache correspondante doit être oblitérée, ce dont les faits pathologiques donneront sans doute plus tard la démonstration.

Ce site internet met des documents à votre disposition seulement et uniquement à titre d'information. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.

Connexion